Nous suivre Acteurs du sport

Les OMS, entre histoire et modernité

Denis Cheminade • denischeminade@gmail.com

Fnoms
14 rue Scandicci, 93500 Pantin - 0642325958 - www.fnoms.org Contacts: - David Guillouf, dgfnoms@wanadoo.fr - fnoms@fnoms.org

Saint-Paul de La Réunion « Nous avons comme projet de nous ouvrir vers les professionnels. »
L'OMS de Saint-Paul est une petite structure (trois salariés) représentative de ce qu'un OMS peut faire en matière d'appui aux acteurs du sport territorial: - ressources humaines: plan de formation, adaptation à l'emploi des personnes recrutées au sein des associations; - accompagnement de projet: aide au montage (CNDS), accompagnement type DLA; - mise à disposition de locaux, salles, matériels, etc. Parmi les actions phares: - le sport santé, avec 45 médecins, dispose d'un carnet de prescription sportif, donnant droit aux bénéficiaires au financement d'activités sportives dans les associations ou chez des prestataires privés; - l'éco-fourgon, véhicule tout équipé, mis à disposition des organisateurs de manifestations leur apportant tout le nécessaire pour l'organisation d'événements écoresponsables et la communication associée. Pour Sébastien Guiltat, récent directeur de l'OMS de Saint-Paul, le rôle de l'OMS de Saint-Paul est avant tout d'être un outil au développement du sport dans la commune, un outil de réflexion pour le mouvement sportif et pour la collectivité, d'aider les associations et d'encourager l'innovation. « L'OMS de Saint-Paul compte 120 adhérents. Et nous constatons que de nouvelles entités se rapprochent de l'OMS pour bénéficier des services que nous mettons en place au bénéfice des associations sportives, par exemple des comités départementaux implantés sur la commune. Nous avons aussi comme projet de nous ouvrir vers les professionnels. Avec l'auto-entreprenariat, apparaît aujourd'hui tout un public à cheval sur l'associatif et l'entreprenariat. Nous pourrions les accompagner à travers la formalisation d'une structure d'incubation et ainsi répondre au manque de porteurs de projets constaté dans certains domaines. »

Si vous avez un office municipal des sports (OMS), apprenez à vous en passer. Si vous n'en avez pas, créez-en un. Créés il y a plus de 80 ans, les OMS et leur déclinaison territoriale les offices territoriaux des sports (OTS) cherchent leur place entre tradition et modernité. Et si leur avenir était dans l'intercommunalité?

Dans la France de l'Après-guerre (1944), Jean -Sarrailh, qui fait office de ministre des Sports dans le gouvernement provisoire, invite les communes à s'organiser et à se doter d'offices municipaux qui doivent réunir « toutes les personnes bénévoles susceptibles d'exercer une action tendant à moraliser, intensifier et à organiser la pratique de l'éducation physique et des sports ». Dans cette France de la reconstruction et de la pénurie, l'OMS vient épauler la collectivité.

 

Indépendance et transparence

Associations loi 1901, les offices municipaux des sports s'organisent librement. Ils peuvent prendre les formes les plus diverses tout en veillant à ne pas se substituer à d'autres instances. Ainsi, un OMS ne pourra pas être:

- une commission municipale, l'OMS n'est pas un des organes de la collectivité;

- un service des sports: il n'est pas la politique sportive, mais l'interface entre les acteurs du sport et la municipalité;

- un club omnisports: il n'a pas vocation à développer des compétitions sportives régulières à la place des clubs classiques.

CHIFFRES CLÉS
- 1200 adhérents dont 130 offices territoriaux (intercommunalité). - 7500 communes irriguées. - Plus de 40000 associations sportives membres. - 30 millions d'habitants touchés. - 69 offices départementaux et 17 offices régionaux. - Coût de l'adhésion: à partir de 104 euros pour les communes de 0 à 5000 habitants. - Les plus adhérents: le centre ressources (réservé aux adhérents); les guides, fiches techniques et fiches pratiques; la lettre juridique; le service de conseil juridique; l'abonnement à la revue « Sport dans la cité »; les journées d'étude nationales.

