Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Le ball-trap veut vivre avec son temps

Denis Cheminade • denischeminade@gmail.com

Sujets relatifs :

Le ball-trap veut vivre avec son temps

© ffbt

Ayant perdu le statut de discipline olympique, le ball-trap a dû se réorganiser. L'évolution des mentalités vis-à-vis de la chasse et de l'environnement et les problèmes de sécurité liés au maniement des armes impactent sa pratique. Une nouvelle organisation territoriale et l'essor du laser devraient lui permettre de perdurer.

«Le ball-trap est un sport de plein air, historiquement lié au monde de la chasse », explique -Souleymane Camara, le directeur de la Fédération française de ball-trap. De fait, cette discipline se pratique principalement dans des stands de tir extérieurs avec des carabines de chasse à canon lisse tirant des cartouches à grenaille. Si les compétiteurs disposent d'armes spéciales, le licencié de ball-trap utilise généralement une arme de chasse. Son but: toucher des cibles, des plateaux dont les trajectoires s'apparentent à des gibiers: lapins, pigeons, faisans, sanglier...

« Nos activités sont plutôt saisonnières. La saison de tir commence fin février pour se terminer en septembre », poursuit le directeur. Une période où la chasse est fermée et où les chasseurs se rendent dans les stands de ball-trap pour s'entraîner et se perfectionner au tir. C'est aussi dans cette période que sont organisées à l'occasion des fêtes de village des stands de tir éphémères appelés encore « ballots de paille » qui permettent à beaucoup de personnes de tenir, au moins une fois dans leur vie, un fusil de chasse.

 

Scission

Le ball-trap est cependant bien plus qu'un divertissement ou un entraînement à la chasse, c'est une activité sportive à part entière qui demande adresse et concentration.

Jusqu'en 1985, l'ensemble des activités de tir était abrité par un seul organisme: la Fédération française de tir. Au sein de celle-ci, la cohabitation entre les activités se faisant mal, une scission s'est opérée aboutissant en 1985 à un partage d'activités entre la FF tir et une nouvelle entité: la FF[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Interview de Jean-François Martins : "la pratique du esport est réelle, concrète et mérite un soutien"

Interview de Jean-François Martins : "la pratique du esport est réelle, concrète et mérite un soutien"

Jean-François Martins, adjoint à la maire de Paris, chargé des questions relatives au sport, au tourisme, aux Jeux olympiques et paralympiques Paris a affirmé sa volonté de « s’imposer comme[…]

15/01/2019 | NTIC
L’esport, de moins en moins virtuel

L’esport, de moins en moins virtuel

En Occitanie, le sport ce sont aussi des métiers

En Occitanie, le sport ce sont aussi des métiers

Le MPGP n'est peut être pas aussi engageant sur le plan juridique que le libellé peut le laisser penser - Interview de Eric de Fenoyl

Le MPGP n'est peut être pas aussi engageant sur le plan juridique que le libellé peut le laisser penser - Interview de Eric de Fenoyl

Plus d'articles