Nous suivre Acteurs du sport

La rébellion couve au sein du mouvement sportif

Patrick Bayeux • patrick-bayeux@orange.fr
1 commentaire

1 commentaire

- 24/06/2020 15h:23

Option 1 : c'est un tour de chauffe qui préfigure la campagne électorale du renouvellement du CNOSF en 2021 et qui ne traduit qu'une lutte de pouvoirs internes. Option 2 : la puissance publique en profite pour taper du poing sur la table et ouvre le chantier de l'organisation du sport, des acteurs du sport santé, de la dimension sociale... Car ce n'est pas avec son modèle dépassé d'agrément/délégation que notre modèle sportif pourra évoluer.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

La rébellion couve au sein du mouvement sportif

Effet collatéral de la nouvelle gouvernance, impact du Covid 19 sur une possible guerre des licences à la rentrée ou tout simplement difficultés de certaines fédérations sportives délégataires pour s’adapter à la demande sociale ?  Toujours est-il que rarement les relations n’ont été aussi tendues entre les fédérations délégataires et les fédérations affinitaires.

Dans un communiqué de presse la fédération des clubs omnisports s’interroge : « Que se passe-t-il du côté du CNOSF ? Les remises en cause de l’activité et de la place des fédérations affinitaires et multisport de la part de fédérations délégataires se sont multipliées. Après, une tentative de charte de bonne conduite, voici un « pacte de loyauté ». Mais est-ce vraiment nécessaire sous cette forme qui risque de relayer les exigences de ceux qui s’instituent propriétaires d’un sport ?  Comment méconnaitre à ce point l’histoire du sport et les réalités d’aujourd’hui ? Pourquoi tout cela ? »

Un pacte de loyauté sera soumis au vote de l’assemblée générale du CNOSF de lundi prochain. Un pacte pris en application de l’article 2.III des statuts du CNOSF qui comprend 10 articles (médiation, idée fédérale, devoir de respect, principe de loyauté, de complémentarité, de fair play, d’ambition, …).  Ce pacte a déjà été voté par le bureau et le CA.

Pas sûr que, même adopté, ce pacte règle le problème. Au delà de la délivrance des titres de champion de France ou de champion national suivi du nom de la fédération (le pacte prévoit 4 catégories : olympique, sportive, statutaire, affinitaires/multisports),  de l’obligation de délivrer on non des licences à chaque adhérent le problème de fond est beaucoup plus profond.

Les fédérations affinitaires revendiquent un positionnement social et éducatif au service d’un sport ayant des effets positifs sur la santé et considèrent que les fédérations délégataires font la course à la licence et ne défendent que la compétition sportive.

Dans les deux scénarios post covid 19 imaginés, le scénario de l’implosion-explosion décrivait « des fédérations affinitaires qui ont décidé de créer leur propre mouvement en mettant en avant le sport-santé et en revendiquant une mission sociale et éducative. »  L’heure est-elle venue ?

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Gouvernance territoriale du sport : les collectivités sous tutelle ? Les élus l'ont-ils bien compris ?  Par Patrick Bayeux

Gouvernance territoriale du sport : les collectivités sous tutelle ? Les élus l'ont-ils bien compris ? Par Patrick Bayeux

Le projet de décret relatif aux conférences régionales du sport et aux conférences des financeurs du sport va être une nouvelle fois examiné au Conseil d’État vendredi puis[…]

La circulaire de rentrée sport 2020 du ministre et de la ministre déléguée

La circulaire de rentrée sport 2020 du ministre et de la ministre déléguée

Sport : un rapport du Sénat pointe « le désengagement de l’État »

Sport : un rapport du Sénat pointe « le désengagement de l’État »

Plan de relance dans le sport : pour France urbaine le compte n’y est pas

Plan de relance dans le sport : pour France urbaine le compte n’y est pas

Plus d'articles