Nous suivre Acteurs du sport

« Si le sport demeure une compétence partagée, cela ne signifie pas qu'elle soit facultative »

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Interview de Marc Sanchez, Maire de Lavelanet et conseiller départemental du Pays d'Olmes, président de l'Association nationale des élus en charge du sport (Andes)

Comment se positionne l'Andes face aux chamboulements en cours au sein notamment des nouvelles grandes régions?

Nous vivons une période d'incertitude caractérisée par une réorganisation totale de la politique sportive dans de nombreuses régions. Ce n'est d'ailleurs pas illogique car l'état d'esprit et les objectifs n'étaient pas les mêmes partout. Nous avons sollicité tous les présidents de région afin qu'ils n'oublient pas la place à donner au sport. Chacun doit se rendre compte que le sport touche de nombreux secteurs: la jeunesse, l'école, la santé, l'aménagement du territoire et encore l'économie à travers les emplois. Il ne doit donc pas être considéré comme une variable d'ajustement ou une option.

Que demandez-vous aux présidents de région?

Du dialogue et de la concertation avec chaque échelon de collectivités pour aborder les orientations sportives du territoire. Dans la loi « Notre », la mise en place de sous-commissions thématiques obligatoires au sein des conférences territoriales de l'action publique (CTAP), souhaitée par l'Andes a été acceptée par le Sénat mais non retenue par l'Assemblée nationale. Il faut savoir que toutes les strates territoriales seront représentées dans ces CTAP. Il va donc falloir être convaincant pour obtenir auprès de chaque région ces instances de dialogue. Il ne doit pas y avoir d'inégalités selon les territoires.

Le gouvernement a demandé de la cohérence et de la lisibilité. Sommes-nous sur le bon chemin?

C'est un énorme chantier, aussi bien du côté du mouvement sportif que des élus. Nous avons le sentiment d'être entendus par le ministre. Il faut que nous le soyons aussi par l'ensemble des structures au niveau des régions. Si le sport demeure une compétence partagée, cela ne signifie pas qu'elle soit facultative.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

La Bourgogne Franche-Comté récompense la vertu

La Bourgogne Franche-Comté récompense la vertu

En 2017, la ligue de Bourgogne Franche-Comté de football, alors nouvellement créée, a instauré un dispositif de redistribution des amendes disciplinaires. À chaque fin de saison, 70 % de la cagnotte[…]

11/10/2019 |
[Interview] : « Chaque structure fait remonter environ 70 euros par licencié » - Eric Thomas

[Interview] : « Chaque structure fait remonter environ 70 euros par licencié » - Eric Thomas

Les fédés mettent les clubs à l’amende

Les fédés mettent les clubs à l’amende

Entre’form met en avant la dimension sociale du sport

Entre’form met en avant la dimension sociale du sport

Plus d'articles