Nous suivre Acteurs du sport

Le Covid-19 aura-t-il la peau des professeurs d’EPS ?

Patrick Bayeux • patrick-bayeux@orange.fr

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le Covid-19 aura-t-il la peau des professeurs d’EPS ?

© auremar - stock.adobe.com

Le protocole relatif au dispositif d’appui à la reprise scolaire « Sport, santé, culture, civisme » en sortie de confinement à destination des fédérations et des clubs sportifs cosigné par le ministère des sports, le CNOSF et le ministère de l’éducation nationale et envoyé par la direction générale de l’UNSS à chaque délégation départementale a semé un trouble.

En effet ce protocole traduit les annonces faites par Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse le 21 avril et évoqué par le Premier ministre le 28 avril devant l’Assemblée nationale sur le dispositif « 2S2C » pour « Sport, santé, culture, civisme ».

« L’objectif du dispositif 2S2C dans le champ sportif est d’assurer localement l’accueil des élèves sur le temps scolaire par d’autres intervenants que leurs professeurs en proposant d’encadrer une activité physique et sportive ».

Sont précisément ciblés les fédérations et les clubs sportifs pour encadrer des activités physiques et sportives à bien distinguer de l’EPS précise le protocole. Sont listées un certaine nombre de disciplines dont certaines d’ailleurs ne sont pas couvertes par les fédérations … assez drôle d’ailleurs de retrouver la zumba qui est une marque déposée par la compagnie Zumba Fitness LLC.

Le plus troublant toutefois est que le protocole ne précise par si le dispositif concerne l’école primaire, le collège ou le lycée ou les 3. 

La réponse figure page 5 du protocole puisque le pilotage du dispositif comprend Un représentant du Comité départemental Olympique et Sportif (CDOS),  référent de l’USEP, un référent de l’UNSS, Un représentant de l’Association départementale des maires de France. Le protocole concerne bien primaire collège et Lycée.

 

Externalisation du sport à l’école sur le temps scolaire

 

Compte tenu de la complexité pour mettre en place une activité sans compter sur l’incertitude liée à l’ouverture des collèges et des lycées il y a peu de chances pour que le dispositif se mette massivement en place avant l’été. Par contre à la rentrée …

D’ailleurs c’est clairement annoncé « Chaque GAD est chargé de recenser les clubs et les activités proposés, afin de consolider et d’amplifier les liens entre l’école et les clubs sportifs fédérés à plus long terme, conformément à l’objectif affiché par le mouvement sportif, Paris 2024 et l’Etat dans le cadre du plan « Héritage » des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. »

Aucune intégration de l’offre d’activités au projet pédagogique, aucun objectif une simple  convention « relative à la continuité scolaire et la réalisation d’activités sportives et culturelles sur le temps scolaire » conclue entre le/la maire de la commune ou le/la président(e) de l’établissement public de coopération intercommunale et l’inspecteur d’académie, directeur académique des services de l’éducation nationale, agissant par délégation du recteur d’académie suffit.

 

Le club un prestataire de l’Etat mais  payé par la commune qui se fera remboursée par l’Etat

 

Avec cette simple convention la responsabilité administrative de l'Etat est substituée à celle de la commune ou du club (considéré ici comme un « prestataire » de l’Etat).

Le club percevra une indemnité versée par la collectivité selon des modalités à définir. Le coût de la prestation est dû par les services de l’Etat à la collectivité sur la base du constat du nombre de groupes d’élèves accueillis.

Le ministre Blanquer a toujours affirmé que le sport est un sujet central. Faute de pouvoir recruter des professeurs d’EPS le Covid va peut être lui permettre d’accélérer la mise en place du plan mercredi.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Actualités juridiques

Actualités juridiques

Réponses parlementaires   JO AN 2 juin   15ème législature - QE 28206 Mme Claire O'Petit (La République en Marche) - Eure sports - Nature de l'obligation de sécurité du centre[…]

03/06/2020 | Droit du sport
55 % des français considèrent que le gouvernement ne doit pas venir en aide aux clubs pros

55 % des français considèrent que le gouvernement ne doit pas venir en aide aux clubs pros

La revue de presse de la semaine

La revue de presse de la semaine

Accord pour le financement expérimental du dispositif  « As de cœur »

Accord pour le financement expérimental du dispositif « As de cœur »

Plus d'articles