Nous suivre Acteurs du sport

La Vienne, territoire d'équilibre

Patrick Bayeux • patrick-bayeux@orange.fr

Sujets relatifs :

Chiffres clés
- 1,5 M€ dont 600 k€ pour le haut niveau 740 k€ pour le sport pour tous. - Près de 110000 licenciés (2015). - 9325 licenciés UNSS (2015). - 1300 clubs (2015). - 7 grands clubs.

La Vienne, territoire d'équilibre

© département de la Vienne

Compétence partagée ou non, le département de la Vienne n'a pas réduit son effort dans le domaine sportif. Il y consacre chaque année 1,5 million d'euros en fonctionnement. Une politique qui s'équilibre entre le soutien aux acteurs du sport, la présence sur les territoires et une action importante en direction des jeunes.

Traditionnellement, les politiques sportives départementales s'articulent autour de cinq axes forts que sont le soutien au mouvement sportif (comités départementaux et clubs), le soutien au haut niveau, le soutien aux communes ou aux territoires, le soutien aux événements et les sports de nature.

 

3 domaines prioritaires

La Vienne déroge sur un seul axe, les sports de nature. Sur ce point, Bruno Grignard, le directeur des sports, reconnaît que le travail reste à faire. Un dossier sera d'ailleurs présenté à l'exécutif à l'automne. Pour le reste, le département a fait le choix de retenir trois domaines où se répartissent les actions en faveur du sport pour tous:

- l'aide aux associations sportives. Chaque année le département traite 204 demandes de subventions. Les aides aux projets se doivent de respecter les critères d'éligibilité suivants: le développement de la pratique sportive pour les jeunes et l'achat de matériel pédagogique pour les écoles de sport, le développement de la pratique féminine, le soutien aux activités handisport, l'organisation de manifestations sportives nationales et internationales;

- le soutien aux comités départementaux, dix-sept d'entre eux bénéficient d'un contrat d'objectifs. Pour l'élaboration du contrat, un état sur les forces et les faiblesses de chaque comité est réalisé prenant en compte le nombre de licenciés et leur typologie, les actions menées en faveur des clubs, le sport de masse, le haut niveau ainsi que l'organisation des championnats et autres manifestations;

- le soutien des manifestations sportives nationales et internationales. Chaque année, le département soutient une dizaine de manifestations.

 

Enveloppe territoriale

Le département consacre près de 600000 euros au haut niveau. L'originalité du dispositif tient au fait que le département soutient les « grands clubs » (sept clubs), les équipes (seize équipes) et les sportifs (une trentaine). « En maillant ainsi nos dispositifs, on fait en sorte d'avoir une politique équilibrée », souligne Bruno Grignard. Enfin, le département soutient la construction d'équipements sportifs dans le cadre d'un dispositif territorialisé au niveau des EPCI. C'est aux EPCI de faire des propositions dans le cadre d'une enveloppe globale définie par territoire. Sur des équipements structurants comme des piscines, le département abonde spécifiquement l'enveloppe territoriale avec une autorisation de programme spécifique.

 

Soutien aux initiatives

Au-delà de ces actions traditionnelles, le département affirme sa volonté de soutenir la pratique sportive hors clubs sportifs. L'intervention s'articule entre mise en place de dispositif avec des éducateurs départementaux et soutien aux initiatives. En partenariat avec les professeurs d'EPS, les éducateurs du département proposent un cycle d'enseignement au sein des collèges, qui se termine par une compétition loisir, « Le challenge du conseil départemental ». Ils interviennent également auprès de jeunes pris en charge par les éducateurs de l'Association départementale de la Vienne pour la sauvegarde de l'enfant et l'adulte ainsi que, tous les jeudis matin, au centre pénitencier de Vivonne. Le département coorganise avec l'UNSS un tournoi de football auquel participent trente-trois établissements scolaires. En collaboration avec l'Association sportive automobile du Vigeant (ASA), 100 jeunes de 11 à 15 ans venant de dix centres socioculturels, comités de jeunes, comités d'ados et maisons des jeunes et de la culture de la Vienne ont profité des installations du circuit du Val de Vienne au Vigeant en participant à des journées de découverte de la pratique du sport automobile.

