Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Paris 2024 : les collectivités déclarent leur flamme

Paris 2024 : les collectivités déclarent leur flamme

© vectorfusionart Fotolia

C’est fait. Réuni le 13 septembre à LIMA (pérou), le comité international olympique a officiellement désigné Paris, ville hôte pour l’organisation des jeux olympiques d’été 2024. La capitale française n’était plus que l’unique candidate après l’accord intervenu avec le CIO le 31 juillet 2017 pour que l’autre candidate, Los Angeles, accepte de se positionner pour les jeux de 2028

À la différence des précédentes candidatures, la candidature parisienne aura cherché à mobiliser tout un pays et d'abord les collectivités locales. Si elles ont suivi le mouvement, c'est aussi par un intérêt bien compris. Car au-delà de celles qui espèrent être une base arrière pour les quelques dizaines de nations qui viendront s'entraîner dans la perspective des jeux, c'est tout le schéma directeur des équipements sportifs français qui risque d'être redessiné.

Depuis la déclaration, en septembre 2015, de la candidature française à l'organisation des Jeux olympiques de Paris en 2024, le défi du groupement d'intérêt public (GIP) Paris 2024 qui porte ce dossier, est double: convaincre les 95 membres du Comité international olympique (CIO) et... la population française! Un enjeu crucial. C'est principalement le manque d'adhésion populaire qui avait contraint Rome (Italie), en septembre 2016 après un vote en conseil municipal puis Budapest (Hongrie), en février 2017, à retirer leur dossier de candidature. Plus tôt en novembre 2015, les habitants de Hambourg (Allemagne) avaient également dit « Nein » aux JO 2024, par référendum. En France, si le débat sur le pour ou le contre n'a pas vraiment eu lieu, les appels à la mobilisation générale se sont répétés ces deux derniers mois. À l'image du président de la République, qui a l'occasion des Journées olympiques organisées les 23 et 24 juin 2017 à Paris, rappelait que « ce projet n'était pas seulement porté par une ville mais par tout un pays. Les Français et les Françaises en ont envie, comme les collectivités locales, les athlètes, etc. C'est le regroupement de tout le monde ».

 

La candidature de toutes les collectivités

La mobilisation des collectivités locales a été confiée à l'Association des maires de France (AMF) et aux autres associations d'élus (lire l'interview). Elle a été impulsée lors du 99e Congrès des maires de France en mai 2016, à Paris. L'occasion pour Bernard Lapasset, coprésident de Paris 2024, de préciser que « Paris 2024 a l'ambition de dépasser l'Ile-de-France ». Et Anne Hidalgo, maire de Paris d'ajouter à cette époque: « cette candidature est celles de toutes les[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Épinal fabrique de la transversalité

Épinal fabrique de la transversalité

Épinal a lancé en 2017 une initiative originale qui incite des associations sportives, culturelles, sociales et éducatives à se rassembler pour conduire un projet commun. Transversalité sur le terrain mais pas[…]

Suresnes, terre de sport

Suresnes, terre de sport

Grâce au padel, Rochefort veut diversifier ses recettes

Grâce au padel, Rochefort veut diversifier ses recettes

[Interview] : Hubert Picquier, élu en charge du développement des clubs et du padel à la FFT

[Interview] : Hubert Picquier, élu en charge du développement des clubs et du padel à la FFT

Plus d'articles