Nous suivre Acteurs du sport

Orléans Métropole évalue la faisabilité de ses projets sportifs

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Orléans Métropole évalue la faisabilité de ses projets sportifs

© WavebreakMediaMicro - adobestock

Orléans Métropole a intégré une « cellule de faisabilité » au sein de sa direction des grands équipements et du patrimoine. L’enjeu : être en mesure de soumettre aux décideurs et en un temps restreint, les possibilités de réalisation de tel ou tel projet. Y compris dans le domaine sportif.

C’est une cellule modeste mais  elle  fonctionne bien », relève-t-on en interne. Officiellement en place depuis janvier 2018, ce dispositif existait dans les faits depuis quelques mois déjà, à Orléans Métropole.

 

Quatre pôles

Pour bien comprendre son intérêt, il convient de remonter à 2015, lorsqu’a été créée une mission dite « grands équipements ». Deux personnes, puis quatre un an après, directement rattachées à la direction générale adjointe (DGA), avec « l’enjeu de faire en sorte que les décisions soient facilitées », décrit un représentant d’Orléans Métropole. « Il a ensuite été décidé de regrouper les différents secteurs (grands projets et autres) liés au bâtiment au sein d’une direction des grands  équipements  et du patrimoine », enchaîne Philippe Pezet, conseiller spécial à Orléans Métropole  et  conseiller  municipal  sur le patrimoine. La cellule de faisabilité en question est rattachée directement à cette direction, organisée par ailleurs en quatre pôles : grands équipements, projets structurants, entretien/rénovation et gestion immobilière/maintenance.

 

Cadrage global

La cellule de faisabilité a pour vocation de répondre à une question simple du type : ce projet est-il réalisable et si oui, de quelle façon ? « Il s’agit d’être en capacité d’éclairer une demande émanant d’un décideur sous deux à trois semaines, sans avoir à chercher de la main-d’œuvre en externe », poursuit- il. Une façon de prendre rapidement une décision en ayant toutes les données entre les mains, en termes d’investissement, de fonctionnement, calendrier, type de procédure et de montage proposés. « À ce stade, il ne s’agit pas d’entrer finement dans les détails mais de transmettre un cadrage global. »  Philippe Pezet cite l’exemple d’un projet de transformation de terrains annexes (conception de gradins, vestiaires…) de l’US Orléans Loiret football. Le sujet était évoqué depuis mi-2016 avant d’être repris en main par une nouvelle équipe, préfigurant la cellule de faisabilité, en septembre 2017. Deux mois plus tard, le maire prenait sa décision et les travaux sont d’ores et déjà budgétés et planifiés.

 

Compétences transversales

La cellule est composée actuellement d’un technicien bénéficiant d’une formation d’ingénieur (ESITC Cachan). Il œuvre en binôme avec le directeur des grands équipements et du patrimoine. Autrement dit, son profil fait appel à des compétences transversales en matière de bâtiment avec, idéalement, de solides connaissances des dispositifs de montages contractuels.

 

Une salle sportive de 8 à 10 000 places
Une salle de sport, un palais des congrès, un parc des expositions et un Zénith. Les travaux du CO’Met (pour Centre Orléans Métropole) devraient débuter courant 2018. Piloté en marché public global de performance (MPGP), ce grand projet est évalué à 100 millions d’euros HT (+ 10 millions d’euros pour les infrastructures). La salle sportive sera d’une capacité de 8 000 à 10 000 places et répondra bien sûr aux cahiers des charges des fédérations sportives nationales et internationales.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

JO 2024 dans l'Oise : " L’objectif est d’impulser une dynamique commune "

JO 2024 dans l'Oise : " L’objectif est d’impulser une dynamique commune "

Tourisme sportif, Pass'Sport… Jean Desessard, conseiller départemental délégué aux sports et à la vie associative, nous fait part de l'implication du département de l'Oise à[…]

27/03/2020 | JO 2024
L’Oise se prend aux jeux

L’Oise se prend aux jeux

Un maire sportif, ça change quoi ?

Un maire sportif, ça change quoi ?

L’Agence nationale du sport précise ses critères d’intervention

L’Agence nationale du sport précise ses critères d’intervention

Plus d'articles