Nous suivre Acteurs du sport

abonné

L’Oise se prend aux jeux

Samuel Cardona

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

L’Oise se prend aux jeux

Céline Goberville (médaille d’argent aux JO Londres) s’entraînant sur son lieu d’entraînement à Creil (candidat pour CPJ).

© Conseil départemental de l'Oise

Avec plus de 189 000 licenciés et 70 disciplines sportives dans près de 2000 clubs sportifs, l’Oise est l’un des départements les plus sportifs de France. Rien d’étonnant à ce qu’il soit labellisé Terre de Jeux. Mais il se distingue par son choix d’accompagner les candidatures des communes souhaitant devenir centre de préparation. Un choix payant puisque trente-cinq d’entre elles ont déjà obtenu le label.

Suffisamment proche de la capitale tout en étant à l’écart de la fourmilière parisienne et de ses difficultés de circulation, l’Oise est un territoire idéalement placé pour des équipes nationales qui souhaiteraient venir en stage de préparation des Jeux. L’aéroport de Beauvais, qui dessert plus de 60 destinations en Europe et en Afrique du Nord, est un autre atout pour les délégations étrangères.

 

Stratégie en 3 axes

 

Dès février 2018, le département a lancé son plan Oise 24, et ainsi anticipé un projet de promotion des Jeux olympiques et paralympiques avant même que le Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques (Cojop) ne décline son propre dispositif. Le département souhaitait ainsi porter une candidature commune pour l’ensemble des projets identifiés comme des potentiels « centres de préparation aux Jeux » (CPJ). Suite à la parution du label « Terre de Jeux » et du cahier des charges des « CPJ », le dépôt direct des candidatures est apparu finalement à la charge des collectivités. Le département s’est donc proposé d’accompagner et de coordonner l’ensemble des porteurs de projets selon une stratégie déclinée autour de trois axes :

  • coordination, à travers le dépôt et le suivi des candidatures, la mise en place des projets, la mutualisation des moyens (dans l’interprétariat par exemple) ;
  • accompagnement, par la rédaction et la diffusion de newsletters régulières, la transmission de toutes les informations du Comité d’organisation des[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

« Nous devenons plus ‘‘exigeants’’ dans les projets proposés »

« Nous devenons plus ‘‘exigeants’’ dans les projets proposés »

Offre sportive, aides de fonctionnement, mutualisation des moyens… Entretien avec Isabelle Espinosa, vice-présidente déléguée aux sports au conseil départemental du Tarn. Votre politique a-t-elle permis[…]

06/07/2020 |
Dans le Tarn le sport fait sa mue

Dans le Tarn le sport fait sa mue

Le sport dans l’acte I du quinquennat Macron : un coup d’épée dans l’eau ? Par Patrick Bayeux

Le sport dans l’acte I du quinquennat Macron : un coup d’épée dans l’eau ? Par Patrick Bayeux

Gouvernance du sport : France urbaine marque son territoire

Gouvernance du sport : France urbaine marque son territoire

Plus d'articles