Nous suivre Acteurs du sport

Les multiples acteurs de la formation doivent fonctionner en synergie

Sujets relatifs :

Valérie Debuchy, doyenne de l'Inspection générale EPS
Valérie Debuchy est professeur agrégée d'éducation physique et sportive, inspectrice générale et doyenne des inspecteurs généraux EPS. Elle a assisté Pascal Deguilhem et Régis Juanico dans la rédaction du rapport parlementaire sur la promotion de l'activité physique et sportive pour tous.

Valérie Debuchy, doyenne de l'Inspection générale EPS
Valérie Debuchy est professeur agrégée d'éducation physique et sportive, inspectrice générale et doyenne des inspecteurs généraux EPS. Elle a assisté Pascal Deguilhem et Régis Juanico dans la rédaction du rapport parlementaire sur la promotion de l'activité physique et sportive pour tous.

Les multiples acteurs de la formation  doivent fonctionner en synergie

Quels sont les principaux axes du rapport Deguilhem-Juanico?

54 préconisations ont été remises au Premier ministre, centrées autour de quatre enjeux essentiels: la continuité de la pratique des APS sur les temps scolaires, hors scolaires et puis tout au long de la vie, l'adéquation de l'offre de pratiques aux besoins et motivations des publics, l'équité de l'accès aux pratiques physiques et sportives et la formation des acteurs du sport (éducateurs, enseignants...). Le rapport s'appuie sur quelques diagnostics assez alarmants, l'étiolement de l'éducation physique et sportive (EPS) dans les écoles primaires, le fait que trop de jeunes Français ne savent toujours pas nager en sortant de l'école ou encore la faiblesse générale de la pratique physique et sportive des enfants. C'est une menace de santé publique.

 

Le rapport évoque notamment le « décrochage sportif ». Qu'entend-on par là?

L'un des thèmes essentiels est la notion de « parcours sportif ». Comment favoriser l'installation d'une habitude de pratique, son maintien à tous les âges et son développement? Le sport scolaire est une passerelle essentielle entre les différents univers de la vie des enfants et adolescents, mais aussi un lieu d'engagements. Le rapport identifie « le décrochage sportif », qui fait que nombre d'adolescents et jeunes adultes ne pratiquent plus après avoir pourtant eu une pratique conséquente. Reconnaître l'importance de ce parcours pourrait mobiliser beaucoup d'acteurs, les projets éducatifs territoriaux (PEDT), mais aussi un conseil local des activités physiques et sportives (Claps) pour coordonner les actions.

 

Il y a également des enjeux importants en matière de santé?

Les deux députés ont largement mis en valeur les enjeux du sport en termes de santé, y compris pour des publics atteints de maladies chroniques. L'enjeu est considérable puisque nos enfants « courent désormais moins vite et moins longtemps ». Cela pose la question des compétences attendues pour former non plus à un sport performance, mais à une activité physique et sportive fondamentale pour le bien-être et la santé de tous. Cela oblige en tout premier lieu à faire respecter pour tous et partout l'horaire d'enseignement obligatoire de l'EPS la construction d'un style de vie actif.

 

Quel impact cela a-t-il sur la formation des intervenants?

Les acteurs de formation sont peu coordonnés et les formations mal positionnées face aux besoins des publics. Afin de désengorger la filière Staps, dans laquelle trop de jeunes s'engouffrent sans information, le ministère de l'Éducation nationale devrait ouvrir des formations préparant à un Bac professionnel des métiers du sport puisque le niveau d'emploi est celui du Bac. Les multiples acteurs de la formation doivent ensuite fonctionner en synergie pour la formation initiale, mais aussi et surtout pour la formation continue au regard de la vitesse d'évolution des enjeux, des publics et des pratiques. Ces points reviennent comme des leitmotivs dans tous les rapports depuis longtemps sans pour autant vaincre les inerties à l'œuvre. Les rapporteurs ont vraiment mis l'accent sur les problématiques de lien, de continuité et de coordination entre les décideurs, les initiatives et les périodes de vie. C'est très certainement le cœur du problème pour un pays qui ne manque ni de structures ni de dispositifs...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

Antoine Blanc, directeur de la jeunesse, des sports, des villages vacances et des aides à la mobilité, conseil départemental du Val-de-Marne Bio express 2014 : chef du service des sports, conseil départemental du[…]

29/10/2018 |
«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter »  - Marie-cécile Doha

«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter » - Marie-cécile Doha

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire  évoluer le modèle du sport »  - Jacques Vergnes

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire évoluer le modèle du sport » - Jacques Vergnes

Interview de Brigitte Frattini "Nous serons demain des "assembliers" de politiques sportives

Interview de Brigitte Frattini "Nous serons demain des "assembliers" de politiques sportives

Plus d'articles