Nous suivre Acteurs du sport

Marseille, le sport en capitale ?

Jacques Vergnes . jvergnes@maregionsud.fr

Chiffres clés
- 1001 équipements sportifs. - 220000 pratiquants. - 1500 clubs. - 150000 licenciés. - 57 km de littoral.

Marseille, le sport en capitale ?

© Figurniy Sergey - fotolia

En 2017, Marseille Provence est Capitale européenne du sport. Ce nouveau défi pour la cité phocéenne et le territoire métropolitain est l'occasion de poursuivre le développement de leur attractivité nationale et internationale par l'accueil d'événements sportifs majeurs. Avec trois objectifs: le développement économique, la cohésion sociale et la rénovation des équipements les plus anciens.

En remportant le titre de « Capitale européenne du sport 2017 », la ville de Marseille franchit une étape, s'affirmant comme une métropole internationale ambitieuse et démontrant son savoir-faire dans l'organisation d'événements économiques, culturels et sportifs majeurs tels que Marseille Provence 2013 et l'Euro 2016. Pour le lancement de cette année européenne, une soirée d'inauguration a été organisée le 14 janvier avec comme temps fort la finale du Red Bull Crashed Ice, une épreuve internationale de descente sur glace. Une piste de 340 mètres a été montée pour l'occasion, au pied du Vieux-Port et de l'hôtel de ville. Mais au-delà de l'événementiel, -Marseille Provence entend proposer une programmation autour de trois objectifs majeurs.

 

Faire réussir l'économie

Il s'agit de permettre aux entreprises de se développer, de leur faciliter l'installation dans la ville, de mettre en place les meilleures conditions pour leur réussite, particulièrement dans l'industrie et le commerce des métiers du sport. Un objectif ambitieux qui vise à la fois la formation et la création d'emplois. Le mieux vivre ensemble s'inscrit obligatoirement dans la nécessité pour chacun de pouvoir s'épanouir dans une activité professionnelle.

 

Renforcer la cohésion sociale

À Marseille, 220000 personnes pratiquent une activité sportive ou de loisir. Qu'elles le fassent pour s'entretenir ou physiquement, pour conjuguer bien-être et santé, ou pour atteindre des sommets, chacun y va de sa motivation. Mais la pratique sportive apprend aussi à être attentive aux autres. Développer les disciplines sportives et renforcer les objectifs de pratique sont des facteurs essentiels pour la cohésion de la ville.

 

Rénover et mettre aux normes

Marseille compte plus de 1000 équipements sportifs répartis sur le territoire. Chaque année, plus de 15 millions sont investis pour des travaux d'entretien, de rénovation, de réhabilitation. La ville veut intensifier sa politique de mise aux normes des infrastructures afin que chaque pratiquant puisse trouver des terrains de jeux à la hauteur de ses ambitions.

 

Génération champion

Quatre épisodes vont rythmer l'année avec 430 projets labellisés: « Génération champion »; le dépassement de soi au premier trimestre avec des disciplines individuelles comme la natation, l'athlétisme ou le cyclisme; « Champion ensemble » avec le partage au second trimestre d'actions menées auprès de la jeunesse, de la famille et plus globalement du bien-être; « Champion par nature » plaisir aux mois de juillet, août et septembre avec des événements portant les valeurs de plaisir et de découverte de l'environnement; « Tous champions » au dernier trimestre avec la performance mais aussi le bénévolat et les passerelles entre sport et santé.

 

Multipartenariat

Toutes les collectivités locales sont fortement impliquées dans ce projet. La métropole Aix-Marseille Provence soutient une quarantaine d'événements, sur l'ensemble de son territoire. Ces manifestations permettront de renforcer l'identité de la métropole avec ses 57 km de littoral ou encore l'arrivée d'une étape du Tour de France à Salon-de-Provence, le 21 juillet 2017, avant le contre-la-montre à Marseille. Elles seront aussi l'occasion de découvrir de nouveaux équipements structurants à l'image de l'aréna du Pays d'Aix ou du stade couvert d'athlétisme de Miramas. La région Provence-Alpes-Côte d'Azur soutient près de 250 manifestations qui entrent dans le cadre de l'année européenne du sport. Cette volonté s'appuie sur une enveloppe budgétaire spécifiquement dédiée. Le conseil départemental est également partenaire aux côtés de la ville de Marseille depuis sa candidature.

