Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Structures artificielles d'escalade: quels choix pour quelles pratiques?

Sylvie Roman • sylroman@yahoo.fr
Structures artificielles d'escalade: quels choix  pour quelles pratiques?

© Ville de Cholet - Etienne Lizambard

L'entrée de l'escalade sur structure artificielle aux prochains JO est certainement pour beaucoup dans la multiplication des salles. Les contraintes en matière de configuration, de hauteur ou de résistance de la structure sont importantes et ont une incidence sur les coûts ou la maintenance. Une analyse préalable des besoins et des potentialités de développement est indispensable.

Avant la réalisation de la structure artificielle d'escalade (SAE) en elle-même, il est indispensable de prévoir le bâtiment adapté à la pratique, notamment en termes de résistance des murs permettant l'arrimage de l'ossature supportant les pans. L'ossature est une sorte d'échafaudage sur lequel sont fixés les panneaux en contre-plaqué, le « mur », qui va ensuite recevoir les volumes et les prises. Dans le cas d'un bâtiment neuf, le bureau d'études devra prendre en compte les données relatives aux charges particulières et au travail en arrachage des pans pour établir ses recommandations sur la structure et la résistance des murs. Ce point est fondamental pour un projet dans un bâtiment existant, par exemple lorsque la collectivité souhaite installer la SAE dans un gymnase, le cas le plus fréquent. «C'est vraiment la première question à se poser, lorsque la SAE se situe dans un bâtiment ancien, ou même s'il s'agit d'un rééquipement, avec la construction de nouvelles structures, de nouveaux pans ou une hauteur plus importante », prévient Vincent Maratrat, directeur délégué SAE à la Fédération française de la montagne et de l'escalade (FFME).

 

Configuration

La place et la configuration de la structure sont aussi primordiales. L'idéal est une installation en L ou en U (longueur et largeur de bâtiment), que ce soit dans une salle spécialisée ou multisport. Dans ce dernier cas, la FFME (délégataire de la pratique pour le ministère des Sports) indique que la SAE peut occuper indifféremment la largeur d'un gymnase ou une partie de la longueur. Un linéaire d'une dizaine de mètres est un minimum pour une pratique correcte de plusieurs cordées sur plusieurs lignes (voies d'escalade). Dans ce cas-là, on pourra[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

À Tossiat, trois « Cube » plutôt qu’un !

À Tossiat, trois « Cube » plutôt qu’un !

Inauguré en 2014, le Cube, salle multisport de Tossiat, optimise l’espace grâce à un cloisonnement très performant. Trois salles respectant bien les pratiques et pour un coût raisonnable. Dès 1995,[…]

25/02/2019 |
Les cloisons s’adaptent aux usages

Les cloisons s’adaptent aux usages

Épinay-sur-Seine opte pour le grès

Épinay-sur-Seine opte pour le grès

Les sols des piscines entrent en résistance

Les sols des piscines entrent en résistance

Plus d'articles