Nous suivre Acteurs du sport

" Nous constatons une hausse des CQP de 20% par an"

Jean-Louis Gouju • gouju@u-pec.fr

Sujets relatifs :

, ,

Interview deMichel Larmonier et Félix Gomis, respectivement président et vice-président de la CPNEF sport

Comment les certificats de qualification professionnelle (CQP) délivrés par la branche sport se développent-ils?

Nous comptabilisons plus de 25000 certificats délivrés depuis le 1er janvier 2008. Cela concerne trente certificats différents pour presque autant de pratiques sportives. Nous constatons un fort développement avec 5000 certifiés par an, soit 20% d'augmentation par an. Chaque année, de nouvelles demandes de création de CQP sont faites auprès de la CPNEF (Commission paritaire nationale emploi formation). L'expérience nous montre qu'il faut attendre environ trois années pour qu'un CQP atteigne son rythme de croisière. Par exemple, le CQP assistant moniteur de voile, créé en 2008, a vu son nombre de certifiés passer de 310 à près de 800 en 2010.

 

Quelles sont aujourd'hui les principales caractéristiques?

L'analyse fait apparaître que 40% sont des femmes. L'âge moyen est de 34 ans au moment de l'obtention. Les moins de 25 ans représentent 35% des certifiés, les plus de 45 ans 24% (dont 8% de plus de 55 ans). 60% des certifiés sont répartis entre trois certificats: l'animateur de loisir sportif, l'assistant moniteur de tennis et l'assistant moniteur de voile. Ces statistiques démontrent que les CQP sont une réponse opérationnelle aux besoins des entreprises mais aussi au besoin de formation des salariés que la branche devra prendre en compte dans le cadre de la nouvelle loi sur la formation professionnelle.

 

Comment la branche suit-elle l'évolution des titulaires d'un CQP?

La branche collecte les informations sur les candidats et les certifiés afin d'établir des statistiques fiables, d'engager des études sur les cohortes et de connaître le taux d'insertion dans l'emploi. La cellule d'accompagnement, mise à disposition par le mouvement sportif pour les fédérations, permet également de conserver un haut degré de cohérence dans l'écriture des certifications les unes par rapport aux autres et assure une passerelle avec la branche sport. Par ailleurs, la branche a engagé un travail de cohérence dans l'organisation des jurys notamment en éditant un guide des jurys permettant aux délégataires de partager les bonnes pratiques dans le respect des règles.

 

Qu'est-ce que ces certificats apportent aux structures?

Ils répondent à des besoins auxquels les diplômes d'État ne peuvent pas répondre, soit parce qu'il n'en existe pas dans la spécialité, soit parce que cela correspond à des besoins spécifiques en termes d'emploi, de durée et/ou de saisonnalité. Les petites structures ne disposent généralement pas des ressources financières ou de besoins suffisants pour créer des emplois dont la durée de travail soit suffisamment attractive pour une formation d'État. Le développement voire la pérennité de ces petites structures peuvent être mis à mal par l'inadéquation entre le temps d'intervention qu'elles peuvent offrir et l'investissement nécessaire des candidats aux diplômes d'État. Celles qui n'auraient pas la possibilité de rémunérer des diplômés d'État sur des temps pleins ou dans le cadre d'emplois saisonniers, peuvent ainsi embaucher du personnel qualifié sur des temps partiels et/ou lors des vacances scolaires.

 

Et aux certifiés?

Dans la majorité des cas, les CQP permettent aux certifiés:

- de travailler de manière saisonnière;

- de compléter un autre emploi;

- de travailler en parallèle de leurs études;

- de disposer d'un marchepied en vue de l'obtention d'autres diplômes ou certifications;

- de participer à la professionnalisation des petites structures dans le respect des règles applicables par le code du sport.

Ces certifications ouvrent les portes des diplômes d'État par allégement d'une partie de la formation du brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (BPJEPS).

> L'ensemble des CQP et de leur description est accessible sur: www.cpnef-sport.com

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

[Interview] - Michel Gaillard "Les aménageurs ont besoin de pouvoir confronter leur vision avec des experts du secteur sportif "

[Interview] - Michel Gaillard "Les aménageurs ont besoin de pouvoir confronter leur vision avec des experts du secteur sportif "

Interview de Michel Gaillard, directeur des grands projets sportifs de la ville de Massy En quoi le contexte urbain nécessite-t-il un directeur des grands projets sportifs? Le rythme et la nature du développement de la ville[…]

30/11/2018 |
« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter »  - Marie-cécile Doha

«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter » - Marie-cécile Doha

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire  évoluer le modèle du sport »  - Jacques Vergnes

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire évoluer le modèle du sport » - Jacques Vergnes

Plus d'articles