abonné

Le rugby veut jouer collectif

Denis Cheminade - denischeminade@gmail.com
Le rugby veut jouer collectif

© Jacques Robert

L'élection d'un ex-sélectionneur de l'équipe de France, ancien ministre des Sports, n'est pas un événement fréquent. Derrière l'éclat médiatique, le projet de la nouvelle équipe de la Fédération française de rugby s'appuie sur deux piliers principaux: améliorer la gouvernance et réorganiser les pratiques. Et profiter de la réforme territoriale pour mettre en place une nouvelle organisation fédérale. La conviction de Bernard Laporte, nouveau président de la Fédération française de rugby, lui serait venue en 2014 lors de sa convocation à Marcoussis devant la commission de discipline de la fédération (1). « J'ai été reçu comme un moins-que-rien. Blessé par un tel manque d'élégance, je me suis promis ce jour-là de me présenter à la présidence de la fédération en 2016. Non par vengeance personnelle, mais parce que je venais de toucher du doigt ce qui est le lot quotidien des présidents de club: l'autisme et le mépris d'une Fédé qui s'est totalement[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Strasbourg bichonne ses bénévoles

Strasbourg bichonne ses bénévoles

Plus de 220 associations sportives, 132 disciplines, 75000 licenciés, 10000 manifestations sportives par an... la ville de Strasbourg (Bas-Rhin) a mis en place une « véritable politique » pour valoriser et[…]

10/10/2017 |
Le projet associatif se limite le plus souvent à augmenter le nombre d’adhérents et à gagner des compétitions

Le projet associatif se limite le plus souvent à augmenter le nombre d’adhérents et à gagner des compétitions

Le bénévolat sportif en quête  de sens

Le bénévolat sportif en quête de sens

Le motonautisme met le cap sur la plaisance

Le motonautisme met le cap sur la plaisance

Plus d'articles