Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Les sols des piscines entrent en résistance

Sylvie Roman • sylroman@yahoo.fr

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Les sols des piscines entrent en résistance

© rades - ADOBESTOCK

Adhérence, hygiène, résistance, les sols d’une piscine doivent répondre à des contraintes quasi contradictoires. Les matériaux utilisés (carrelage, résine) seront donc différents selon les zones. Mais la conception est un élément important pour réduire les risques. Ainsi que le bon suivi des travaux et l’entretien au quotidien.

Les sols de piscine couvrent un large spectre, avec des fonctions, usages, typologies de fréquentation, risques et impératifs d’hygiène divers. La réglementation régit à la fois la qualité du sol (rugosité, porosité, adhérence) et les pentes (afin d’éviter les eaux stagnantes, sans être dangereux pour un baigneur), catégorisées en cinq zones : zones de déchaussages et vestiaires, douches, plages, pédiluve et bassins. « Les exigences ne sont évidemment pas les mêmes dans la zone de déchaussage, les vestiaires, les douches, les sanitaires, puis bien sûr sur les plages des bassins », précise Patrick Duny, expert de ces questions, et président de la Commission Afnor « piscine publique ». La norme expérimentale XP NFP 05-011 qui concerne exclusivement les sols est en cours de révision et sera publiée début 2019.

Couloirs d’accès

Dans les zones les plus exposées aux risques sanitaires (à cause de la présence possible de chaussures dans des lieux déchaussés) comme les couloirs, les cabines de déshabillage et devant les casiers, le sol doit répondre à la classification PN18 (adhérence moyenne), avec une pente du sol très légère. Celle-ci est comprise entre 1 et 3 %, dirigée vers les différents dispositifs d’évacuation des eaux, qui peuvent soit courir en bas de murs, soit être centralisés, pour une facilité d’entretien. Dans ces zones « entre deux », le risque de glissance est relativement maîtrisé (puisque les pieds ne sont pas totalement mouillés, mais simplement humides), et les enjeux majeurs sont liés à l’hygiène. Aussi, les recommandations des autorités sanitaires en termes de nettoyage et de désinfection sont élevées : plusieurs fois par jour pour les zones de circulation, les vestiaires, les WC et les douches, couplés à un détartrage une fois par semaine, excepté pour les zones de circulation.

 

Douches et[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Épinay-sur-Seine opte pour le grès

Épinay-sur-Seine opte pour le grès

Les travaux rendus nécessaires pour refaire l’étanchéité des plages ont permis de repenser entièrement les sols des bassins de la piscine d’Épinay-sur-Seine. La résine, jugée[…]

29/01/2019 | Piscine
Saint-Brès, la chaufferie bois couvre 75 % des besoins thermiques de la piscine

Saint-Brès, la chaufferie bois couvre 75 % des besoins thermiques de la piscine

Les piscines se chauffent au bois

Les piscines se chauffent au bois

À Sète, le solaire hybride fait baisser la consommation

À Sète, le solaire hybride fait baisser la consommation

Plus d'articles