Nous suivre Acteurs du sport

Villeurbanne joue la transversalité

Jean-Damien Lesay - jdamienlfr@yahoo.fr

Fiche technique

- Subventions aux associations et manifestations sportives: 1 849 559 € (BP 2018).
- En 2016, budget du sport/budget global: 12,92 %; budget du sport par habitant: 101,64 €.
- Nombre d'agents à la direction sport: 200 agents.
- 185 équipements sportifs municipaux sur les 253 équipements sportifs (université, lycées, collèges, structures sportives privées) sur le territoire villeurbannais.
- Budget du sport par habitants (en €) 2016
- Nombre d'agents direction sport: 200 agents

Villeurbanne joue la transversalité

©  kwanchaichaiudom - adobestock

La ville de Villeurbanne, dans le Rhône, mobilise les acteurs de la pratique physique et sportive pour mener des actions dans plusieurs directions notamment en matière de sport santé, de sport féminin, ou des quartiers prioritaires. Pour mettre ces actions en cohérence, la ville mise sur l'implication transversale des services municipaux.

Dans une ville de plus de 140000 habitants, une politique sportive municipale embrasse par nature des ambitions très vastes. Sport amateur et sport professionnel, sport compétitif et sport-santé, jeune public et personnes âgées... Pour mener à bien des actions en direction de chacune de ces cibles, l'équipe municipale a fait le choix d'une très large concertation avec tous les acteurs de la pratique physique et sportive. Médecins, kinésithérapeutes, magasins de sport, structures sportives privées, chefs d'établissements scolaires, présidents d'associations, professeurs d'éducation physique, éducateurs: tous ont leur place autour de la table. Des actions partenariales entre ces différents acteurs sont organisées et toute réalisation fait l'objet d'une fiche-action. À ce jour, 165 ont été recensées. Régulièrement, des points d'étape sont organisés à l'initiative de la mairie. En décembre 2017, quelque 80 partenaires étaient ainsi réunis pour évoquer l'actualité du plan sportif local.

 

Projet commun

La philosophie générale de la démarche, qui a débuté en 2007, est de valoriser l'ensemble des actions dans le domaine du sport sur la ville. Dans cette logique, la mise en cohérence de l'ensemble de la politique sportive constitue un axe fort. Sur un territoire marqué par l'empreinte d'un géant du sport français - l'Asvel -, le basket fait figure d'exemple. La ville ne possède pas moins de cinq clubs dans cette discipline, représentant 1500 licenciés. Or, jusqu'à présent, il n'existait aucun projet commun à ces cinq clubs. Depuis 2009, un stage regroupant tous les garçons et filles de moins de 11ans est organisé autour d'un projet portant sur l'arbitrage. Ce stage est encadré par des éducateurs des cinq clubs. Pour assurer sa réussite, tout le monde doit participer. La mairie se réjouit des liens créés entre ses associations sportives. Motif de satisfaction supplémentaire: ce stage a débouché sur la création de la seule école d'arbitrage de basket interclub en France.

 

Implication transversale

Villeurbanne a choisi de mettre l'accent sur des thématiques qu'elle juge prioritaires. Développement du sport féminin, actions en faveur des seniors ou lutte contre l'obésité des enfants sont à l'honneur. Un travail qui permet en outre de mettre en œuvre une des particularités de la politique sportive de Villeurbanne: l'implication transversale de plusieurs services municipaux. Au-delà de l'adjoint aux sports, les adjoints à la santé ou aux finances, par exemple, participent à la conduite de la politique sportive. Le centre communal d'action sociale ou l'office municipal des sports, sont également mis à contribution. Et pour ne pas passer à côté d'une bonne idée, Villeur'Laps, un laboratoire de recherche sur les activités physiques et sportives, a été créé. L'ambition est d'identifier des innovations existant ailleurs et pouvant être reproduites sur le territoire villeurbannais.

 

Enfants en surpoids

Le plus ancien programme thématique est le Pass'sport santé, mis en place dès 2009. Actuellement, soixante enfants en surpoids sont pris en charge dans ce cadre. Identifiés à l'école primaire grâce aux visites médicales et à la direction de la santé publique, ils se voient proposer une aide en matière d'alimentation et d'activités sportives. Celles-ci sont spécialement conçues à leur intention par la direction des sports. Ces séances spécifiques, animées par des éducateurs de la ville ou associatifs, ont lieu deux fois par semaine en dehors du temps scolaire. Et pour que ces enfants puissent basculer sur une pratique en club, des liens sont tissés avec les associations sportives. À terme, la ville souhaite cibler tous les enfants en surpoids des écoles primaires. Pour y parvenir, des partenariats avec des structures associatives ou commerciales sont en cours de développement.

