abonné

Le hockey sur glace affiche ses ambitions

hockey

© XAVIER LAINE

C'est à Paris, en mai 1908, qu'a été créée la Fédération internationale de hockey sur glace. Presque 110 ans plus tard, c'est une toute jeune fédération qui organise à Paris les 81es Championnats du monde. C'est qu'il aura fallu attendre 2006 pour que le hockey sur glace, jusque-là géré au sein de la Fédération des sports de glace, prenne son autonomie. Gérald Guennelon, le directeur technique national, porte un regard positif sur cette évolution. «La séparation a permis à la famille du hockey sur glace de prendre son destin en main et de se développer. Aujourd'hui, toutes les équipes de France se situent dans les seize premières nations mondiales (l'équipe masculine est 14e). Nous organisons les Championnats du monde et nous visons les Jeux olympiques. Notre organisation est solide et notre budget s'est développé.» Un résultat qui ne doit rien au hasard. À l'initiative de Luc Tardif, président de la fédération, ilrésulte de la mise en œuvre d'un plan d'action volontariste basé sur « la promotion du hockey sur glace par les événements, l'amélioration des infrastructures avec la définition d'un plan patinoire, la priorité accordée aux équipes de France ainsi que la mise en place d'un championnat de France attractif et pérenne ». La construction à Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) du Centre national de hockey sur glace est venue donner un cœur à cet ensemble.   Cahier des charges[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

CDOS 44: l'olympisme fait ses classes

CDOS 44: l'olympisme fait ses classes

Un film sur les valeurs du sport ou de l'olympisme par an, d'ici Paris 2024! C'est l'objectif que s'est lancé le CDOS de Loire-Atlantique, en partenariat avec des établissements scolaires.  Le premier de la[…]

"Les jeux vont donner une impulsion aux collectivités pour développer leurs politiques sportives"

"Les jeux vont donner une impulsion aux collectivités pour développer leurs politiques sportives"

Paris 2024 : les collectivités déclarent leur flamme

Paris 2024 : les collectivités déclarent leur flamme

« Si le sport demeure une compétence partagée, cela ne signifie pas qu'elle soit facultative »

« Si le sport demeure une compétence partagée, cela ne signifie pas qu'elle soit facultative »

Plus d'articles