Nous suivre Acteurs du sport

Rencontre avec Apolline Mazureck

Jean-Louis Gouju • gouju@cafemas.fr

Sujets relatifs :

Apolline Mazureck est éducatrice territoriale des APS à Bourron-Marlotte (Seine-et-Marne)

Quelles sont vos missions ?

Je suis éducatrice sportive contractuelle pour un an renouvelable. J'ai 28 ans. Je suis la seule éducatrice sportive de la commune. J'interviens uniquement sur l'école. J'encadre deux séances hebdomadaires d'éducation physique pour chaque niveau, au sein de l'école élémentaire Jules Renard du CP au CM2, en collaboration avec les institutrices. Cela fait six classes pour 3 heures hebdomadaires chacune. Je souhaiterais mettre en place une école multisport pour permettre à tous les enfants de connaître des disciplines qui ne sont pas faciles à mettre en place avec des classes de trente enfants et qui sortiraient des sentiers battus comme le tir à l'arc, le roller, le skike, etc. Par ailleurs, je suis encadrante au sein d'autres structures pour compléter mon salaire.

 

En quoi consiste l'encadrement en EPS ?

Mon travail consiste à préparer, puis encadrer et animer des cycles d'apprentissage répondant aux attentes des programmes, développant la motricité chez l'enfant. Ceci doit se faire en adéquation avec les différents objectifs de chaque niveau, de chaque institutrice (parallèles avec des matières comme la géométrie, la géographie...), le cycle des saisons ou encore le calendrier sportif ! Un cycle dure généralement un trimestre et je travaille toujours sur deux disciplines qui s'opposent et s'enrichissent : sports collectifs et disciplines artistiques par exemple. L'éducation physique permet aussi à l'enfant d'apprendre à vivre en collectivité, à respecter des règles, à prendre en compte la sécurité et à connaître son corps et le contrôler, je me sens donc investie d'une grande responsabilité !

 

Quelle est votre formation initiale et/ou professionnelle ?

J'ai beaucoup voyagé donc je me suis orientée naturellement vers le tourisme après un BTS dans l'animation touristique au cours duquel j'ai mis en place de nombreuses manifestations sportives. Puis je suis passée par une troisième année de Licence Staps (licence professionnelle tourisme et loisirs sportifs) dans la création de voyages sportifs. Mais au final, je désirais être réellement dans l'encadrement de séances sportives. J'ai donc passé un Brevet professionnel des activités physiques pour tous au sein de l'école Interarmées des sports en tant que civile. J'ai pu travailler dès l'issue de mon diplôme dans une base de loisirs durant deux ans.

 

Quelles sont vos perspectives ?

Ce poste impose une lourde charge de travail en amont. L'animation reste dans le domaine de l'initiation et la découverte ce qui est complémentaire de l'enseignement. Le challenge est donc passionnant et très riche ! Je souhaite pérenniser mon poste au sein de cette école donc je passe cette année le concours de la fonction publique qui me permettra d'être titulaire.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

Antoine Blanc, directeur de la jeunesse, des sports, des villages vacances et des aides à la mobilité, conseil départemental du Val-de-Marne Bio express 2014 : chef du service des sports, conseil départemental du[…]

29/10/2018 |
«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter »  - Marie-cécile Doha

«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter » - Marie-cécile Doha

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire  évoluer le modèle du sport »  - Jacques Vergnes

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire évoluer le modèle du sport » - Jacques Vergnes

Interview de Brigitte Frattini "Nous serons demain des "assembliers" de politiques sportives

Interview de Brigitte Frattini "Nous serons demain des "assembliers" de politiques sportives

Plus d'articles