abonné

Le ball-trap veut vivre avec son temps

Denis Cheminade | denischeminade@gmail.com

Sujets relatifs :

Ball trap

© ffbt

Ayant perdu le statut de discipline olympique, le ball-trap a dû se réorganiser. L'évolution des mentalités vis-à-vis de la chasse et de l'environnement et les problèmes de sécurité liés au maniement des armes impactent sa pratique. Une nouvelle organisation territoriale et l'essor du laser devraient lui permettre de perdurer. «Le ball-trap est un sport de plein air, historiquement lié au monde de la chasse », explique -Souleymane Camara, le directeur de la Fédération française de ball-trap. De fait, cette discipline se pratique principalement dans des stands de tir extérieurs avec des carabines de chasse à canon lisse tirant des cartouches à grenaille. Si les compétiteurs disposent d'armes spéciales, le licencié de ball-trap utilise généralement une arme de chasse. Son but: toucher des cibles, des plateaux dont les trajectoires s'apparentent à des gibiers: lapins, pigeons, faisans, sanglier... « Nos activités sont plutôt saisonnières. La saison de tir commence fin février pour se terminer en septembre », poursuit le directeur. Une période où la chasse est fermée et où les chasseurs se rendent dans les stands de ball-trap pour s'entraîner et se perfectionner au tir. C'est aussi dans cette période que sont organisées à l'occasion des fêtes de village des stands de tir éphémères appelés encore « ballots de paille » qui permettent à beaucoup de personnes de tenir, au moins une fois dans leur vie, un fusil de chasse.   Scission Le ball-trap est cependant bien plus qu'un divertissement ou un entraînement à la chasse, c'est une[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Strasbourg bichonne ses bénévoles

Strasbourg bichonne ses bénévoles

Plus de 220 associations sportives, 132 disciplines, 75000 licenciés, 10000 manifestations sportives par an... la ville de Strasbourg (Bas-Rhin) a mis en place une « véritable politique » pour valoriser et[…]

10/10/2017 |
Le projet associatif se limite le plus souvent à augmenter le nombre d’adhérents et à gagner des compétitions

Le projet associatif se limite le plus souvent à augmenter le nombre d’adhérents et à gagner des compétitions

Le bénévolat sportif en quête  de sens

Le bénévolat sportif en quête de sens

Le motonautisme met le cap sur la plaisance

Le motonautisme met le cap sur la plaisance

Plus d'articles