Nous suivre Acteurs du sport

Nantes: un dialogue citoyen pour développer les pratiques libres

Jacques Vergnes - jvergnes@regionpaca.fr

Chiffres clés
- Budget 2016 : ville de Nantes, 429,4 M€ ; sports, 32,2 M€ soit 7,5 %.

- Effectifs de la direction des sports: 364 agents.

- Environ 400 associations sportives.

- 330 équipements municipaux.

Nantes: un dialogue citoyen pour développer les pratiques libres

© Nantes metropole

Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de la métropole, a voulu que le sport passe un nouveau cap. La métropole s'est ainsi emparée de la compétence sport de haut niveau. Dans le champ municipal, la priorité a été donnée à l'égalité d'accès à la pratique sur les onze quartiers de la ville. Un plan d'action visant à développer les pratiques sportives libres a été élaboré en lien direct avec la population.

Avec « Le Hangar », équipement de 5300 m2 créé en 2001, dédié aux pratiques de glisses urbaines (roller, skate, BMX), de nombreux courts de tennis en accès libre ou encore la réalisation de plusieurs city stades dans les différents quartiers, Nantes s'est intéressée très tôt à la diversification des pratiques sportives. Mais l'évolution de la société, du rapport au temps, du rapport au corps, à la santé, au bien-être, du rapport à l'espace public, ainsi que l'essor des outils numériques et des réseaux sociaux ont fait émerger une aspiration plus forte de la population: le souhait de s'approprier la ville, de s'affranchir des contraintes horaires et de pratiquer individuellement ou collectivement des activités ludo-sportives très variées: slackline, parkour, longboard, street workout, etc.

 

Dialogue citoyen

Dès le début de la mandature, la décision fut ainsi prise de partir d'une page blanche pour élaborer avec la population un plan d'action visant à développer les pratiques sportives libres.

Nantes s'est dotée d'une méthodologie en matière de « dialogue citoyen pour aborder et traiter avec la population des thématiques à enjeux forts sur le territoire. Par exemple pour un « débat sur la Loire », ou pour aborder des enjeux de société comme la transition énergétique. La démarche de coconstruction est pilotée par l'adjoint aux sports, Ali Rebouh, et la direction des sports; elle est conçue en trois phases. La phase diagnostic de janvier à septembre 2016 a permis la construction et la convergence des points de vue. La deuxième phase en cours jusqu'en mars 2017 doit révéler les contributions des habitants et l'élaboration du plan d'action. La dernière phase sera celle de l'expérimentation à partir du printemps 2017.

 

Contributions individuelles ou collectives

La phase de diagnostic a été mise à profit pour solliciter des contributions de nombreux collectifs et des individuels divers et variés. Différents ateliers citoyens ont été organisés avec les habitants, dans le centre-ville, lieu de concentration de nombreuses pratiques et en pleine mutation urbaine et démographique. Un questionnaire a été élaboré, en lien avec l'office municipal des sports, et adressé à toutes les associations sportives nantaises. Différentes réunions se sont déroulées avec des représentants des diverses associations qui travaillent dans les champs de l'accessibilité universelle, de la jeunesse, de l'égalité femmes-hommes... Des contributions individuelles sur le site internet ont été aussi recueillies soit sous forme de texte soit en réponse à un concours photo via Instagram. Enfin, un collectif d'éducateurs sportifs municipaux, terrestres, aquatiques et nautiques, volontaires et experts dans leur domaine, a été mobilisé.

 

Bruit de fond

Cette phase de recueil s'est conclue le 1er octobre 2016 avec un forum ouvert au public et à l'ensemble des contributeurs, mais aussi avec une animation interactive et des démonstrations lors de l'inauguration d'une aire de street workout dont le programme et la localisation furent déterminés par des collectifs de pratiquant(e) s. Il s'agit désormais d'instruire les contributions formulées à partir d'un certain nombre de thèmes ayant émergé au fil des ateliers citoyens et des échanges. Cette instruction va mobiliser tous les services concernés de la collectivité: urbanisme, parcs et jardins, espace public, circulation, réglementation, jeunesse, etc. La démarche a d'ores et déjà créé un « bruit de fond » et suscite en plusieurs points sur le territoire des projets et attentes, avec notamment une appropriation collective davantage partagée en termes « d'urbanisme sportif ».

