Nous suivre Acteurs du sport

PUBLI-REDACTIONNEL

Sport sur ordonnance et objets connectés : comment cela marche ?

Sujets relatifs :

,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Sport sur ordonnance et objets connectés : comment cela marche ?

© magraphics - Fotolia

Le concept du « sport sur ordonnance » a officiellement été lancé le 1er mars 2017. Les personnes qui souffrent d’une ALD (affection longue durée) peuvent ainsi obtenir une prescription médicale pour guérir cette pathologie grâce aux exercices physiques. Les objets connectés entrent dans la danse afin d’optimiser l’efficacité de la solution envisagée. Découvrez comment cela fonctionne.

La technologie pour des prescriptions sur mesure

Le médecin ne peut prescrire un sport au hasard. Il faut que le patient soit orienté vers une activité qui lui garantisse des résultats concrets. Un diagnostic précis s’avère donc indispensable et les objets connectés permettent d’obtenir les informations requises. Le Diagnoform est un outil de référence. Mis au point par une équipe de médecins, de scientifiques et d’experts en techniques sportives, cet appareil mesure l’endurance, la force, la souplesse, la coordination, de même que la vitesse du patient. Un questionnaire permettant de cerner le mode de vie de la personne concernée optimise la précision de la prescription.

Un examen sans contraintes

D’autres objets connectés dédiés au sport sont proposés car complémentaires de cet appareil innovant. Mybiody, par exemple, distingue la masse musculaire de la masse graisseuse, à l’inverse de l’IMC (indice de masse corporelle) qui peut induire en erreur. Si l’on se réfère uniquement à l’indice de masse corporelle, les rugbymen, les judokas et autres sportifs à la musculature développée passeraient automatiquement pour obèses. Certains objets connectés se destinent à un usage professionnel. Les données enregistrées étoffent alors le dossier médical du patient sans qu’il soit nécessaire de le soumettre à une batterie d’analyses et examens.

La portabilité, un atout indéniable

Grâce à la connectivité, médecins et patients ont la possibilité de suivre l’évolution des résultats en temps réel. L’IRFO (Institut des rencontres de la forme) invite les structures médicales, les collectivités et les patients à recourir à la technologie pour maintenir la forme physique tout en combattant efficacement les pathologies. Le suivi personnalisé est réalisable de n’importe où et en tout temps.

La connectivité est un atout pour le « sport sur ordonnance » qui peut démontrer son efficacité par le biais de données concrètes.

 

Contenu partenaire

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Sports à risques : des examens complémentaires pour le certificat d’aptitude

Sports à risques : des examens complémentaires pour le certificat d’aptitude

Un arrêté du 15 août 2017 impose, pour certains sports « à risques », des examens complémentaires pour la délivrance du certificat médical d’aptitude sportive. Selon[…]

26/09/2017 | Droit du sport
La loi « égalité-citoyenneté » renforce l’intérêt général du sport

La loi « égalité-citoyenneté » renforce l’intérêt général du sport

Devoir d’alerte 

Devoir d’alerte 

Les sanctions encourues par les dirigeants de fait 
ou de droit 

Les sanctions encourues par les dirigeants de fait ou de droit 

Plus d'articles