Nous suivre Acteurs du sport

Le « sport pour tous », un outil au service des valeurs associatives

Denis Cheminade • denischeminade@gmail.com

dates et chiffres clés
• 1961 : naissance de la Fédération française pour l'entraînement physique dans le monde moderne (FFEPMM). • 1977 : ajout de « Sports pour tous » dans l'intitulé fédéral. • 2014 : la Fédération devient la Fédération française sports pour tous. • 204000 licenciés dont 87,5 % de femmes. • 3130 associations affiliées. • 5162 animateurs sportifs. • Plus de 150 activités physiques proposées au sein des clubs affiliés. • 75 % la part des pratiquants des activités d'entretien et d'expression dans l'ensemble des pratiques sportives fédérales.

Trois univers
Les activités ne sont pas organisées autour des sports mais autour de groupements d'activités: - le sport loisir: activités d'entretien et d'expression (yoga, gym d'entretien, etc.), activités de randonnée et d'orientation, jeux sportifs et d'opposition; - le sport santé bien-être: à travers un ensemble de programmes spécifiques et adaptés; - le sport socio-éducatif: à travers des programmes multisports développés notamment en direction des ZUS. Programmes adaptés Dans le cadre de ces univers et pour atteindre des objectifs spécifiques, la fédération développe des programmes qu'elle s'attache à valider scientifiquement: Move eat (surpoids), DiabetAction, PIED (prévention des chutes chez les seniors), Forme-plus sport (batterie de test pour évaluer et suivre la forme), Cœur et forme, etc. Ainsi que des programmes spécifiques pour les 6-11 ans (Môm'en sport), les adolescentes (Belle en sport) ou les familles (Tribu'sport).

Malgré un déficit évident de notoriété, la Fédération française sports pour tous compte plus de 204000 licenciés et affilie plus de 3200 associations. Et les chiffres ne cessent de progresser. Car la fédération soixantenaire a su se renouveler en s'ouvrant aux sports loisirs et bien-être et en s'appuyant sur des relais au plus près des territoires.

Jean-Louis Provost, le président de la Fédération française sports pour tous, délivre d'entrée de jeu un message choc : «je ne cherche pas des licenciés ». Il précise, tout en étant attentif à l'effet produit, « je cherche des adhérents ». Une formule percutante destinée à attirer l'attention? Pas seulement, « nous sommes une fédération sportive, c'est vrai », ajoute le président. « Mais pour nous le sport n'est pas une finalité, c'est un outil mis au service du développement de nos valeurs: éducation, santé, solidarité. »

Dans l'immédiate après-guerre, ce sont les personnels du ministère des Sports qui assurent l'éducation physique des apprentis scolarisés dans les centres d'apprentissage. Dès 1953, ils se réunissent en association qui évoluera en fédération reconnue par le ministère des Sports. En 1977, elle prendra le nom de FFEPMM: « Fédération française pour l'entraînement physique dans le monde moderne » bientôt complété par la mention « sports pour tous ». En 2014 c'est le grand saut, EPMM disparaît de l'intitulé pour ne garder que « Fédération française sports pour tous ». Ainsi, depuis plus de 60 ans, la fédération s'est attachée à promouvoir les bienfaits du sport sans référence à un mouvement d'idées, sans rattachement à une institution ou sans mise en avant d'une pratique multisport comme d'autres fédérations sportives multisports et affinitaires. La fédération a en outre toujours su évoluer pour s'adapter à son temps. Issue de l'éducation physique utilitaire (gestes et postures pour l'homme au travail), elle se tournera vers les sports de nature accompagnant le développement des bases de plein air avant de prendre le virage « sports pour tous » et de ses valeurs dans les années 1980.

 

Militant du fait associatif

Dans certaines d'organisations, de tels changements s'accompagneraient de soubresauts violents, de crises. Rien de tel ici sans doute parce que l'accent est mis sur les valeurs en particulier associatives. « Il y a le sport, bien sûr, mais je suis attaché à la dimension associative comme outil de responsabilité, de démocratie et de socialisation. Je suis un militant du fait associatif et même si les temps à venir risquent d'être difficiles, nous essayons d'intégrer les bouleversements tout en respectant nos convictions », poursuit le président avant d'ajouter, « pour nous, tous les clubs ont leur importance sur nos territoires, du petit club rural à l'association urbaine de plus de 1000 licenciés et nous devons les soutenir, les aider à développer leur projet autour de nos valeurs fédérales ». Une orientation qui peut sans doute expliquer la cohésion fédérale et inspire une future évolution de la gouvernance de la fédération: recentrer les fonctions administratives: emploi, juridique, finances au niveau des treize nouvelles régions pour permettre aux relais territoriaux de s'impliquer mieux au soutien du développement des clubs et dans l'accompagnement des politiques territoriales en matière d'éducation, de citoyenneté ou de santé.

Recherche et développement

Pour le directeur technique national (DTN) Jean-Pierre Mercader, « le positionnement fédéral sports pour tous'' passe d'abord par la formation, celle des animateurs comme des bénévoles ». Depuis 2007, année de création du certificat de qualification professionnelle activités de loisirs sportifs (CQP ALS), la fédération a ainsi formé 5500 animateurs. Animateurs qui peuvent ensuite accéder à travers la filière fédérale aux diplômes d'État ou bénéficier d'une formation professionnelle continue. Pour soutenir ces activités, innover tout en appuyant ses programmes d'activités sur des bases scientifiques, la fédération investit beaucoup dans la recherche et le développement. « Nous avons un pôle santé qui mobilise quatre personnes à plein-temps piloté par un cadre venu du Québec, un pays en avance dans ce domaine ». En complément, la fédération dispose de deux pôles ressources. L'un dans le domaine des sports de nature en Lozère, à Sainte-Enimie, l'autre pour tout ce qui est en lien avec le sport, l'insertion et la citoyenneté, action prévention sport (APS).

 

L'expertise et les hommes

« Comme toutes les fédérations affinitaires, nous constatons un turn-over de clubs », indique le DTN. Avant de poursuivre, « pour nous il est positif. Nous enregistrons plus d'arrivées que de départs. Quand nous accueillons de nouvelles activités, comme le pilate, le qi gong (gym traditionnelle chinoise) ou le tai-chi... nous constatons qu'ils restent. Nous formons aussi beaucoup d'animateurs. Nourris de l'esprit maison, c'est assez naturellement que lorsque certains d'entre eux créent une association, ils viennent l'abriter chez nous ». « Nous avons l'expertise et les hommes pour répondre aux demandes des territoires pour tout ce qui concerne les dimensions éducatives, de santé, d'insertion et de citoyenneté du sport », conclut-il.

 

Contacts

- APS-Action prévention sports: www.actionpreventionsport.fr - Base de Sainte-Enimie: www.monsejournature.com - Fédération française sports pour tous, www.sportspourtous.org

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Viry-Châtillon met ses équipements en accès libre

Viry-Châtillon met ses équipements en accès libre

La ville de Viry-Châtillon a engagé une démarche expérimentale baptisée ViryVerySport. Elle vise à remettre les équipements collectifs à la disposition du plus grand nombre. Il s'agit de[…]

« Pour être prospectif, il faut élargir le champ des partenaires » - Jean-Paul Omeyer

« Pour être prospectif, il faut élargir le champ des partenaires » - Jean-Paul Omeyer

À Jonzac, l'espace aqualudique atteint l'équilibre

À Jonzac, l'espace aqualudique atteint l'équilibre

Le Calvados met le sport en mode transverse

Le Calvados met le sport en mode transverse

Plus d'articles