Nous suivre Acteurs du sport

Une gouvernance partagée mais pas pour le haut niveau et la haute performance

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Une gouvernance partagée mais pas pour le haut niveau et la haute performance

© Alex_Po - adobestock

Selon le projet de convention constitutive du GIP daté du 8 février envoyé pour l’installation du comité de préfiguration de l’Agence nationale du Sport, les 4 collèges que sont les représentants de l’Etat, ceux du mouvement sportif, ceux des associations représentant les collectivités territoriales et ceux représentants les acteurs économiques et sociaux détiennent respectivement 30%, 30%, 30% et 10 % des voix.

Le conseil d’administration « est investi des pouvoirs les plus étendus pour agir en toute circonstance au nom du groupement « : convocation à l’AG, adoption des budgets, adoption des critères d’intervention financière en matière de développement des pratiques sportives … mais par pour le haut niveau et la performance sportive. Pour ce secteur qui fera l’objet d’un budget annexe, les droits de vote du collège de l’Etat sont doublés (60 %), le solde (40 %) étant réparti entre les autres collèges au prorata de leurs droits statutaires.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Le sport dans l’acte I du quinquennat Macron : un coup d’épée dans l’eau ? Par Patrick Bayeux

Le sport dans l’acte I du quinquennat Macron : un coup d’épée dans l’eau ? Par Patrick Bayeux

Alors qu’un remaniement se profile, que peut-on retenir des 3 premières années de la présidence d’Emmanuel Macron dans le domaine du sport ? Pas grand chose en réalité. Laura Flessel aura fait[…]

02/07/2020 | Politiques sportives
La revue de presse de la semaine

La revue de presse de la semaine

Vers un nouveau modèle de sponsoring ?

Vers un nouveau modèle de sponsoring ?

Les actualités juridiques

Les actualités juridiques

Plus d'articles