 

Associations en pointe

Il faut dire qu'avec un fort taux de licenciation, Nantes est une ville dotée d'un mouvement sportif dynamique proposant plus de 120 disciplines et contribuant activement à la vie de la cité. Dans des disciplines telles que le skate, le roller, le BMX, le crossfit, des collectifs de pratiquants se sont constitués en associations. Ces dernières ont été mises à contribution à la fois pour apporter leur expertise d'usage sur des opérations d'investissement (création ou rénovation de bowls, d'un « skatodrome », de l'aire de street workout) mais aussi pour animer ces lieux en proposant des initiations, des journées d'information pour les parents, des événements. De nombreuses associations étaient présentes et fortement investies dans les différentes réunions publiques organisées et lors de ce forum. Elles viendront dans l'avenir en conseil sur les opérations d'aménagement et d'animations intégrant la thématique des pratiques sportives libres.

 

 

" Nous voulons construire des projets sportifs de territoire qui auront vocation, à partir d'enjeux spécifiques et bien identifiés, à systématiser les logiques de partenariat avec l'ensemble des acteurs. "
3 questions à ... Ali Rebouh, adjoint aux sports

- Quelles sont les principales orientations de votre mandat?

Se refusant à opposer le « sport vecteur d'attractivité » au « sport outil du vivre ensemble », Nantes a formalisé sa politique publique en définissant des objectifs ambitieux tant en faveur du sport de haut niveau et des grands événements que pour le développement d'une offre de proximité et le renouvellement de ses modes de faire. La coconstruction avec la population nantaise d'une nouvelle offre de pratiques sportives libres en est une illustration. Mais cette offre ne vise pas à concurrencer la pratique associative. Plus globalement, nous voulons construire des projets sportifs de territoire qui auront vocation, à partir d'enjeux spécifiques et bien identifiés, à systématiser les logiques de partenariat avec l'ensemble des acteurs et en cohérence avec les autres démarches transversales telles que les projets éducatifs de territoires. L'un des enjeux sera d'activer tous les leviers permettant de promouvoir, de reconnaître, de développer la pratique sportive féminine. Enfin, nous devons, en intégrant la contrainte financière, concevoir ou accompagner les initiatives innovantes en matière de sport santé comme nous l'avons fait dans le cadre du Plan de développement de la pratique handisport et sport adapté.

- La communauté urbaine est devenue une métropole au 1er janvier 2015. Qu'est-ce que cela a changé?

Le choix a été fait de transférer à la métropole le sport de haut niveau défini dans le cadre d'un périmètre délimité. Le champ des manifestations sportives désormais éligibles à un soutien de la métropole a été également précisé. La direction des sports a quant à elle été mutualisée et a engagé un projet de réorganisation pour s'adapter aux nouvelles orientations de la politique publique des sports. Ces évolutions n'ont pas constitué une rupture mais se sont inscrites dans un mouvement d'émergence puis d'affermissement du fait sportif métropolitain. La réponse de proximité aux besoins de la population dans le champ sportif est bien sûr restée de la compétence des communes.

- Comment voyez-vous l'évolution des politiques sportives?

Le sport est un miroir de la société. Les politiques sportives auront ainsi à s'adapter aux évolutions de notre époque, à impliquer plus étroitement les populations dans leur élaboration, à repenser les périmètres d'intervention et à recentrer leurs priorités d'action.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

À Jonzac, l'espace aqualudique atteint l'équilibre

À Jonzac, l'espace aqualudique atteint l'équilibre

L'immense complexe aquatique Les Antilles de Jonzac, en Charente-Maritime, est piloté en régie par la communauté de communes. Ce mode de gestion lui permet d'exercer ses missions de service public tout en[…]

19/10/2018 | GestionPiscine
Le Calvados met le sport en mode transverse

Le Calvados met le sport en mode transverse

Basket-ball: le Club 3.0

Basket-ball: le Club 3.0

[Interview] "Le contexte financier des collectivités peut faire courir le risque d'une gestion à bas coût " - Mohand Guergouz

[Interview] "Le contexte financier des collectivités peut faire courir le risque d'une gestion à bas coût " - Mohand Guergouz

Plus d'articles