Nous suivre Acteurs du sport

La pratique sportive licenciée deux fois moins fréquente en quartier prioritaire

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le rapport 2015 de l’Observatoire national de la politique de la ville explique le fait que la pratique sportive soit moins fréquente dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville par la très faible présence de licenciés des fédérations de tennis ou d’équitation qui sont les deux fédérations les plus présentes après celle de football. Un licencié sur trois dans les quartiers prioritaires est ainsi rattaché à la Fédération française de football, quand seulement 3,5 % d’entre eux jouent au tennis et 1,8 % pratique l’équitation. Certains sports enregistrent cependant davantage de licenciés dans ces quartiers qu’ailleurs : il s’agit essentiellement, pour les hommes, des fédérations de sport de combat (lutte, boxe, sports de contact, taekwondo) ou de javelot/tir sur cible, et pour les femmes, outre ces sports également très représentés, de la fédération sportive et culturelle Maccabi et du rugby à XIII.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

[Infographie] :  Le sport n'est pas encore très féminin

[Infographie] : Le sport n'est pas encore très féminin

Le quotidien Libération a analysé la place des femmes dans le sport en croisant plusieurs enquêtes. Les chiffres sont en progression  mais la part des femmes reste nettement inférieure à celle des[…]

19/11/2018 | Pratique sportive
Actualité juridique

Actualité juridique

La revue de presse de la semaine

La revue de presse de la semaine

6,7 M€ d’excédent pour le GIP Paris 2024

6,7 M€ d’excédent pour le GIP Paris 2024

Plus d'articles