Nous suivre Acteurs du sport

Les piscines publiques vont-elles pouvoir rouvrir ?

Patrick Bayeux • patrick-bayeux@orange.fr

Sujets relatifs :

, ,
1 commentaire

1 commentaire

- 28/04/2020 13h:30

Mesures de précaution peu réalistes pour les praticiens de la science piscinesque sans oublier la nécessité de désinfecter en permanence les vestiaires et sanitaires, locaux d'accueil... Et les conditions d'un sauvetage...sans contact ça risque d'être compliqué. A moins de remettre le scaphandre au goût du jour. Le cabinet de la ministre des sports y a t'il pensé ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Les piscines publiques vont-elles pouvoir rouvrir ?

© olly - stock.adobe.com

Selon un avis de la Société Française d'Hygiène hospitalière, aucune étude concernant la survie du SARS-CoV-2 dans l’eau de piscine n’est disponible à l’heure actuelle.

Toutefois l’eau des piscines ne semble pas un lieu propice pour la survie et le développement des virus qui possèdent une enveloppe comme les virus grippaux ou les virus de la famille des coronavirus. La transmission par ingestion (en buvant la tasse) est la plus fréquente, mais elle peut également se faire par les muqueuses oculaires en particulier, porte d'entrée privilégiée du fait de l'irritation par les substances chimiques qui, par frottement, provoquent des lésions superficielles (conjonctivite des piscines).

L’avis pointe que selon le volume d'eau, la technique utilisée, les conditions d'hygiène et les normes des différents pays, le taux de positivité des eaux de piscine pour les virus va de 0 % à 28 %. En effet, l'eau d'alimentation des piscines est rarement en cause et le virus suspecté est souvent identifié non à partir de l'eau, mais sur des prélèvements effectués sur des baigneurs malades.

Dans ce contexte la Société française d’Hygiène Hospitalière (SF2H) recommande :

  • de s’assurer du respect du code de la santé publique destiné à contrôler les dangers microbiologiques dans les piscines publiques traitées avec un désinfectant adapté ;
  • de faire respecter les règles comportementales des baigneurs (bonnet, douches, pédiluves, absence de troubles digestifs) dans les espaces d’une piscine collective ;
  • de restreindre l’accès aux piscines des personnes présentant des signes respiratoires ou digestifs ;
  • d’inviter les baigneurs hors de l’eau à respecter les gestes barrières (éternuer, tousser dans ses mains et de réaliser un lavage des mains à l’eau et au savon immédiatement après) pour éviter une transmission inter-individuelle en dehors des bassins ;
  • de maintenir l’accès des piscines collectives aux baigneurs sous conditions de respect des recommandations ci-dessus.

Malgré cela le préfet des Bouches-du-Rhône, sur conseil de l'ARS PACA, a signé un arrêté le 23 avril de fermeture des  "piscines privées à usage collectif". Les piscines des copropriétés, situées dans les parties communes, sont directement visées par cet arrêté. Idem dans le Var depuis le 8 avril.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Un petit tour et puis revient

Un petit tour et puis revient

La rédaction d'Acteurs du sport va prendre quelques congés... Nos publications vont se ralentir, la lettre d'information reviendra dans quelques semaines. Pour patienter, n'hésitez pas à lire ou relire nos[…]

21/07/2020 | Gouvernance
La revue de presse de la semaine

La revue de presse de la semaine

Les fondateurs de l’Agence nationale du sport s’opposent aux propositions du Conseil d’État sur le décret « gouvernance du sport »

Les fondateurs de l’Agence nationale du sport s’opposent aux propositions du Conseil d’État sur le décret « gouvernance du sport »

Les actualités juridiques

Les actualités juridiques

Plus d'articles