Nous suivre Acteurs du sport

La Seine-Saint-Denis s’équipe en Scotes

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le 27 septembre, le conseil général de Seine-Saint-Denis s’est doté d’un schéma de cohérence territoriale des équipements sportifs (Scotes). Objectif : assurer un meilleur maillage de son territoire.

Malgré la jeunesse de sa population, la Seine- Saint-Denis occupe la 3e place des départements les moins bien dotés en équipements sportifs par habitant (16,2 équipements pour 10 000 habitants/25 en Ile-de-France/49,6 en France).

Fiches disciplines

Ces dernières années, un plan de rattrapage des équipements sportifs (Pres) et un plan d’investissement pour les collèges ont permis d’améliorer la situation, mais cela reste encore insuffisant. Le département a cherché à résorber ce retard par une approche plus qualitative en s’appuyant sur une méthode participative, alliant diagnostic territorial, quantitatif et qualitatif et éléments de prospective. Vingt et un organismes publics et privés ont été sollicités. Échanges avec les acteurs du sport, enquête sur le sport scolaire, enquête auprès d’experts, colloques et concertation avec les services des sports des communes se sont succédé. Parallèlement, un travail de cartographie était mené et des fiches disciplines étaient rédigées.

7 priorités

Cette démarche a permis d’aboutir à sept orientations prioritaires : - Renforcer la concertation entre sportifs, communes et département : il s’agit d’adapter chaque projet d’équipement à une échelle territoriale modulable des besoins, des publics, des bassins de pratique et ententes possibles entre communes voisines.

- Participer au dynamisme économique et social : le Scotes préconise un développement raisonné du sport au bénéfice du plus grand nombre, favorisant l’emploi, la qualité environnementale, le réseau de transport en commun et de déplacements doux…

- Des équipements semispécialisés pour toutes les pratiques : la priorité est donnée aux concepts d’équipements capables d’accueillir différentes formes de pratiques mais partageant les mêmes contraintes d’espace.

- De grands équipements sportifs intégrés à leur territoire : l’intérêt départemental est fixé soit par une jauge à plus de 1 500 spectateurs, soit par une superficie offrant de multiples aires d’évolution. Ils sont connectés au réseau de transports en commun.

- Améliorer les conditions de pratique des élèves : la priorité est donnée à l’utilisation réciproque collège/club. Un plan départemental des piscines et un plan départemental des espaces, sites et itinéraires (Pdesi) doivent être élaborés avec les acteurs concernés.

- Répondre aux besoins de tous les pratiquants par la prise en compte des pratiques sportives autonomes.

- Favoriser l’émergence et la valorisation de territoires d’excellence. Ils se définissent par l’existence du sport de haut niveau conjuguée à des actions de qualité dans le domaine de la santé, de l’éducation et de l’environnement.

Feuille de route

Ces orientations doivent permettre d’élaborer de nouveaux critères afin de mettre en place une nouvelle politique sportive départementale. Le département accompagnera financièrement les porteurs de projets et exigera pour chaque équipement du schéma la réalisation d’un diagnostic partagé, d’une concertation systématique avec le mouvement sportif et les acteurs institutionnels, de la passation de convention de coopération en lien avec les projets de territoire. Le monde sportif connaît désormais la feuille de route…

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

[Interview] de Marc Charles, interne en santé Publique

[Interview] de Marc Charles, interne en santé Publique

« La problématique liée à l’engagement des médecins a été largement sous-estimée » Vous attendiez-vous à ce que le sport-santé sur ordonnance peine autant à[…]

18/02/2019 | Santé
Le sport-santé en petite forme

Le sport-santé en petite forme

La Seine-et-Marne préfigure la future gouvernance du sport

La Seine-et-Marne préfigure la future gouvernance du sport

JO 2024 : la Seine-Saint-Denis veut faire fructifier l’héritage

JO 2024 : la Seine-Saint-Denis veut faire fructifier l’héritage

Plus d'articles