Nous suivre Acteurs du sport

Le baseball veut renforcer son implantation territoriale

Denis Cheminade • denischeminade@gmail.com

Fédération française de baseball et softball
41 rue de Fécamp, 75012 Paris communication@ffbsc.org 0144688930 - www.ffbsc.org

Reconnu sport de haut niveau, le baseball français pointe à la 27e place de la hiérarchie mondiale. Mais il progresse et ses ambitions sont élevées. Pour aller plus loin, il doit renforcer son implantation territoriale.

C'est aux États-Unis, au milieu du xixe siècle, que les règles modernes du baseball ont été codifiées et que ce sport s'est développé. Le baseball apparaît ainsi aux yeux du monde entier comme une création américaine faisant oublier que ce sport est d'origine européenne.

La Fédération française de baseball a en charge trois des sports dits « de batte »: le baseball, le softball, le cricket. Le principe de ces sports est simple. Sur un terrain plat et dégagé, deux équipes s'affrontent. L'équipe qui attaque est représentée par le « frappeur » équipé d'une « batte ». L'équipe qui défend est représentée par le « lanceur », tandis que ses partenaires se répartissent sur le champ, équipés d'un gant qui leur permet de capter la balle sans risque. Une fois la balle frappée, le frappeur-coureur (attaquant) doit effectuer une course pour marquer des points. L'équipe du lanceur (défense) doit attraper la balle et reprendre le contrôle du jeu en éliminant les coureurs. Chaque équipe alterne les situations d'attaque et de défense. À la fin de la partie, l'équipe qui a marqué le plus de points a gagné. Suivant les sports, ces principes de base s'appliquent de manière différente.

Ambition olympique

Le baseball et le softball ont figuré au programme des Jeux olympiques, depuis 1992 et Barcelone pour le baseball (hommes), 1996 et Atlanta pour le softball (femmes). Le réexamen du programme des Jeux olympiques qui a suivi les Jeux de Pékin (2008) a été fatal aux deux disciplines rayées de la liste des épreuves. La faute sans doute à un manque de présence et à une organisation internationale inadaptée. Depuis, ces deux activités se sont réunies dans une seule entité internationale et les tenants du baseball comptent beaucoup sur le Japon, une des deux seules nations ayant participé à toutes les olympiades baseball pour plaider leur cause dès 2020. Du côté français, on compte sur la candidature de Paris 2024 pour appuyer la demande.

CHIFFRES CLÉS
• 3 disciplines: baseball, softball, cricket. • 11800 licenciés. • 210 clubs. • 7 cadres fédéraux. • 1,2 million d'euros de budget.

 

Le salut passe par les jeunes

Le baseball est reconnu sport de haut niveau en France. L'équipe de France s'est classée quatrième aux championnats d'Europe. Elle est 27e au niveau mondial. Elle progresse depuis son 32e rang en 2012. « Notre ambition est de nous classer dans le top trois des compétitions auxquelles la fédération est engagée », nous confie le directeur technique national (DTN), Stephen Lesfargues pour lequel il s'agit nécessairement d'un objectif à long terme. Avec 11800 licenciés répartis dans 210 clubs, le baseball doit cependant renforcer son implantation territoriale et renverser la pyramide des âges constituée à 60 % d'adultes et seulement 40 % de jeunes. « Le salut passe par les jeunes et leur fidélisation, nous avons 30 % de turnover », constate le DTN. Pour cela, la fédération donne la priorité à la formation à travers les contacts qu'elle entretient avec les fédérations scolaires. Elle recommande de commencer par le softball, moins exigeant sur le plan du terrain, des matériels et des capacités athlétiques pour, dans un -deuxième temps, en venir au -baseball.

 

Territoires ciblés

Autre écueil à surmonter, l'éloignement des clubs entre eux qui impose des déplacements longs et coûteux. Pour y remédier, la fédération entend développer des « réseaux de clubs » au sein de « territoires ciblés ». Elle s'appuie pour cela sur l'exemple d'une des régions les plus dynamiques: la -Bretagne. La ligue et ses comités départementaux ont recruté cinq salariés gérés en commun qui ont pour mission de développer les activités et d'aider à la création et au développement de clubs. Elle est devenue une des plus fortes ligues françaises. « La réforme des régions est pour nous une opportunité », continue le DTN qui compte s'appuyer sur cet exemple. « Elle nous oblige à reconsidérer le rôle de nos organisations régionales. Cette réforme doit nous permettre de nous organiser de manière plus pertinente et de nous professionnaliser ».

Quels terrains pour quelles pratiques?
« On peut commencer sur des surfaces utilisées pour d'autres sports ou activités. Notre stratégie est d'adapter les pratiques pour que l'on puisse développer nos sports (baseball, softball), sans avoir le préalable de la construction d'un terrain », explique Stephen Lesfargues, le DTN. • Surface plane L'initiation peut se dérouler sur une surface plane: herbe, synthétique, stabilisé, intérieure ou extérieure. Les dimensions sont réduites et seul l'aménagement de tracés est indispensable. • Terrains polyvalents Utilisent la surface de terrains d'autres activités (football, rugby, hockey sur gazon) pour le champ extérieur. On implante le champ intérieur en limite et à l'extérieur des surfaces existantes pour utiliser les autres surfaces de jeu comme champ extérieur. • Terrains spécifiques Le terrain de baseball est un quart de cercle délimité par des lignes blanches. Ses dimensions peuvent varier en fonction du niveau de compétition. Les terrains demandent environ 12000 mètres carrés de surface. L'aire de jeu mesure 98 x 122 x 98 mètres pour les terrains en catégories nationale et internationale. Il faut prévoir des dégagements de sécurité, des aménagements de l'aire de jeu et des équipements extérieurs à l'aire de jeu: protections, marque, accueil des joueurs et arbitres qui varient suivant le niveau de jeu souhaité. Pour les scolaires, les jeunes de moins de 12 ans et les féminines, le champ intérieur (diamant) est plus petit et demande moins d'aménagements spécifiques que pour les seniors. Le terrain de softball se distingue du terrain de baseball par des dimensions plus petites et un équipement moins important.

 

Centre national

En mettant la priorité sur la formation, en développant des programmes qui n'imposent pas la réalisation d'installations spécifiques, la fédération diminue les barrières pour les nouveaux entrants. Mais cela ne suffira pas. Pour le DTN, « la France ne dispose pas des installations qui lui permettraient d'organiser des manifestations internationales et de préparer ses élites ». Pour y remédier, la fédération souhaite impulser la réalisation d'un centre national « le trèfle ». Un centre doté de quatre terrains disposés comme les quatre pétales d'une feuille de trèfle permettant l'accueil de manifestations internationales et servant de centre national pour l'entraînement des athlètes. Des contacts sont en cours en Rhône-Alpes mais la fédération est attentive à toutes les propositions qui pourraient lui être faites. Avis aux amateurs.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Viry-Châtillon met ses équipements en accès libre

Viry-Châtillon met ses équipements en accès libre

La ville de Viry-Châtillon a engagé une démarche expérimentale baptisée ViryVerySport. Elle vise à remettre les équipements collectifs à la disposition du plus grand nombre. Il s'agit de[…]

« Pour être prospectif, il faut élargir le champ des partenaires » - Jean-Paul Omeyer

« Pour être prospectif, il faut élargir le champ des partenaires » - Jean-Paul Omeyer

À Jonzac, l'espace aqualudique atteint l'équilibre

À Jonzac, l'espace aqualudique atteint l'équilibre

Le Calvados met le sport en mode transverse

Le Calvados met le sport en mode transverse

Plus d'articles