Nous suivre Acteurs du sport

Un rapport du sénat préconise le maintien de la clause générale de compétence pour le sport

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Un rapport du sénat préconise le maintien de la clause générale de compétence pour le sport

© Prostock-studio - adobestock

Le travail a été conduit sur la base d’audition des associations de collectivités territoriales (AMF, ADF, ARF et France Urbaine) le CNOSF, l’ANS et le ministère des sports. Les rapporteurs pointent 2 menaces à la mise en place de la nouvelle gouvernance du sport sur les territoires

La première, souligne les sénateurs, n’est pas nouvelle et a été souligné de longue date. Elle tient au risque que les interventions se chevauchent au détriment de la lisibilité et que les investissements ne bénéficient pas d’une répartition harmonieuse. 

La seconde menace est plus récente et constitue l’exact opposé de la première puisqu’elle revient à redouter que le sport pâtisse d’une baisse des moyens que lui consacrent les collectivités territoriales, celles-ci étant amenées à se désengager de leurs dépenses « non obligatoires » pour assumer l’augmentation de leurs dépenses obligatoires.  

L’impossible remise en cause de la compétence partagée

Pour autant les sénateurs face à un consensus des représentants de collectivités territoriales ne souhaitent pas répartir la compétence sport ni désigner de chef de file même si ils affirment que «  Le maintien de la clause de compétence partagée a eu pour conséquence de ne pas pouvoir répondre aux problèmes qu’elle engendrequ’il s’agisse du saupoudrage des subventions, de l’absence de vision globale sur le territoire ou des difficultés que rencontrent les plus petits clubs pour financer leurs projets. »

Ainsi les sénateurs proposent de maintenir  « le principe de la compétence partagée dans le domaine du sport pour les différentes collectivités territoriales (art. L. 1111-4 du CGCT) » (proposition 1) et considèrent que « l’absence de chef de filât d’une collectivité dans le sport constitue une des conditions du succès de la nouvelle politique territoriale du sport fondée sur une démarche pleinement partenariale. » (proposition 7).

On retiendra que les  conférences régionales du sport devront définir leur propre organisation et « un degré d’intégration variable selon les territoires » (proposition 6).

Le périmètre des conférences des financeurs continue à faire débat

Le travail des sénateurs n’a pas permis de faire émerger un consensus sur le niveau pertinent de la conférence des financeurs.  La loi du 1er août 2019 a prévu au premier alinéa de l’article L. 112-15 du code du sport que « Chaque conférence régionale du sport institue, dans le respect des spécificités territoriales, une ou plusieurs conférences des financeurs du sport.» Les sénateurs proposent une  conférence des financeurs permanente au niveau départemental et au niveau de chaque métropole ainsi que la possibilité de créer des conférences supra départementales pour les grands équipements et infra départementales pour les projets très localisés.

 

Accédez au rapport

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Un candidat malheureux au brevet d’État d’éducateur sportif peut-il être indemnisé pour perte de revenu potentiel ?

Un candidat malheureux au brevet d’État d’éducateur sportif peut-il être indemnisé pour perte de revenu potentiel ?

Non Dans cette affaire, M. A., ancien joueur de tennis professionnel et titulaire du brevet d’État d’éducateur sportif du premier degré, option tennis, avait effectué une demande de délivrance[…]

13/12/2019 | Droit du sport
Handiguide le site qui recense l’offre d’activités pour les personnes handicapées

Handiguide le site qui recense l’offre d’activités pour les personnes handicapées

Publication du rapport sur les cadres techniques

Publication du rapport sur les cadres techniques

Revue de presse de la semaine

Revue de presse de la semaine

Plus d'articles