Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Une nouvelle gouvernance… et beaucoup de doutes

David Picot • david1picot@yahoo.fr

Sujets relatifs :

,
Une nouvelle gouvernance… et beaucoup de doutes

© kues1 - stock.adobe.com

Dotée de sa tête de pont avec l’Agence nationale du sport, la nouvelle gouvernance du sport a pris du retard dans sa déclinaison territoriale. Le nouveau calendrier d’installation des conférences régionales du sport et des conférences des financeurs est perturbé par la crise sanitaire, économique et sociale, alors que sur le terrain, le chantier s’annonce dantesque. Perplexité et sentiment d’inquiétude semblent régner, notamment parmi les représentants des collectivités, acteurs appelés à jouer un rôle central.

« 2020 sera l’année du développement des projets sportifs territoriaux (PST) », promettait Frédéric Sanaur, directeur général (DG) de l’Agence nationale du sport (ANS) en octobre 2019. À l’époque, le texte de loi créant les deux nouvelles instances – les conférences régionales du sport et les conférences des financeurs – venait d’être ajouté au code du sport. En revanche, leurs mécaniques respectives devaient être précisées par décret. Le DG comme la ministre déléguée aux sports, Roxana Maracineanu se montraient décidément optimistes : le 8 octobre 2019, en marge de l’assemblée générale de l’ANS à l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (Insep), ils s’avançaient sur une mise en vigueur dès janvier 2020.

Après des mois d’échanges avec le Conseil d’État, de modifications, blocages et autres compromis, sur fond d’une crise sanitaire qui n’a évidemment rien arrangé, les textes en question ont finalement été publiés le… 20 octobre 2020 ! Pour autant, la direction de l’ANS maintient un calendrier serré : mise en place des conférences régionales du sport (CRS) « d’ici à la fin 2020 », finalisation du PST, conclusion du contrat pluriannuel de financement en juin 2021 et mise en place des conférences des financeurs en juillet 2021.

La tête ailleurs

Les premières CRS seront convoquées par les délégués territoriaux, en l’occurrence les préfets de région (décret n° 2020-1010 du 6 août 2020). À la mi-novembre, de nombreuses régions attendaient le signal de l’État. Et pour cause, comme l’explique Laëtitia Martinez, vice-présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, « l’actualité du sport en ce moment porte surtout sur la crise et les difficultés que rencontre l’ensemble des acteurs. L’urgence d’intervention se situe à ce niveau. C’est pourquoi, je souhaiterais que nous soyons moins exigeants sur la tenue calendaire ». Même constat du côté de son homologue Pierre Pouliquen, en Bretagne : « Sur ce sujet de nouvelle gouvernance, nous n’y sommes pas. Soyons réalistes. Nous avons clairement la tête ailleurs. En plus, le chantier est monumental ».

« Militante de cette nouvelle gouvernance » et représentante de France urbaine dans les discussions, Roselyne Bienvenu le confirme : « Le boulot est énorme et il va vraiment[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Une PPL sport et société avant la fin du mois ou rien

Une PPL sport et société avant la fin du mois ou rien

Annoncée en décembre 2017 par Laura Flessel pour début 2019 « je souhaite présenter début 2019 devant le Parlement un projet de loi « sport et société » visant[…]

13/01/2021 |
De la tutelle au contrôle, le mouvement sportif souhaite à minima des clarifications

De la tutelle au contrôle, le mouvement sportif souhaite à minima des clarifications

Sports et quartiers populaires : les élus signataires entendus par la ministre des Sports

Sports et quartiers populaires : les élus signataires entendus par la ministre des Sports

Une sortie progressive du confinement…  au forceps !

Une sortie progressive du confinement… au forceps !

Plus d'articles