Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Le bénévolat sportif en quête de sens

Le bénévolat sportif en quête  de sens

© Iuliia Sokolovska / AdobeStock.com

Encadrer, entraîner, accompagner, les bénévoles sportifs seraient plus de 3,5 millions en France. Et contrairement aux idées reçues, ce nombre est même plutôt en augmentation. Mais la nature de leur engagement évolue, plus parcellaire, limitée dans le temps et avec des attentes précises. Au point que fidéliser les bénévoles devient un véritable enjeu y compris en abordant la délicate question du défraiement et de l'accès à l'emploi. Pour les clubs mais aussi pour les collectivités car sans les bénévoles, plus de sport.

Existe-t-il une crise du bénévolat en France? « Non » répondait en 2004 (1), le regretté Frédéric Bolotny, professeur au Centre de droit et d'économie du sport de Limoges (Haute-Vienne), en référence à un « certain catastrophisme ambiant ». Treize ans plus tard, l'idée selon laquelle, « il n'y aurait plus de bénévoles », notamment dans les associations sportives, apparaît toujours aussi répandue dans la société. Elle se heurte toutefois aux chiffres. Depuis 2004, l'association Recherches & solidarités explore les grandes tendances de l'engagement bénévole en France. D'une manière générale, leur nombre ne cesse d'augmenter, ces dernières années, passant par exemple de 12,5 millions à 13 millions entre 2013 et 2016. Les associations sportives en rassembleraient environ 3,5 millions, des hommes en majorité (63 %). À noter que ces derniers sont 28 % plus nombreux en proportion que dans les autres secteurs associatifs. Et les femmes, 16 % moins nombreuses (2).

 

Bénévole et... bénévole

Mais il y a bénévole et... bénévole! En 2013, les 2es Assises du sport à Rennes avaient fait ressortir différentes catégories: le bénévole administratif (dirigeant), le bénévole technique (animateur, encadrant) et le bénévole événementiel, qui intervient ponctuellement lors d'une manifestation ou d'une compétition. De cette typologie, étaient ressortis deux profils de bénévoles: l'un, engagé, qui va pleinement adhérer et participer au développement de l'association, l'autre, le distancié, qui donnera du temps pour une occasion ponctuelle. D'une manière générale, les bénévoles du sport seraient aussi plutôt heureux de leur sort, comme l'explique Jacques Malet, président de Recherches & solidarités et coauteur de « La France bénévole » avec Cécile Bazin. «Dans deux cas sur trois, ils affichent leur satisfaction et même leur optimisme lorsque nous les interrogeons », souligne-t-il. Avant d'apporter une nuance[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Grand Poitiers, l’ambition e-capitale

Grand Poitiers, l’ambition e-capitale

Sponsoring d’une équipe professionnelle, création d’un forum d’affaires dédié, organisation d’un tournoi intercommunal, la communauté urbaine du Grand Poitiers met en place un[…]

18/01/2019 | NTIC
Interview de Jean-François Martins : "la pratique du esport est réelle, concrète et mérite un soutien"

Interview de Jean-François Martins : "la pratique du esport est réelle, concrète et mérite un soutien"

L’esport, de moins en moins virtuel

L’esport, de moins en moins virtuel

En Occitanie, le sport ce sont aussi des métiers

En Occitanie, le sport ce sont aussi des métiers

Plus d'articles