Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Le motonautisme met le cap sur la plaisance

Denis Cheminade • denischeminade@gmail.com
Le motonautisme met le cap sur la plaisance

© razorconcept - fotolia

Le motonautisme est plus connu en France pour les résultats de sa filière économique que par ses résultats sportifs. Injustement, car ses sportifs sont aux premières places. La fédération, qui avoue avoir peut-être un peu trop mis l'accent sur la compétition, entend désormais s'imposer dans l'univers des plaisanciers en collaborant avec les pouvoirs publics.

Issue en 1922 de la plaisance motonautique et de la transformation en fédération d'une commission de l'Automobile Club de France, la Fédération française motonautique (FFM), comme la plupart des sports motorisés, doit affronter des vents contraires: pollution sonore, dérangement des milieux, lutte contre le changement climatique.

 

Effectifs modestes

L'essentiel des 50 clubs qui adhèrent à la FFM sont des organisateurs d'événements. Peu disposent de locaux. Les licenciés FFM assurent eux-mêmes le stockage, l'entretien et la préparation de leurs embarcations. La licence se justifie principalement par la participation aux compétitions. Une licence grevée par le prix de l'assurance. Ce qui explique sans doute la modestie des effectifs licenciés: 2500 en 2016. Une situation habituelle dans les sports mécaniques à l'image de son pendant terrestre la Fédération de sports automobiles qui ne rassemble, elle aussi, qu'une petite fraction des conducteurs automobiles.

 

8000 immatriculations

Dans le domaine du nautisme, le moteur est omniprésent. Sécurité, voile, hors-bord, le motonautisme participe au rayonnement industriel et nautique de la France, quatrième nation mondiale en matière de bateaux à moteur. Un marché soutenu par la demande intérieure mais surtout pas l'export qui capte près de 80 % de la production. En 2015, ce sont plus de 8000 embarcations neuves qui ont été[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Le MPGP n'est peut être pas aussi engageant sur le plan juridique que le libellé peut le laisser penser - Interview de Eric de Fenoyl

Le MPGP n'est peut être pas aussi engageant sur le plan juridique que le libellé peut le laisser penser - Interview de Eric de Fenoyl

Interview de Eric de Fenoyl, Avocat associé au cabinet TAJ Sur le plan juridique, quel est le principal avantage du MPGP? La caractéristique essentielle du contrat est dans le libellé: la globalité.[…]

Le marché global de performance:  un effet de mode?

Le marché global de performance: un effet de mode?

Le handball pense le coup d'après

Le handball pense le coup d'après

Roller et skate veulent jouer collectif

Roller et skate veulent jouer collectif

Plus d'articles