Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Le surf sur la bonne trajectoire

Denis Cheminade • denischeminade@gmail.com
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le surf sur la bonne trajectoire

Championnats de France de Surf 2017 - Plage centrale, Hossegor, France - 28/10/2017

© GUILLAUME ARRIETA

Nouvelle discipline olympique, le surf entame sa transformation. Et s’il reste populaire auprès des jeunes et des habitants du littoral, il veut, avec le développement du paddle et la construction de structures artificielles, conquérir de nouveaux adeptes et de nouveaux territoires. Avec Paris 2024 en ligne de mire.

Jean-Luc Arassus, président de la Fédération française de surf (FF surf), mesure le chemin parcouru ces dernières années : « le surf est une discipline au carrefour du sport, du tourisme, de l’écologie et de l’économie. L’olympisme vient le mettre en avant. Nos valeurs sportives et sociétales sont mieux reconnues ».

 

Évolution sociétale

L’accession du surf au rang de discipline olympique en 2017, son inscription au programme des Jeux de 2020 à Tokyo, sa probable présence aux Jeux de Paris 2024 et le fait qu’on imagine mal des Jeux de Los Angeles sans une épreuve de surf le placent en effet sur une trajectoire olympique pérenne. Sans surprise pour le président de la fédération : « Cette inscription s’inscrit dans des évolutions sociales profondes. Dans nos sociétés, la place de l’océan est réévaluée, la plage et ses univers sont des espaces et des modes de vie plébiscités par les jeunes. De plus en plus de monde s’installe sur les littoraux. Sur un plan global, notre avenir se joue à travers les évolutions qui affecteront les océans ». Ajoutant « tout cela dessine de nouveaux enjeux auxquels la fédération a les moyens de répondre ».

 

Logique de préparation

« Avec l’inscription du surf comme discipline olympique, nous avons changé de catégorie », confirme Michel Plateau, le directeur technique national (DTN). « Nous sommes une activité impactée par le professionnalisme. Nos meilleurs athlètes tournent sur les circuits professionnels, mais souvent sans en retirer les ressources qui leur permettraient de disposer de la logistique nécessaire. Nous devons nous y adapter. L’enjeu est de faire entrer ces athlètes dans une logique de préparation. D’inscrire les Jeux dans leur calendrier sportif. De les préparer à l’environnement très spécifique des JO. » Il faut aussi tenir compte de la place que les DOM tiennent dans le surf français. Beaucoup des athlètes de haut niveau de la discipline sont issus des[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Gouvernance territoriale du sport : les collectivités sous tutelle ? Les élus l'ont-ils bien compris ?  par Patrick Bayeux

Gouvernance territoriale du sport : les collectivités sous tutelle ? Les élus l'ont-ils bien compris ? par Patrick Bayeux

Le projet de décret relatif aux conférences régionales du sport et aux conférences des financeurs du sport va être une nouvelle fois examiné au Conseil d’État vendredi puis[…]

Sport : un rapport du Sénat pointe « le désengagement de l’État »

Sport : un rapport du Sénat pointe « le désengagement de l’État »

Plan de relance dans le sport : pour France urbaine le compte n’y est pas

Plan de relance dans le sport : pour France urbaine le compte n’y est pas

Plan de relance : le sport au rattrapage récupère 120 millions d’euros sur 2 ans

Plan de relance : le sport au rattrapage récupère 120 millions d’euros sur 2 ans

Plus d'articles