Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Le confinement, un jour sans fin dans les services des sports

Samuel Cardona

Sujets relatifs :

,
Le confinement,  un jour sans fin dans les services des sports

© Minerva Studio - stock.adobe.com

La gestion des services des sports s’annonce décidément bien compliquée cette année après un espoir déçu de retour à la normale à la rentrée. Le confinement est plus souple – mais il oblige les directeurs de service des sports à retravailler leur copie.

Dès le 16 octobre, un couvre-feu est déclaré dans huit métropoles et est très rapidement généralisé à l’ensemble du territoire national. La situation sanitaire ne s’améliorant pas, une nouvelle phase de confinement est annoncée par le président de la République le 28 octobre, puis confirmée dans un nouveau décret du 29 octobre (1).

Contrairement au mois de mars, ce nouveau confinement laisse la porte ouverte dans les équipements sportifs à certains utilisateurs. Le décret fixe ainsi des dérogations à la fermeture des établissements recevant du public de types X et PA tels que gymnases, piscines couvertes et extérieures, stades, terrains de sport, pistes d’athlétisme, et plateaux sportifs.

Les catégories d’usagers pouvant continuer à accéder aux installations sportives sont précisées dans un communiqué du ministère chargé des sports en date du 30 octobre (2), parmi lesquelles les scolaires, les sportifs professionnels et les athlètes de haut niveau.

Pour Marco Sentein, président de l’ANDIISS (3) et directeur des sports de la ville de Muret (Haute-Garonne), ce nouveau confinement ressemble à un jour sans fin. « C’est ce que je ressens et c’est ce que j’ai dit lors de mes échanges avec le ministère. On pense que ça va bientôt repartir comme en mars et on souhaite qu’il y ait cette fois-ci des perspectives claires au niveau opérationnel. Une nouvelle incertitude risque de créer une grosse casse. Or on a besoin de donner l’espoir. On espérait que les mineurs et extrascolaires pourraient être maintenus en activité. C’était le souhait de la ministre des Sports également. Cela n’a finalement pas été retenu. »

Gestion compliquée

Autant le premier confinement était simple à respecter car il conduisait à fermer tous les équipements, autant cette fois, l’interprétation du champ d’application des dérogations peut varier ici et là.

À Dunkerque (Nord), Anne Cagna, directrice du service des sports de la ville, indique qu’elle respecte le décret à la[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

"Notre institution universitaire doit faire évoluer la parité"

"Notre institution universitaire doit faire évoluer la parité"

Professeure des universités en droit du sport à Rennes 2, Frédérique Roux partage son temps entre l'enseignement, la recherche et la gestion des formations. Quelles sont vos fonctions au sein des Staps de[…]

08/01/2021 |
Les chiffres clés du sport en 2020

Les chiffres clés du sport en 2020

« Les collectivités se retrouvent confrontées à une véritable problématique de gestion des sports de nature »

« Les collectivités se retrouvent confrontées à une véritable problématique de gestion des sports de nature »

"Une mutualisation ne peut être que l’aboutissement d’un projet de territoire partagé"

"Une mutualisation ne peut être que l’aboutissement d’un projet de territoire partagé"

Plus d'articles