Nous suivre Acteurs du sport

Le Calvados met le sport en mode transverse

Jean-Damien Lesay

Sujets relatifs :

Le Calvados met le sport en mode transverse

© Marc Marin - adobestock

En 2015, la nouvelle majorité du conseil départemental du Calvados a repris les axes historiques de la politique sportive en faveur du haut niveau, du sport pour tous et du sport scolaire. Pour aller plus loin, des actions transversales, faisant écho à la politique du département, ont été imaginées. Elles portent sur la solidarité sociale et territoriale et sur l'attractivité.

L'axe portant sur la solidarité sociale se traduit essentiellement par une priorisation apportée aux publics cibles: les jeunes, et notamment l'enfance en difficulté, les personnes en situation de handicap, les seniors et les femmes. Le département du Calvados s'appuie ici sur les grands clubs du territoire, mais aussi sur les sportifs de haut niveau qu'il soutient, pour mener des actions auprès de ces publics. Un guide pratique a ainsi été édité à destination du mouvement sportif pour faciliter l'accueil de tous les publics éloignés de la pratique sportive, grâce à un travail de réseau avec la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS), le comité départemental olympique et sportif (CDOS) et Animation-emploi Calvados. Ce guide a été couplé avec une action de formation à destination des clubs et des éducateurs sportifs.

 

Publics éloignés

Pour les seniors plus spécifiquement, un lien existe avec le comité des financeurs pour financer des projets en faveur de l'autonomie des personnes de plus de 60ans. Plutôt que créer un appel à projets spécifique en matière de sport, le département s'appuie sur les fonds de l'appel à projets global de ce comité déjà existant, et incite le mouvement sportif à participer à travers de la communication ou l'envoi de dossiers. Il y a deux ans, un seul club avait déposé un projet visant à l'autonomie des seniors. Ils étaient sept en 2018. Pour les plus jeunes, le service des sports travaille avec la maison départementale de l'enfance et de la famille (MDEF), un établissement public rattaché au département. Pour aller plus loin dans cette démarche en faveur des publics éloignés de la pratique sportive, le département souhaite désormais se tourner vers les établissements sociaux spécialisés qui accueillent ces publics. Le but? Qu'ils intègrent les pratiques sportives dans leurs projets d'établissement.

 

Diagnostic des équipements

La dimension « solidarité territoriale » du département se manifeste essentiellement à travers le soutien aux équipements sportifs. Un diagnostic à l'échelle de chaque communauté de communes a été réalisé en lien avec la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS). Le Calvados sait désormais si tel ou tel type d'équipement manque ou non sur son territoire. Il connaît également l'état de vétusté des équipements existants. Ce diagnostic a en outre permis de dégager des enjeux pour chaque communauté de communes. Le département peut donc désormais cibler son intervention en fonction des résultats connus.

Cinq critères ont été retenus: l'enjeu local; l'enjeu départemental; le caractère structurant du projet pour le territoire; la réponse aux objectifs du département (modernisation des équipements, soutien aux publics cibles et développement des sports de nature); le caractère prioritaire de l'équipement au regard de son utilisation par les collégiens. Pour chaque projet, et selon les critères retenus, le département participe ensuite dans une fourchette pouvant aller jusqu'à 50 % du coût pour un équipement utilisé par les collégiens et 40 % pour un équipement non utilisé par les collégiens.

La solidarité territoriale passe enfin par l'accompagnement des comités sportifs départementaux et des actions en faveur des territoires ruraux et des quartiers prioritaires de la politique de la ville, en concertation et en complémentarité avec le Centre national pour le développement du sport (CNDS). Avec les CDOS, le département incite également les comités départementaux à créer des actions communes multisports sur les territoires carencés. Les grands clubs du territoire créant des antennes dans les zones rurales sont valorisés.

 

Richesses naturelles

Le troisième et dernier axe transversal porte sur l'attractivité du territoire. Il s'agit d'abord de l'aide aux sportifs de haut niveau et aux grands clubs. Mais pour le département, il s'agit surtout de répondre à l'envie des Calvadosiens de pratiquer des sports de nature et de profiter des richesses naturelles du territoire. En termes de nautisme, par exemple, si le -Calvados dispose de 120 km de côtes, l'Orne traverse aussi le département du nord au sud et offre un terrain de jeux nautiques de premier ordre. Sans compter la Suisse normande, à proximité de Caen, qui est une grande destination de sports de nature sur laquelle le département entend miser. Il est en outre question de mettre en résonance cette volonté avec l'action de Calvados Tourisme.

