Nous suivre Acteurs du sport

abonné

UNSS, le sport passerelle

Denis Cheminade • denischeminade@gmail.com
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

UNSS, le sport passerelle

© IconSport

À la fois fédération et outil de mise en oeuvre des politiques du ministre de l’Éducation nationale, l’Union nationale du sport scolaire est confrontée à un défi : à 19 ans ses membres doivent la quitter. D’ici là, elle cherche à donner aux jeunes le goût du sport et de la citoyenneté.

Un million deux cent mille licenciés, 9 200 établissements membres, 116 sports offerts aux élèves licenciés, 150 championnats de France dans 60 sports différents. Ce qui impressionne tout de suite quand on s’intéresse à l’Union nationale du sport scolaire (UNSS), c’est le gigantisme des chiffres. Philippe Dekeyser, le directeur des sports de la Fédération explique ces chiffres. « Nous sommes une fédération très particulière placée sous la tutelle du ministre de l’Éducation nationale. Nous nous adressons à tous les élèves des établissements du second degré, de la sixième à la terminale et tous les établissements ont obligation d’avoir une association sportive animée par des Bac + 5 (les professeurs d’EPS) qui doivent 3 heures de leurs obligations de service à l’animation sportive ».

Parcours éducatif

Un statut qui a ses conséquences « Nous savons qu’à 19 ans nos membres nous quitteront. Notre mission est de nous inscrire dans le parcours éducatif de l’école et de créer un habitus de pratique au plus tôt », rappelle la nouvelle présidente Nathalie Costantini. « L’UNSS est un formidable outil de diffusion du sport dans la société. À nous de donner aux jeunes une envie de pratiquer qui perdurera tout au long de leur vie d’adulte. Et au sein de l’école, on peut, à travers le sport, donner plus de cohérence au parcours scolaire, solidifier des acquis, construire des compétences et pour certains modeler une orientation professionnelle. Notre projet c’est aussi d’aider l’élève à devenir un citoyen autonome et responsable au sein de la communauté. Faire que le jeune ait des passions, de la motivation, qu’il s’approprie des règles de vie collective », poursuit la présidente.

Génération responsable

Pour atteindre cet[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Pendant le confinement, retour sur la gouvernance du sport - Épisode 1 par Patrick Bayeux

Pendant le confinement, retour sur la gouvernance du sport - Épisode 1 par Patrick Bayeux

En cette période de confinement nous revenons sur les différents épisodes qui ont marqué le chantier de la gouvernance du sport.  Premier épisode d’une série de 4 : le lancement de la[…]

JO 2024 dans l'Oise : " L’objectif est d’impulser une dynamique commune "

JO 2024 dans l'Oise : " L’objectif est d’impulser une dynamique commune "

L’Oise se prend aux jeux

L’Oise se prend aux jeux

Un maire sportif, ça change quoi ?

Un maire sportif, ça change quoi ?

Plus d'articles