Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Olympique, le karaté cultive ses racines

Denis Cheminade, denischeminade@gmail.com

Sujets relatifs :

Olympique, le karaté cultive ses racines

© vladislav galic _ adobestock

Après des années d'espérance, le karaté bénéficiera de l'aura olympique à Tokyo en 2020. Une bonne nouvelle pour la France qui figure dans le top 5 des nations mondiales. Mais pas question de tout miser sur la compétition quand on sait que sur les 256000 licenciés de la fédération, moins de 20 % pratiquent la compétition. Car le karaté c'est avant tout un art de vie. La bonne nouvelle est arrivée en 2016. Après des années d'espérance, le karaté bénéficiera de l'aura olympique à Tokyo en 2020. Un retour à la maison puisque le karaté est né au Japon, dans l'île d'Okinawa. Deux formes de karaté font leur entrée aux Jeux: le combat (kumité) et les Kata (formes). À Tokyo, huit catégories seront représentées. Six en combat (trois hommes et trois femmes) et deux en kata (individuel homme et individuel femme). Les compétiteurs s'affronteront dans différentes catégories de poids.   Top 5 Gagner sa place à Tokyo, et y performer, ne sera pas simple. Dans chaque catégorie, dix athlètes seulement seront qualifiés, 80 au total. «Nous visons sept qualifiés et au moins une médaille d'or », pronostique Francis Didier, le président de la fédération. Ambitieux, mais réaliste car « avec l'Italie, le Japon, la Turquie, la France fait partie du top 5 des nations mondiales », poursuit le président. Une partie de ces 80 athlètes seront issus du classement mondial « ranking ». Pas de quotas par pays, chaque athlète doit se qualifier individuellement. En participant aux[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Orléans Métropole évalue la faisabilité de ses projets sportifs

Orléans Métropole évalue la faisabilité de ses projets sportifs

Orléans Métropole a intégré une « cellule de faisabilité » au sein de sa direction des grands équipements et du patrimoine. L’enjeu : être en mesure de soumettre aux[…]

Vern-sur-Seiche pratique  le ski sur route

Vern-sur-Seiche pratique le ski sur route

Interview d'Eric Adamkiewicz : "Nous avons un déficit d'analyse économique"

Interview d'Eric Adamkiewicz : "Nous avons un déficit d'analyse économique"

Les sports d'hiver descendent de la montagne

Les sports d'hiver descendent de la montagne

Plus d'articles