 

Des semelles connectées pour les seniors

Pour les seniors, la ville a mis en place des activités spécifiques portant sur l'équilibre et le renforcement musculaire, en lien avec les résidences de personnes âgées. En 2018, une opération originale va voir le jour. En collaboration avec l'hôpital, les résidents des maisons de retraite vont se voir proposer de porter des semelles connectées. Le but? Les inciter à marcher plus, à se déplacer en ville et à maintenir du lien social, car les semelles rendront compte du parcours dans certains lieux de la ville. Ce projet, basé sur le volontariat des seniors, est appuyé par les directions des résidences, un point crucial pour assurer sa réussite.

 

Les femmes se prennent au jeu

L'action en faveur du public féminin s'est appuyée, entre autres, sur une cartographie du territoire montrant que les femmes ne représentent que 30 % des 36000 licenciés des clubs villeurbannais. Quant à l'activité physique des femmes dans les quartiers dits « sensibles », elle est jugée « pratiquement inexistante » par le service des sports. Mais depuis 2007 et l'expérimentation du dispositif « Tous en forme » sur les quatre quartiers prioritaires de la politique de la ville, les choses changent. En proposant des activités attractives comme le yoga, le tai-chi, le fitness ou la marche, des femmes éloignées de la pratique sportive se sont prises au jeu. Durant quatre semaines l'hiver, puis de nouveau quatre semaines l'été, le succès a été au rendez-vous. Pour preuve: les femmes engagées dans ces actions sont restées en contact et sollicitent désormais la ville pour pratiquer d'autres activités. Pour les autres, le dispositif va s'étendre dès cette année 2018.

 

3 questions à ..Ali Ahamada
Ali Ahamada, adjoint au maire de Villeurbanne, chargé des sports.
Quels sont les projets de la municipalité en termes d'équipements sportifs ?
La ville accompagne le projet privé de nouvel aréna de 10000 places porté par Tony Parker, qui est aussi le président de l'Association sportive de Villeurbanne éveil lyonnais (Asvel). Avec ce projet, l'actuelle Astroballe, d'une capacité de 5600 places, pourrait voir émerger d'autres pratiques. D'ailleurs, nous l'avons réaménagée en y ajoutant des loges. Nous avons aussi un complexe sportif - le complexe Gratte-Ciel Centre - qui va bientôt voir le jour. Notre ville attire une nouvelle population. Nous adaptons les équipements à cette demande. À l'horizon 2020-2021, un complexe comprenant un gymnase va ouvrir à Cusset, autre quartier de la ville, puis à terme un autre projet portera sur un autre complexe sportif, cette fois à Villeurbanne-La Soie, dans un quartier qui va voir le jour.
Quel rôle joue l'Asvel vis-à-vis du mouvement sportif local?
C'est incontestablement un atout qui nous permet d'être connus mondialement. Quand je voyage, on me parle tout de suite de l'Asvel. Nous sommes fiers d'avoir cette équipe professionnelle, d'autant plus que le club joue parfaitement son rôle social et de proximité. À travers le contrat de prestation mis en place, l'Asvel est incitée à se tourner vers les petits clubs et les jeunes. Ses dirigeants et ses joueurs participent à des activités périscolaires ou à des stages d'arbitrage. À Villeurbanne, on n'oppose pas les amateurs aux professionnels, nous avons besoin des deux.
Quelle est, selon vous, l'originalité de la politique sportive de Villeurbanne?
Nous développons les activités physiques dans les quartiers en difficulté de façon à toucher le maximum de personnes éloignées de la pratique. Nous avons également aménagé deux parcs avec du mobilier sportif, car nous sommes persuadés que l'accès libre peut favoriser l'exercice physique. Et nous avons pu constater qu'il y a de plus en plus de femmes qui s'adonnent à des activités physiques là où nous avons mis en œuvre ces initiatives.
 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

« Désormais, Charentes tourisme fait la promotion de l’offre des deux départements »

« Désormais, Charentes tourisme fait la promotion de l’offre des deux départements »

Mise en place des CDESI, attrait touristique, collaboration avec le mouvement sportif, entretien avec Florence Péchevis, vice-présidente déléguée à l’éducation, à la jeunesse et aux[…]

10/07/2020 |
Charente : le sport pleine nature !

Charente : le sport pleine nature !

L’Agence nationale du Sport anticipe la publication des décrets d’application de la gouvernance sur les territoires : le Conseil d’État appréciera !

L’Agence nationale du Sport anticipe la publication des décrets d’application de la gouvernance sur les territoires : le Conseil d’État appréciera !

« Nous devenons plus ‘‘exigeants’’ dans les projets proposés »

« Nous devenons plus ‘‘exigeants’’ dans les projets proposés »

Plus d'articles