 

Filières cibles

Dans un département qui compte des forces très importantes dans la filière équestre, un Plan cheval a été mis en place en 2017, qui va de l'accompagnement des laboratoires spécialisés à la pratique de l'équitation pour les collégiens. Ceux-ci sont par ailleurs concernés par le dispositif Activités physiques de pleine nature, qui vise à susciter leur intérêt pour le cheval et le nautisme. Ce plan est complété par un Plan vélo, parallèlement à la création des voies vertes et des véloroutes, et, depuis cette année, d'un Plan nautisme (lire entretien). En termes de personnel, un poste supplémentaire va être créé au sein du service des sports du département pour élaborer un plan complet portant sur tous les sports de nature dès 2019. Enfin, l'aide aux manifestations entre également dans le cadre du soutien à l'attractivité du territoire, avec une particularité: parmi les manifestations subventionnées, une enveloppe spécifique de 50 % des aides allouées concerne les filières cibles. Les collégiens ne sont pas oubliés puisqu'une nouvelle manifestation, baptisée « 100 % plage, mer et vent » a été créée en 2017. C'est donc bien en mode « transverse », en s'appuyant sur ses ressources naturelles et sur ses filières, que le Calvados développe le sport sur son territoire!

3 questions à Clara Dewaele-Canouel, vice-présidente du conseil départemental du Calvados chargée du sport

Quelle est la situation du nautisme dans votre département et quelle est votre politique sur ce thème?
Historiquement, les activités de rivière comme le canoë ou le kayak sont plus développées que celles se déroulant sur le littoral. Nous souhaitons donc à travers un nouveau Plan nautisme 2018-2022 inciter les collèges à développer des activités en lien avec notre littoral, de façon à positionner le département comme territoire de bord de mer. On s'est en effet aperçu que peu de collèges du littoral réalisaient des activités nautiques en mer.

Comment le Plan nautisme se décline-t-il?
Au collège, nous donnons un forfait de 30 euros par élève pour le canoë et de 35 euros pour la voile et le char à voile sur la base d'un cycle minimum de 10 heures de pratique. Nous aidons aussi, dans le cadre de différents dispositifs, les bases nautiques, par exemple à travers une enveloppe annuelle de 135000 euros pour l'acquisition de matériel. En dehors des collégiens, nous avons à cœur d'accompagner de jeunes sportifs dans des projets tels que la participation à la minitransat ou à la solitaire Urgo Figaro. Nous accompagnons aussi les comités sportifs départementaux nautiques à travers des conventions d'objectifs visant à renforcer leur rôle de tête de réseau vis-à-vis des clubs, et finançons en lien avec les comités des sections sportives scolaires voile et kayak. Enfin, nous soutenons la candidature d'Asnelles pour les épreuves de char à voile de Paris 2024.

Ce plan est-il un prolongement naturel de la compétence sportive du département en matière de sports de nature?
Oui, cela est lié. Nous essayons de développer les filières par le biais de notre politique sportive. Dans celles-ci, on trouve bien entendu le cheval, car le Calvados est une terre de cheval, mais aussi les sports de nature et les sports nautiques. Nous devons d'ailleurs travailler dans le futur sur un plan consacré aux sports de nature.

Chiffres clés
- Service des sports: 4 agents.
- Budget sport du département: 5,50 M€, soit 3 M€ en fonctionnement et 2,50 M€ en investissement dont 2,20 M€ pour les équipements sportifs.
- 65 clubs de niveau national et plus de 50 sportifs en devenir soutenus.
- 578 clubs amateurs, 20 comités sportifs départementaux et 80 manifestations sportives par an soutenus.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

La deuxième ligne du sport oubliée : ça chauffe dans les quartiers, par Patrick Bayeux

La deuxième ligne du sport oubliée : ça chauffe dans les quartiers, par Patrick Bayeux

Dans une tribune intitulée Le sport des quartiers « au bord du gouffre » reprise par un grand nombre de titres de la presse régionale, plus de 80 sportifs, présidents d’associations et de[…]

26/11/2020 |
Pour l’Union Sport et Cycle, des incertitudes persistantes demeurent

Pour l’Union Sport et Cycle, des incertitudes persistantes demeurent

Ce que j’attends d’une ministre des Sports : le cas de la natation, par Patrick Bayeux

Ce que j’attends d’une ministre des Sports : le cas de la natation, par Patrick Bayeux

Soutien au sport : il était temps Monsieur le Président !

Soutien au sport : il était temps Monsieur le Président !

Plus d'articles