Nous suivre Acteurs du sport

La spéléologie sort du gouffre

Denis Cheminade • denischeminade@gmail.com

Canyon : trois fédérations pour une activité
L'activité « canyon » consiste à progresser dans le fond d'un cours d'eau dans des portions où ceux-ci coulent dans des gorges ou des ravins étroits, avec des cascades de hauteurs variées. La progression s'effectue à pied, à la nage, en sautant, en glissant et nécessite la maîtrise technique de corde (rappel) ou de désescalade. Si dès la création de la Fédération française de spéléologie les spéléologues explorent les canyons, il faudra attendre 1987 pour que la FFS crée une commission de spéléologie à « ciel ouvert ». Avec le développement des sports de nature, la pratique attire d'autres pratiquants et intéresse d'autres fédérations. Un débat s'instaure et finalement c'est à la Fédération de la montagne et de l'escalade que le ministère des Sports accorde la délégation de l'activité. Dans la pratique, trois fédérations développent toutefois des activités canyon: la FF spéléologie, la FF montagne et escalade et la FFCAM, les clubs alpins. Réunies au sein d'une commission interfédérale canyon, elles ont adopté des règles communes en matière de sécurité, de formation et d'encadrement. C'est ainsi que plusieurs diplômes ou qualifications donnent droit à l'encadrement rémunéré du canyon: • DE perfectionnement sportif, option escalade; • DE et DES perfectionnement sportif, option spéléologie; • diplôme de guide de haute montagne du brevet d'État d'alpinisme; • diplôme d'aspirant-guide du brevet d'État d'alpinisme; • attestation de qualification et d'aptitude à l'enseignement et à l'encadrement professionnel de la pratique du canyon.

À la croisée du sport, de la science et de la protection de l'environnement, la spéléologie a besoin pour se développer de faire rimer son activité avec sécurité et sauvegarde des milieux. La FFS s'est donc engagée dans une politique de conventionnement envers les propriétaires de sites privés ou publics.

« La spéléologie c'est le seul sport de nature où le pratiquant invente son paysage. Guidé par le faisceau de sa lampe frontale, le spéléologue découvre morceau par morceau son environnement. Il met en lumière un paysage, créant son propre horizon. Cela procure une sensation de liberté, d'accomplissement, de créativité que nulle autre activité ne peut offrir... », explique -Laurence Tanguille, présidente de la Fédération française de spéléologie (FFS).

 

Travail scientifique

Pour explorer les réseaux souterrains, les spéléologues ont mis au point des matériels et développé des techniques. De là est né un sport, la spéléologie. Mais comme une cavité n'existe réellement que si son existence est prouvée, partagée avec d'autres adeptes, l'activité spéléologique s'accompagne nécessairement d'un travail scientifique de publication et d'amélioration des connaissances. La spéléologie est ainsi le seul sport qui a un nom de science, un nom issu de la réunion du grec spélaion « grotte » et logos « science ». Le territoire du spéléologue s'agrandit régulièrement au fil des découvertes. À ce jour, la fédération recense en France plus de 70000 cavités. Certains réseaux font plusieurs dizaines de kilomètres et descendent à plus de 1 000 mètres de profondeur. La fédération rassemble toutes les publications pour les mettre à disposition du public à travers le Centre national de documentation spéléologique (CNDS) qu'elle a créé à Lyon.

 

Mesures de conservation

Les sous-sols renferment de nombreuses manifestations géologiques, environnementales qui sont une importante source d'information sur notre écosystème et sur notre histoire. Leur approche permet de bénéficier du spectacle de la nature souterraine, d'approcher des formations géologiques, de mieux comprendre la formation et l'évolution de notre terre, voire notre histoire à travers les vestiges d'habitat ou de vie qu'ils renferment. Ce sont des spéléologues qui ont découvert dans les gorges de l'Ardèche la grotte Chauvet. Ce sont eux aussi qui ont su estimer tout de suite l'importance de leur découverte et mettre en place les mesures de conservation nécessaires avant d'être, malgré eux, relayés par la puissance publique.

Chiffres clés
• 7670 licenciés (2015). • 454 clubs. • 76 comités départementaux. • 22 comités régionaux. • Une revue: « Spelunca », fondée en 1895. • 1 centre de documentation national. • 26115 documents dans la base de données en ligne. • Moins 2191 mètres: record du monde de profondeur. • 29839 mètres: développement de la plus longue cavité française (réseau du Coufin-Chevaline: Vercors).

 

Politique de conventionnement

Mais le développement de la pratique peut créer des problèmes que ce soit en matière de sécurité des participants ou par rapport aux conflits d'usage. La FFS s'est donc engagée dans une politique de conventionnement entre, d'une part, un propriétaire (qui peut être une entité administrative ou un particulier) du terrain sur lequel se trouve une cavité et, d'autre part, une association spéléologique. Cette disposition inclut régulièrement des dispositions environnementales discutées avec les associations spécialisées. Une discussion facilitée par le fait que la fédération est agréée « Environnement » par le ministère de l'Écologie, du Développement durable, de l'Énergie.

 

Autorisation d'accès

La convention permet au propriétaire d'autoriser l'accès à sa propriété et de dégager sa responsabilité (responsabilité du fait des choses) en transférant le droit de garde à travers la convention. Il évitera ainsi de devoir faire face aux conséquences d'une utilisation « sauvage » du site. Du côté de l'association spéléologique, cela formalise et pérennise une autorisation d'accès à une cavité (ou groupe de cavités) ou à un secteur géographique. La convention précise les mesures à prendre en matière de gestion des cavités souterraines: adaptation des publics et des fréquentations à la sensibilité de la cavité, dispositions de sécurité, périodes d'ouverture, mesures de protection relatives aux milieux... Seuls les comités départementaux et régionaux peuvent conventionner. Les conventions signées par ses instances territoriales engageant la fédération, elles doivent être approuvées par elle pour vérifier leurs conditions juridiques et s'assurer que l'assurance fédérale couvre les actions prévues.

 

Service public de secours souterrain

La sécurité c'est la préoccupation constante de la FFS. Une grande partie de l'activité fédérale en matière de formation, de conception de techniques et de matériels y est consacrée. Mais la fédération va encore plus loin en participant à l'organisation du service public de secours souterrain à travers le Spéléo secours français. Aujourd'hui, dans le cadre d'une convention signée entre la FFS et le ministère de -l'Intérieur, plus de 2000 bénévoles y participent en assurant de la prévention et en étant disponible en cas de secours réels. Son influence dépasse la seule spéléo. Les civières et techniques d'évacuation qu'il a mises au point sont reprises par les secouristes en montagne, en ravin, en canyon.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

« Pour être prospectif, il faut élargir le champ des partenaires » - Jean-Paul Omeyer

« Pour être prospectif, il faut élargir le champ des partenaires » - Jean-Paul Omeyer

Interview de Jean-Paul Omeyer, Président de la commission sport à l’Assemblée des régions de France (ARF). Les régions font-elles figure de bons élèves en matière de schémas de[…]

09/11/2018 |
À Jonzac, l'espace aqualudique atteint l'équilibre

À Jonzac, l'espace aqualudique atteint l'équilibre

Le Calvados met le sport en mode transverse

Le Calvados met le sport en mode transverse

Basket-ball: le Club 3.0

Basket-ball: le Club 3.0

Plus d'articles