Nous suivre Acteurs du sport

"Cette crise va être un accélérateur de prises de responsabilités" - Laurent Martini, délégué général du CoSMoS

David Picot • david1picot@yahoo.fr

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

© FABRICE LEBOULANGER

En raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, le choc est immense pour le secteur sportif. Entretien avec Laurent Martini, délégué général du CoSMoS

 
 

À combien évaluez-vous le nombre de dépôts de bilan dans le secteur sportif fédéral, commercial ou professionnel ?

Impossible à dire. Le choc est immense. Au niveau associatif, il est clair que les petites structures qui ont peu de trésorerie peuvent très vite se retrouver en difficulté pour poursuivre leur activité. Le tout dans un contexte incertain avec des dates de reprise inconnues, avec de nombreuses questions que se posent les dirigeants : quel sera l’impact sur les adhésions et les licences à la rentrée ? Faudra-t-il revoir les tarifs d’adhésion ? Les parents seront-ils prêts à laisser leurs enfants pratiquer ou s’entraîner à vingt-cinq dans un gymnase ? Etc. Quant aux salles de fitness, leur volonté sera premièrement de reprendre et de sécuriser la pratique pour leurs clients comme leurs salariés.

Le monde sportif parvient-il à se faire entendre à la table des discussions avec l’État, les banques ou les assureurs ?

Certes, nous avons souvent l’impression que le sport n’est pas traité comme les autres secteurs. Le problème vient aussi du fait que, dans l’esprit de nombreuses personnes, les associations sportives ne sont pas forcément perçues comme des entreprises comme les autres. C’est pourtant bien le cas, même si elles appartiennent au secteur non lucratif. La branche sport est constituée d’environ 23 500 structures, associatives, professionnelles ou marchandes, ce qui représente près de 160 000 salariés, tous secteurs confondus. Notre secteur doit donc bénéficier comme il se doit de tous les dispositifs mis en place dans le cadre de cette crise : sur l’activité partielle, avec le soutien des DIRECCTE pour une prise en charge des rémunérations des salariés, les garanties d’emprunt par l’État ou les aides de trésorerie de la Banque publique d’investissement (BPI). Nous contribuons, aux côtés des services de l’État, à faire entendre la voix des entreprises de notre secteur.

Le secteur sportif en ressortira-t-il plus dépendant de l’État et des collectivités ou plus autonome ?

Je pense que cette crise va être un accélérateur de prises de responsabilités et de prises de conscience dans le sens où chaque structure doit construire son modèle économique pour être autonome en termes d’exploitation et a minima en termes financiers. Ça va certainement faire prendre conscience, plus encore, que les associations sont des employeurs et des entreprises à part entière. Elles ont des responsabilités auprès de leurs salariés pour les accompagner dans leur vie professionnelle. Mais aussi de leurs adhérents à qui elles délivrent – qu’on le veuille ou non – une prestation. Leurs dirigeants, qui ont souvent des activités par ailleurs, ne sont pas toujours bien préparés pour affronter une telle tempête, en termes de responsabilité économique et sociale et de gestion managériale ou de boîte à outils juridique. Encore une fois, le CoSMoS se positionne à leurs côtés pour les accompagner.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

La revue de presse de la semaine

La revue de presse de la semaine

"Sans le vaccin, pas de retour à la normale", estime la ministre des Sports, Roxana Maracineanu Interrogée au micro de RTL dimanche 24 mai, Roxana Maracineanu a indiqué que le sport ne pourrait revenir à la[…]

26/05/2020 | Coronavirus
 6 800 € c’est la perte moyenne estimée des clubs depuis l’arrêt des activités

6 800 € c’est la perte moyenne estimée des clubs depuis l’arrêt des activités

Actualités juridiques

Actualités juridiques

Un sondage qui plante le plan de relance dans le sport ?

Un sondage qui plante le plan de relance dans le sport ?

Plus d'articles