 

La Fnoms fait de l'indépendance des OMS vis-à-vis de tous les pouvoirs, politiques et/ou sportifs la clé de leur organisation. Elle déconseille notamment qu'un membre de l'exécutif municipal soit à la tête des offices afin d'éviter toute confusion des genres. Si c'est le cas et pour éviter la gestion de fait, l'élu doit se retirer de tout ce qui est budget et gestion de moyen (par exemple en quittant les séances du CA et du bureau consacrées à ces questions). Si du personnel municipal est mis à disposition, son salaire doit être décompté des subventions. La mise en œuvre d'actions pour le compte de la municipalité doit faire l'objet d'une contractualisation sur projet entre l'OMS et la collectivité.

 

Conseil et animation

On compte aujourd'hui environ 1200 OMS sur le territoire national, les DOM et TOM. Véritable passerelle entre le monde associatif et la collectivité, l'OMS joue un triple rôle:

- conseiller territorial: en matière de développement du sport, de promotion du sport pour tous et cela dans tous les types de territoires. Dans ce cadre, à travers les concertations qu'il pilote et organise, il peut constituer un outil d'aide à la décision pour les élus en matière d'équipement sportif, d'attribution de subventions, de développement de nouvelles activités... Au centre de ce domaine d'action, le « projet sportif territorial » (PST), un outil et une méthodologie mis au point par la fédération, doit permettre aux élus de donner une place aux activités physiques et sportives dans leur projet politique global;

- coordonner, animer: en étant opérateur de politiques ou d'actions dans le cadre d'un conventionnement avec la collectivité: forums du sport, débats, événements, manifestations, animations (écoles de sport, aménagement du temps scolaire...);

- soutenir: en constituant un centre de ressources au bénéfice des associations sportives de son territoire: mutualisation de services et de matériels, formations, accompagnements...

 

Représentation en trois tiers

Comment conjuguer histoire et modernité, comment être dépositaire d'une initiative qui a préfiguré les services des sports municipaux et en même temps s'inscrire dans les nécessités de notre temps ? C'est sans doute un des enjeux actuels des OMS. Depuis l'après-guerre, les choses ont, en effet, bien changé. L'OMS, le bénévolat, l'associatif ne sont plus là pour prendre le relais de la puissance publique mais pour mettre du lien, de la concertation entre les acteurs, apporter des capacités d'action nouvelles. De nouveaux acteurs sont apparus et l'offre de sport municipale ou associative n'est plus le seul mode d'accès au sport. La composition des OMS suit ces évolutions. La fédération recommande aujourd'hui une composition en trois tiers: un tiers collège associatif, un tiers élus et collectivités, un tiers acteurs sportifs représentatifs de la diversité des acteurs sportifs locaux. Cependant, dans la communauté sportive, le souvenir de ce lien fort, voire de cette subordination entre l'OMS et la collectivité, perdure. Aller jusqu'au bout des évolutions pourrait bien consister à retirer de l'intitulé le mot municipal pour ne retenir que celui d'office. Et à ancrer plus encore ces offices dans le territoire de l'intercommunalité.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Viry-Châtillon met ses équipements en accès libre

Viry-Châtillon met ses équipements en accès libre

La ville de Viry-Châtillon a engagé une démarche expérimentale baptisée ViryVerySport. Elle vise à remettre les équipements collectifs à la disposition du plus grand nombre. Il s'agit de[…]

« Pour être prospectif, il faut élargir le champ des partenaires » - Jean-Paul Omeyer

« Pour être prospectif, il faut élargir le champ des partenaires » - Jean-Paul Omeyer

À Jonzac, l'espace aqualudique atteint l'équilibre

À Jonzac, l'espace aqualudique atteint l'équilibre

Le Calvados met le sport en mode transverse

Le Calvados met le sport en mode transverse

Plus d'articles