Nous suivre Acteurs du sport

Roanne affine ses critères de subvention

Sujets relatifs :

Chiffres clés
- Ville de Roanne: 36000 habitants. - Roannais Agglomération: 100580 habitants. - 79 associations subventionnées (62 clubs sportifs), (14 formateurs) et (3 Performance). - 13000 licenciés et 150 associations sportives. - 70 installations sportives. - Budget sport 2016 : (investissement + fonctionnement): 5048730 euros soit 7 % du budget de la ville. - Enveloppe consacrée aux subventions: 381100 euros. À cela s'ajoute le haut niveau soutenu par l'agglomération (650 K€, pour 4 clubs de haut niveau).

Chiffres clés
- Ville de Roanne: 36000 habitants. - Roannais Agglomération: 100580 habitants. - 79 associations subventionnées (62 clubs sportifs), (14 formateurs) et (3 Performance). - 13000 licenciés et 150 associations sportives. - 70 installations sportives. - Budget sport 2016 : (investissement + fonctionnement): 5048730 euros soit 7 % du budget de la ville. - Enveloppe consacrée aux subventions: 381100 euros. À cela s'ajoute le haut niveau soutenu par l'agglomération (650 K€, pour 4 clubs de haut niveau).

Roanne affine ses critères  de subvention

© FRIzzi Roannais Agglomération

La ville de Roanne a totalement remis à plat ses critères de subvention aux associations sportives. Il s'agit de décliner une nouvelle politique sportive à travers un système d'attribution qui vise à davantage « d'équité et de transparence », selon les représentants de la municipalité.

«Le nouveau système d'attribution des subventions a été défini de façon collective, avec les associations », précise d'emblée Thibaud Jacquot, directeur des sports à la mairie de Roanne (Loire). Il fait référence aux Assises du sport organisées en 2014, auxquelles étaient conviées plus de 100 associations sportives. «L'objectif était de réaliser un état des lieux du sport dans notre ville et une nouvelle politique sportive ». Laquelle est caractérisée notamment par l'émergence du sport-santé et donc la définition de nouveaux critères de subvention.

 

Familles de clubs

Ces derniers ont été déterminés au terme d'ateliers organisés avec les clubs sportifs entre 2014 et février 2016. «Auparavant, nous étions sur un schéma comprenant les questions des déplacements, du nombre de licenciés et de l'encadrement », souligne Thibaud Jacquot. La nouvelle approche prend en compte différentes « familles de clubs », selon leur finalité et leur projet sportif. Quatre familles ont donc été arrêtées:

- sections sport-loisirs: 60 % à 70 % des structures;

- clubs formateurs: avec « un enjeu de formation comprenant des encadrants salariés et une volonté de compétition au niveau régional » (Thibaud Jacquot). Soit environ 20 % des clubs;

- clubs performance: « c'est l'antichambre du haut niveau avec une approche très structurée, semi--professionnelle, à travers différentes cellules (emploi, partenaires, suivi des jeunes...);

- sport de haut niveau, lequel dépend de l'agglomération.

 

Coefficients pondérateurs

Un système de points et de coefficients pondérateurs a été mis en place pour la définition des enveloppes. Ils prennent en compte les licenciés (nombre, âge...), les déplacements et encore les différents types d'encadrement (brevet fédéral, brevet d'État...). Par exemple, « la municipalité affiche une volonté forte sur la tranche des 8-25 ans », glisse Thibaud Jacquot.

 

Règles du jeu

Ces nouveaux critères sont en place depuis le début de l'année 2016. «Nous sommes bien sur une répartition nouvelle, qui n'a pas été caractérisée par une baisse des subventions », enchaîne-t-il. D'une manière générale, « il est important que les clubs soient associés et deviennent des partenaires. Nous visons la transparence et l'équité, avec des règles du jeu définies. La subvention n'est pas un droit. Elle peut exister si l'on se conforme à un certain nombre d'objectifs que chacun reste libre d'accepter ou non ». Ancien adjoint aux sports et aujourd'hui chargé du haut niveau à l'agglomération, Gilles Passot acquiesce: « les associations sont incitées à travailler sur des projets répondant à des choix politiques ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Épinal fabrique de la transversalité

Épinal fabrique de la transversalité

Épinal a lancé en 2017 une initiative originale qui incite des associations sportives, culturelles, sociales et éducatives à se rassembler pour conduire un projet commun. Transversalité sur le terrain mais pas[…]

Suresnes, terre de sport

Suresnes, terre de sport

Grâce au padel, Rochefort veut diversifier ses recettes

Grâce au padel, Rochefort veut diversifier ses recettes

[Interview] : Hubert Picquier, élu en charge du développement des clubs et du padel à la FFT

[Interview] : Hubert Picquier, élu en charge du développement des clubs et du padel à la FFT

Plus d'articles