abonné

Le vol libre ne manque pas d'air

Denis Cheminade - denischeminade@gmail.com
Parapentes, deltaplanes, kitesurfs ont en commun d'appartenir à la Fédération française du vol libre. Outre la sécurité et notamment la cohabitation avec les autres usages militaires ou civils de l'espace aérien, l'accès aux sites est une préoccupation constante. Heureusement, les choses ont beaucoup progressé ces dernières années. La Fédération française de vol libre a été créée en 1974 et s'est rapidement développée. « L'air n'est pas seulement un élément sur lequel on prend appui pour voler, c'est aussi un élément dont on peut utiliser la force de traction », explique son président, Jean-Claude Bénintende. Elle est ainsi devenue une fédération multisport regroupant les sports aériens non motorisés. L'aventure a commencé par le parapente (l'aile delta) aujourd'hui supplantée par le parapente. À ces deux disciplines de vol, s'est ajouté le kite qui utilise la force de traction de l'air. Associée avec un engin de glisse (une planche) ou de roulage, l'aile de traction a dompté toutes les surfaces: l'eau avec le kitesurf, la neige avec le snowkite, la terre ou le sable avec un tricycle (buggy), une planche ou des roulettes. Depuis peu, la fédération s'est encore enrichie de deux nouvelles activités.   Educ'en ciel « Nous sommes la[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

CDOS 44: l'olympisme fait ses classes

CDOS 44: l'olympisme fait ses classes

Un film sur les valeurs du sport ou de l'olympisme par an, d'ici Paris 2024! C'est l'objectif que s'est lancé le CDOS de Loire-Atlantique, en partenariat avec des établissements scolaires.  Le premier de la[…]

"Les jeux vont donner une impulsion aux collectivités pour développer leurs politiques sportives"

"Les jeux vont donner une impulsion aux collectivités pour développer leurs politiques sportives"

Paris 2024 : les collectivités déclarent leur flamme

Paris 2024 : les collectivités déclarent leur flamme

« Si le sport demeure une compétence partagée, cela ne signifie pas qu'elle soit facultative »

« Si le sport demeure une compétence partagée, cela ne signifie pas qu'elle soit facultative »

Plus d'articles