Nous suivre Acteurs du sport

L'organisation de « la révision » des MNS simplifiée

Patrick Bayeux • patrick-bayeux@orange.fr

Sujets relatifs :

, ,

Un arrêté du 23 octobre 2015 du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports relatif au certificat d'aptitude à l'exercice de la profession de maître-nageur sauveteur, publié au JORF n° 0258 du 6 novembre 2015 modifie les conditions d'organisation de ce que tout le monde appelle « la révision ».

Tous les cinq ans, pour pouvoir exercer leur profession, les maîtres nageurs sauveteurs (MNS) doivent obtenir le certificat d'aptitude à l'exercice de la profession de MNS. Ce certificat atteste que les personnes titulaires d'un diplôme conférant le titre de MNS continuent de présenter des garanties suffisantes en matière de sauvetage aquatique et de sécurité des publics.

 

Formation

La formation a une durée de 14 heures. Elle vise le maintien des compétences ainsi que l'acquisition de connaissances nouvelles liées à l'évolution de la profession, dans le domaine de la sécurité aquatique. Les contenus de la formation, établis en concertation avec l'organisation professionnelle de MNS qui participe à l'évaluation, portent sur deux thématiques:

1° Évolution de l'environnement professionnel: différents lieux de pratique des activités aquatiques; enseignement et animation des activités aquatiques; évolution en matière de sécurité; santé et sécurité des pratiquants; cadre réglementaire d'exercice;

2° Procédures de secours: mise en œuvre de techniques et de matériels spécifiques prenant en compte les évolutions nouvelles; compréhension des stratégies à mettre en place pour assurer la sécurité des usagers et prévenir les comportements à risques; présentation de cas concrets permettant d'appréhender l'intervention en cas d'incident ou d'accident lié à la sécurité du milieu; comportement et gestes à réaliser en cas d'incident ou d'accident.

 

Évaluation

L'évaluation comprend deux épreuves:

1° Une épreuve de nage libre avec palmes effectuée en continu, sur une distance de 250 mètres.

2° Un parcours se décomposant comme suit:

a) Départ du bord du bassin ou d'un plot de départ;

b) Plongée dite « en canard » suivie de la récupération d'un mannequin de modèle réglementaire, soit un mannequin d'un poids de 1,5 kg à une profondeur d'un mètre. Le mannequin repose à une profondeur de 2,30 mètres (plus ou moins 0,5 mètre). Sa position d'attente au fond du bassin est indifférente. Le candidat est autorisé à prendre appui au fond, lorsqu'il se saisit du mannequin. Il le remonte ensuite à la surface, avant de le lâcher puis de se diriger vers une personne située à 15 mètres au moins et 25 mètres au plus du bord qui simule une situation de détresse. Saisi de face par la victime, le candidat se dégage puis la transporte vers le bord tout en s'assurant de son état de conscience;

c) Le candidat assure la sortie de l'eau de la victime. Après l'avoir sécurisée, il procède à la vérification de ses fonctions vitales puis explique succinctement sa démarche aux évaluateurs.

Pour l'ensemble des épreuves, le candidat est revêtu d'un short et d'un tee-shirt. Le port d'une combinaison, de lunettes de piscine, de masque, de pince-nez ou de tout autre matériel n'est pas autorisé.

 

Aptitude

Pendant le déroulement des épreuves, le candidat est évalué par:

a) Au moins un formateur aux premiers secours à jour de ses qualifications;

b) Au moins un MNS à jour de ses qualifications, désigné par une organisation professionnelle de MNS;

c) Le cas échéant, un fonctionnaire appartenant à un corps relevant du ministère chargé des Sports.

Le certificat d'aptitude à l'exercice de la profession de MNS est délivré sur proposition d'un jury et présidé par un fonctionnaire appartenant à un corps de catégorie A relevant du ministère chargé des Sports. Les personnes ayant échoué à une session peuvent s'inscrire à une ou plusieurs autres sessions.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

Antoine Blanc, directeur de la jeunesse, des sports, des villages vacances et des aides à la mobilité, conseil départemental du Val-de-Marne Bio express 2014 : chef du service des sports, conseil départemental du[…]

29/10/2018 |
«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter »  - Marie-cécile Doha

«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter » - Marie-cécile Doha

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire  évoluer le modèle du sport »  - Jacques Vergnes

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire évoluer le modèle du sport » - Jacques Vergnes

Interview de Brigitte Frattini "Nous serons demain des "assembliers" de politiques sportives

Interview de Brigitte Frattini "Nous serons demain des "assembliers" de politiques sportives

Plus d'articles