Nous suivre Acteurs du sport

Sport sur ordonnance : le bilan n’est pas bon

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Sport sur ordonnance : le bilan n’est pas bon

© Kurhan - adobestock

Belkhir Belhaddad député de Moselle a remis à la commission des affaires sociales le rapport de la « mission flash » sur le sport sur ordonnance. Selon le rapporteur ancien adjoint aux sport de la ville de Metz, le bilan n’est pas bon :  «un grand nombre de médecins n’est pas suffisamment formé aux enjeux du sport-santé, ni informés du dispositif ».
Il pointe aussi le problème du financement : « Ce qui existe aujourd’hui est quasi exclusivement financé par les collectivités, parfois avec une participation des Agences régionales de santé, de quelques caisses primaires d’assurance-maladie (CPAM) et de certaines mutuelles. »
Pour permettre au dispositif de se développer , Belkhir Belhaddad propose « une prise en charge par la Sécurité sociale des séances d’activité physique adaptée, pendant une période limitée, même à un niveau symbolique. »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Actualités juridiques

Actualités juridiques

Journal officiel 13 mars - Ministère des sports 45 Arrêté du 4 mars 2019 portant nomination au conseil d'administration de l'Ecole nationale de voile et des sports nautiques   Réponses parlementaires […]

20/03/2019 | Droit du sport
La revue de presse de la semaine

La revue de presse de la semaine

Coupe du monde 2018 de football, les chiffres clés

Coupe du monde 2018 de football, les chiffres clés

Les communes consacrent selon leur taille entre 52 et 90 € au sport par habitant chaque année

Les communes consacrent selon leur taille entre 52 et 90 € au sport par habitant chaque année

Plus d'articles