Nous suivre Acteurs du sport

Les cyclistes en veulent toujours plus

Sylvie Roman • sylroman@yahoo.fr

Sujets relatifs :

,
Les cyclistes en veulent toujours plus

© Rémy MASSEGLIA - adobestock

Les pratiques du vélo ont évolué et les usagers attendent toujours plus. Pistes balisées ou dédiées, garages et parkings sécurisés, panneaux d'informations, points relais, commerces, ou même hôtellerie labellisée vélo, les collectivités doivent répondre à ces nouvelles demandes si elles veulent tirer parti du développement des sports cyclistes. Revue des bonnes pratiques.

À l'instar des GR pour la randonnée, ou autres pistes de trail (lire Acteurs du sport n° 196, rubrique Équipement), le vélo bénéficie de tout un panel de voiries dédiées, soit de façon exclusive, soit partagée avec d'autres types de déplacements non motorisés.

 

Relais info service

Depuis une dizaine d'années, les pistes cyclables se sont développées, non seulement dans l'espace purement urbain, mais aussi interurbain et même rural. Ainsi dans le Pays de Montbéliard (Doubs), l'offre envers les cyclistes, déjà importante, s'est étoffée depuis la création de la communauté d'agglomération. Le réseau cyclable de 110 km de voies est organisé en plusieurs typologies de pistes: des pistes de proximité, des pistes permettant de relier les communes mais aussi des parcours totalement ruraux. Surtout « en plus du balisage avec les directions et les distances, conçus sur le même principe que pour la voirie routière, nous avons installé plusieurs relais infos services en des points stratégiques », explique-t-on au service mobilités. Ces grands panneaux comportent une carte du territoire, enrichie de la difficulté des parcours, des temps estimés, mais aussi des centres d'intérêt touristiques et culturels, ou encore des différents parcours cyclables reliés.

 

Multimodalité

Pour favoriser les différentes pratiques, le Pays de Montbéliard pense en termes de « multimodalité »: en 2019, des parkings sécurisés seront installés en cœur de ville, de même qu'à proximité des nouvelles stations du bus à haut niveau de service, en cours de déploiement. «L'idée c'est de favoriser le passage à l'un et l'autre mode de transport, marche, vélo puis bus, pour aller en ville ou au travail, ou faire du sport selon les distances ». D'ailleurs, une piste cyclable permet de desservir directement l'usine Peugeot, longtemps leader dans le cycle! Et pour favoriser les déplacements domicile-travail et la pratique sportive, deux tronçons de pistes cyclables seront raccordés en 2018. Par ailleurs, de nombreux arceaux sont installés devant les équipements publics, gymnases, écoles, la base de loisirs et les services des sports, « et nous réfléchissons même à des zones de repos et de détente le long des pistes cyclables, avec hamacs, bancs, et chevaux en bois pour les enfants, pour favoriser au maximum le développement à tous les publics ».

 

Aménagements de chaussée

Mais pour favoriser la pratique du vélo, de nombreux acteurs le reconnaissent: la solution ne passe pas uniquement par des pistes cyclables dédiées, mais par une pluralité de réponses. Exit donc l'idée de piste « partagée » avec les piétons, rollers, ou autres pratiques sportives telles que le jogging. Place en revanche à la multiplication des zones apaisées à 30 km, où les piétons et vélos sont prioritaires sur les véhicules motorisés. Dans l'agglomération de Montpellier (Hérault), sur les 360 km de pistes cyclables, 40 km sont situés dans l'aire piétonne du centre-ville, et 60 km sont des pistes non dédiées mais situées en zone 30. « Dès qu'on aménage un nouveau quartier, on essaye de passer en zone 30, où les vélos sont prioritaires. Nous avons une réflexion globale sur un périmètre, et surtout, on pense pluralité des déplacements », explique Mylène Chardès, élue en charge des déplacements. Dans certains quartiers, la chaussée a été rétrécie au profit de trottoirs élargis avec une pluri-utilisation: piétons, vélos, trottinettes... « ce qui implique une pédagogie et un respect de chaque utilisateur », reconnaît l'élue. L'avantage des trottoirs partagés c'est qu'ils nécessitent des aménagements nettement moins coûteux qu'une piste cyclable, quelques panneaux indicateurs et un fléchage au sol, et surtout ils correspondent aux usages des cyclistes, insiste l'élue. Surtout ce maillage sur l'ensemble de l'agglomération permet non seulement tous les trajets quotidiens, mais aussi de relier les principaux sites de sports de nature, en bord de mer par exemple, ou les divers équipements sportifs montpelliérains. Il est aussi particulièrement facile de se connecter aux différentes Voies vertes, ou Vélo-routes qui maillent l'ensemble du département, soit près de 800 km balisés et dument référencés sur les sites du conseil départemental et de ses partenaires (1).