 

Classes olympiques

Autre dispositif en direction des jeunes: la caravane des sports. Lors des petites et grandes vacances, depuis plus de dix ans, elle sillonne les routes du département pour proposer aux jeunes de passer une journée sportive et ludique en mettant gratuitement à leur disposition des animations dans une quinzaine de disciplines: boxe éducative, escalade, escrime, golf, gymnastique, hockey sur gazon, korfball, molkky, secourisme, tennis de table, washer, et sur quelques étapes judo, karaté, rugby et volley-ball. Les éducateurs sont tous des professionnels soit du département soit des comités sportifs départementaux partenaires de l'opération. Les participants doivent avoir entre 8 et 16 ans et peuvent s'inscrire le jour même. Plus de 1 500 jeunes sont concernés. Les classes olympiques, mises en place depuis une vingtaine d'années, permettent également à des jeunes collégiens du département de se sensibiliser à l'approche scientifique de la pratique sportive dans le cadre d'un partenariat avec la Faculté des sciences du sport de Poitiers (1). Les collégiens participent d'abord aux activités sportives. Puis au moyen d'outils numériques, ils analysent leurs propres mouvementsdans quatre ateliers: « Je mesure ma détente verticale », « La musculation, c'est quoi? », « Je saute en longueur et je me compare au champion », « J'analyse ma foulée de course ». 5000 collégiens en ont bénéficié depuis la création.

 

3 questions à Pascale Guittet, vice-présidente chargée de la jeunesse et des sports
Quelle est la plus-value de l'intervention du département de la Vienne dans le domaine du sport? Le sport est une façon tout à fait naturelle de créer du lien social. Par exemple, autour d'un match, d'une buvette, on retrouve toutes les classes sociales. Mais aussi par le biais de nos « grands clubs ». Nous avons mis en place des « clubs citoyens »: des jeunes issus des « lieux de vie sociaux » gérés par le département, rencontrent les sportifs de haut niveau. Grâce à ces échanges, les jeunes ont une image positive du sport et retrouvent des relations valorisantes au sein de la société. Le sport est aussi un moyen d'animation des territoires. La Vienne est un territoire rural. L'organisation de championnats de France, par exemple de montgolfières ou de cyclisme, constitue un formidable levier de rayonnement et de développement de nos territoires. Quels sont vos objectifs pour la fin du mandat? J'ai trois grands objectifs: le premier est financier. Mon ambition est de faire comprendre à mes collègues élus qu'il faut maintenir l'aide au sport malgré le contexte financier tendu. Le sport ne doit pas être une compétence facultative. Le second est de faire grandir nos animations départementales phares voire d'en créer d'autres autour des sports de nature. Le troisième est l'ouverture d'un aréna sur le site du Futuroscope. Pourquoi ce projet d'aréna? Il n'existe pas d'infrastructure de ce type dans un périmètre de 100 km. Cet aréna sera idéalement placé en lien fonctionnel avec le Futuroscope, un site bien pourvu en hôtels et restaurants et très bien desservi (autoroute, gare TGV). Cet aréna sera mis au service d'un club phare mais pourra aussi accueillir des événements sportifs, des concerts et du fait de sa particularité liée à sa localisation, le Futuroscope y produira un certain nombre de shows pour les visiteurs du département. C'est un investissement majeur pour le département.

 

 

(1) http://robioss.critt-sl.eu, avec les deux codes d'entrée identiques: le mot « invité ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Grand Est : la conférence régionale invite les pratiquants

Grand Est : la conférence régionale invite les pratiquants

En plus de représentants de l’État, des collectivités territoriales, du mouvement sportif et du secteur marchand, la région Grand Est souhaite inviter « les usagers » à la table des[…]

Interview de Frédéric Sanaur

Interview de Frédéric Sanaur

La gouvernance du sport bute sur les territoires

La gouvernance du sport bute sur les territoires

Les Landes mettent le cap sur les JO

Les Landes mettent le cap sur les JO

Plus d'articles