Nous suivre Acteurs du sport

Sarcelles : le football comme support éducatif

Jacques Vergnes . jvergnes@maregionsud.fr

8 encadrants pour 180 enfants
Le coût d'inscription à l'EMF pour chaque enfant est de 20 euros pour une année. Cela permet de pratiquer pendant la période scolaire, mais aussi lors des vacances scolaires sous forme de stages en journée continue (9h30 à 16h) comprenant des activités sportives et éducatives. L'inscription peut se faire à n'importe quel moment de l'année. L'encadrement est assuré par une équipe d'éducateurs et d'animateurs de 8 personnes, tous diplômés.

La ville de Sarcelles (Val-d'Oise) gère en régie une école municipale de football (EMF) pour les enfants de 8 à 15 ans. Dans le cadre d'une expérimentation menée par l'Agence pour l'éducation par le sport (Apels), les dirigeants et les éducateurs de l'EMF ont redéfini leur projet éducatif en y intégrant les valeurs éducatives du sport.

L'école municipale de football (EMF) accueille près de 180 enfants et adolescents, garçons et filles. Toutes les ethnies et représentations y coexistent dans une très bonne dynamique : jeunes issus de familles immigrées, mais aussi les enfants de la communauté juive de Sarcelles qui possède ses propres structures sportives, son club de football et ses écoles.

 

PASS'Sport

Une des fonctions de l'école de football est de permettre aux enfants et aux adolescents d'appréhender les valeurs du sport que sont le respect, la solidarité, le partage, l'effort, tout en donnant le meilleur de soi. Ces principes participent à une démarche éducative et préventive dans des quartiers où la jeunesse connaît des situations sociales fragiles qui peuvent amener à toute forme de déviance et de mal-être. Dans le cadre de l'expérimentation menée par l'Apels, les dirigeants et les éducateurs ont mené une réflexion sur la refonte de leur projet appelé PASS'Sport qui formalise les compétences et les savoir-faire qu'ils ont développés depuis plusieurs années.

 

Socialisation

Une nouvelle action a été initiée depuis septembre 2013 ; l'objectif est de suivre spécifiquement des jeunes pendant 5 années. 25 jeunes sont retenus dans ce dispositif (1re année : CM1/CM2), afin de contribuer, en complémentarité avec la famille et l'école, au processus de socialisation du jeune. Le groupe est constitué d'une mosaïque de garçons et de filles avec des profils différents : des enfants en difficulté scolaire, d'autres qui rencontrent des problèmes relationnels, mais aussi des jeunes qui pourront impulser la dynamique du groupe. Les jeunes sont suivis par deux éducateurs de football référents qui rencontrent régulièrement l'école de l'enfant et les parents. Un travail de tutorat s'effectue en utilisant la relation de confiance de l'éducateur avec le jeune pour permettre un travail de fond sur le suivi scolaire et comportemental.

 

Outil éducatif

Une charte est signée avec les parents et le jeune. Les 25 repérés la première année seront suivis par 25 autres la deuxième année..., et ainsi de suite. Ils pourront bénéficier d'une aide aux devoirs tous les soirs à la maison de quartier et auront, pendant les vacances, accès à des activités spécifiques à thème : santé, justice, multimédias... À terme, ce projet doit permettre de suivre sur les années collège plusieurs dizaines de pratiquants de l'EMF, filles et garçons. Le football devient ici un outil éducatif pour contribuer à aider le jeune à se construire en tant que citoyen, et pour l'accompagner dans la réussite scolaire.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Chanteloup expérimente les coachs d’insertion par le sport

Chanteloup expérimente les coachs d’insertion par le sport

À Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), le sport devient un outil de prévention et d’insertion à part entière. Depuis quelques mois, avec le soutien du conseil départemental, les services de la ville se[…]

21/09/2020 | Gestion
À Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, le multisport bat son plein

À Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, le multisport bat son plein

Sport et télétravail font bon ménage

Sport et télétravail font bon ménage

Crise sanitaire : les fédés se préparent à innover

Crise sanitaire : les fédés se préparent à innover

Plus d'articles