 

Dans la durée

Pour Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, président de la métropole Aix-Marseille Provence, il s'agit d'un élan qui s'inscrit dans la durée: « au-delà du sport et du formidable vecteur de cohésion sociale et d'engouement collectif qu'il peut constituer, c'est l'enchaînement d'événements prestigieux et uniques qui dynamise notre ville et son image à l'international ». De fait, des rendez-vous ont déjà été pris pour l'avenir: Manifesta, biennale européenne de l'art contemporain, en 2020, Jeux olympiques et paralympiques 2024 aux côtés de Paris, pour les épreuves de voile et de football, Exposition universelle de 2025. Déjà capitale européenne de la culture en 2013 avec le succès que l'on connaît, Marseille vise de plus en plus haut. De quoi retrouver son lustre perdu?


" J'ai voulu que les 430 manifestations labellisées puissent s'adresser à toutes les générations "
3 questions à Richard Miron, maire adjoint chargé des sports de la ville de Marseille et président de la commission sport de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Qu'apporte à votre territoire ce label de « Capitale européenne du sport 2017 »? C'est bien sûr l'occasion pour notre territoire métropolitain d'accueillir de grandes manifestations sportives telles que: la Coupe du Monde de descente en patins à glace, un contre-la-montre individuel lors de la 20e étape du Tour de France, le Meeting Open Méditerranée de natation, les demi-finales du Top 14 de rugby ou encore les championnats de France d'athlétisme. Mais, au-delà de l'aspect événementiel, il s'agit de promouvoir une pratique sportive pour tous. Le sport est, en effet, un facteur important du vivre ensemble et à ce titre un formidable outil de cohésion sociale. C'est pourquoi j'ai voulu que les 430 manifestations labellisées puissent s'adresser à tous les pratiquants et à toutes les générations. À ce titre, les champs de la santé, de l'intégration ou encore du handicap contribuent au développement pérenne de la pratique sportive. Enfin, c'est un formidable levier de développement économique qui catalyse les énergies privées et publiques du territoire. Quelle sera la clé de la réussite de ce projet? C'est un challenge collectif. Ce projet n'est pas seulement celui de la ville de Marseille. Nous avons réussi à tisser un partenariat très étroit avec toutes les collectivités: la métropole Aix-Marseille Provence, le conseil départemental des Bouches-du-Rhône et le conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur. L'implication des services de l'État est également très importante. Le tissu associatif prend bien sûr une part déterminante dans la programmation de cette année du sport. Comment associez-vous les clubs et la population à cet événement? Le label «Capitale européenne du sport» est un nouvel élan, une impulsion qui doit permettre aux Marseillais de mieux comprendre la place essentielle que le sport occupe au sein de la cité, aux niveaux économique et social. La population est associée selon les manifestations, soit en qualité de spectatrice soit en qualité de pratiquante. Les clubs prennent toute leur part dans l'organisation d'événements et dans leur capacité à diffuser l'information à leurs adhérents. Pour tous, c'est un pas de plus pour que la pratique sportive devienne un passage incontournable dans le développement du territoire, des aménagements et des constructions de demain.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

La gouvernance du sport bute sur les territoires

La gouvernance du sport bute sur les territoires

Entre inquiétudes et scepticisme, l’Agence nationale du sport sort d’une première année d’existence chaotique. Le cadre national désormais posé, place à  l’organisation[…]

Les Landes mettent le cap sur les JO

Les Landes mettent le cap sur les JO

Le Conseil d’Etat fait 21 propositions pour une politique publique du sport ambitieuse

Le Conseil d’Etat fait 21 propositions pour une politique publique du sport ambitieuse

La Bourgogne Franche-Comté récompense la vertu

La Bourgogne Franche-Comté récompense la vertu

Plus d'articles