 

Parkings sécurisés

C'est l'une des problématiques des cyclistes, en ville et en zone rurale: garer le vélo et, si possible, de façon sécurisée. Au-delà des classiques arceaux ou racks à vélos, on trouve de plus en plus des boxes à vélo, installés sur les trottoirs, conçus pour plusieurs cycles. Plusieurs niveaux de sécurisations sont possibles selon les emplacements et les abonnements ou non, proposés. Ainsi à -Montpellier, de grands vélos park ont été aménagés aux extrémités des lignes de tramway, et dans des points stratégiques, et l'abonnement aux transports en commun peut aussi donner accès à ces garages à vélos, dont l'ouverture s'effectue avec la carte du tramway. Sur le nouveau campus de l'université, en cours de réaménagement, l'agglomération incite le maître d'ouvrage à prévoir des garages ou rings sécurisés en nombre suffisant dans le périmètre universitaire pour répondre à la demande, et pousser à la pratique du vélo, pour selon la formule, « avoir un esprit sain dans un corps sain ».

 

Stations-service

Si une quarantaine de territoires ont un système de vélos en libre-service, peu ont élargi les typologies de cycles: Metz Métropole (Moselle) réfléchit à proposer des vélos à assistance électrique dans l'offre de vélos « liberté », en place depuis peu. Et déjà la mairie s'est équipée d'une quarantaine de vélos à assistance électrique, mis à disposition de son personnel, c'est le « vélo-partage », souligne l'élu, Guy Cambianica. Il faudrait coupler cette offre à des parkings et boxes équipés de bornes électriques pour recharger les vélos, et mettre en place ce type de service en plusieurs endroits, par exemple dans des « stations-service pour vélo ». Un équipement pouvant comporter un banc de repos, une pompe pour gonfler en accès libre, des panneaux d'information. Dans l'Hérault, plusieurs véloroutes longue distance sont aussi équipées de 60 stations de gonflage, via un partenariat avec le conseil départemental, comprenant aussi une aire de repos et des panneaux informatifs. En région parisienne, à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), la voie verte en bord de Seine est elle aussi agrémentée de ces étonnantes stations pour vélo, qui permettent par exemple de pique-niquer en famille au cours d'une balade, tout en gonflant ou réparant son vélo.

 

Animations et promotion

En agissant tant sur les pratiques à l'école, notamment par un apprentissage de l'usage du vélo, mais aussi pour rejoindre les équipements sportifs, puis en proposant aussi une activité dédiée au vélo, dès le plus jeune âge, les collectivités ont un rôle essentiel. Dans l'agglomération grenobloise (Isère), l'animation « Faites du vélo », participe pendant trois semaines à la promotion du vélo auprès de tous les publics. Pour les enfants, des jeux de piste ainsi qu'un challenge interécoles ouvrent les festivités. Les associations animent différents ateliers notamment autour de l'entretien et de la réparation des vélos, des « stages » de remise en selle sont proposés, et enfin, plusieurs animations et compétitions sportives, coanimées par les clubs et le service des sports, permettent de montrer la richesse de la pratique du vélo (cyclotourisme et VTT). Faites du vélo accueille notamment le grand défi de vélo free-style, qui réunit des dizaines de pratiquants et des centaines de spectateurs. L'an dernier, une étape du circuit mondial de BMX flat avait même fait escale à Grenoble.

Le vélo à assistance électrique, nouvelle pratique sportive
Dans la vallée savoyarde de la Maurienne, un projet de développement du vélo à assistance électrique (VAE), prévoit l'installation de nouveaux abris dont 15 % des places seront réservés aux vélos électriques. Le VAE est à présent autant urbain que « nature » et favorise le retour à la pratique sportive de nouveaux publics. C'est donc aussi un levier indéniable pour le tourisme et le développement économique local, grâce à un réseau partenaire de réparateurs, loueurs, agences sportives, etc. « De nombreuses stations de ski, qui l'été encourage la pratique du VTT, sont déjà équipées de stations, permettant de gonfler, laver, réparer le VTT, et aussi de se reposer », explique Corinne Verdier, responsable du fabricant et concepteur Altinnova.

 

(1) goo.gl/QjaXHg

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

À Sète, le solaire hybride fait baisser la consommation

À Sète, le solaire hybride fait baisser la consommation

Le centre balnéaire Raoul-Fonquerne de Sète est équipé de plusieurs technologies de pointe de production énergétique, où les énergies renouvelables apportent l'essentiel des besoins:[…]

Le solaire, pour quels équipements et quels besoins?

Le solaire, pour quels équipements et quels besoins?

Piscine : la filtration sur céramique tient ses promesses à Annecy

Piscine : la filtration sur céramique tient ses promesses à Annecy

Quel système de filtration de l'eau pour les piscines?

Quel système de filtration de l'eau pour les piscines?

Plus d'articles