Nous suivre Acteurs du sport

La nouvelle gouvernance du sport est en marche

Sujets relatifs :

,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La nouvelle gouvernance du sport est en marche

© crazymedia - adobestock

Réuni le 15 mai dernier, le comité de pilotage sur la gouvernance du sport a affirmé faire un choix historique en proposant les bases d’un nouveau modèle de gouvernance à même de permettre à l’ensemble des acteurs de relever collectivement les défis du sport français dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 et à leur héritage.

A mi-chemin de la démarche qui sera finalisée en juillet prochain, les trois premiers séminaires ont permis de partager un constat et de définir les premiers grands axes pour une nouvelle gouvernance du sport en France.

Le constat partagé a mis en exergue la complexité du modèle actuel, le manque de lisibilité des politiques sportives et des missions respectives des différents acteurs, les difficultés entre les acteurs pour gérer une compétence partagée, un saupoudrage de moyens, une difficulté à s’adapter à l’évolution de la demande sociale.

Face à ce constat 3 scénarii ont été repoussés : le scénario de la continuité, le scénario du transfert de l’organisation du sport au mouvement sportif et le scénario de la décentralisation du développement du sport aux collectivités territoriales. Le comité de pilotage a retenu le scénario de la gouvernance partagée à responsabilités réparties et a affirmé le souhait de créer au niveau national et au niveau territorial des structures collégiales de concertation et de décision. Ces structures devront faire preuve d’agilité dans une démarche d’intérêt général pour permettre l’adaptation aux contextes territorial, national, européen et international.

Au niveau national la structure à créer permettra de garantir la collégialité nécessaire à la co-construction d'une dynamique commune respectueuse des politiques de chacun des acteurs du sport : l’État, le mouvement sportif, les collectivités territoriales et le monde économique.

Le comité de pilotage propose que cette structure puisse être financée à partir de dispositifs similaires aux dispositifs actuels, notamment ceux qui alimentent le CNDS. Cette structure ne constitue pas une couche d’administration supplémentaire. Elle se substituerait au CNDS et à divers services et commissions de la direction des sports et de l’INSEP.

La structure sera chargée d’affecter les crédits à deux grandes politiques :

  • la performance Olympique et Paralympique dans le cadre du programme « performance 2024 » ;
  • le développement des pratiques sportives à travers le soutien aux fédérations sportives, le soutien aux réseaux nationaux non fédéraux et aux territoires qui auront élaboré des projets sportifs territoriaux.

 

Le CNOSF a  exprimé sa satisfaction et a remercié et félicité la ministre des sport pour avoir lancé et conduit la réflexion qui a permis cet accord.

Lien vers le communiqué de presse

http://cnosf.franceolympique.com/cnosf/actus/7470-rnovation-du-modle-sportif-franais.html

Les documents publiés et la synthèse des ateliers

http://www.sports.gouv.fr/accueil-du-site/Zoom-sur/article/Concertation-sur-la-gouvernance-du-sport

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Actualité juridique

Actualité juridique

Réponses parlementaires Sénat  du 8 novembre Pratique du sport par les personnes de plus de soixante ans Question n° 06564 posée par Mme Florence Lassarade Réponse du Ministère des sports  

14/11/2018 |
La revue de presse de la semaine

La revue de presse de la semaine

6,7 M€ d’excédent pour le GIP Paris 2024

6,7 M€ d’excédent pour le GIP Paris 2024

Le sport au Salon des maires : un programme fourni

Le sport au Salon des maires : un programme fourni

Plus d'articles