Nous suivre Acteurs du sport

abonné

JO 2024 : la Seine-Saint-Denis veut faire fructifier l’héritage

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

JO 2024 : la Seine-Saint-Denis veut faire fructifier l’héritage

© Département de la Seine-Saint-Denis - sylvain hitau

En 2024, le centre névralgique des Jeux olympiques ne se situera pas à Paris mais en Seine-Saint-Denis. Dans ce département qui bat des records en termes de déficit d’équipements sportifs ou de chômage des jeunes, le projet olympique a immédiatement suscité un vif intérêt. Et les idées ne manquent pas pour transformer le territoire au-delà de la seule dimension sportive.

Pas question de se limiter à un show planétaire audio-visuel. Si les jeux de 2024 doivent faire rayonner Paris et la France, le conseil départemental de Seine-Saint-Denis, qui sera le principal hôte de l’événement, veut qu’ils aient aussi un impact sur la vie quotidienne des habitants ainsi que sur l’image et le développement du territoire.

Délégation aux JO

Dès février 2016, une mission JO est créée au sein du département pour accompagner ce qui n’est alors qu’un comité de candidature, mais aussi pour défendre la Seine-Saint-Denis dans le projet. L’ensemble des directions départementales est mobilisé. La désignation officielle de Paris pour l’accueil des Jeux en septembre 2017 va faire basculer le conseil départe- mental dans une nouvelle organisation. Une délégation aux JO, composée de quatre personnes et rattachée à la direction générale des services, est mise sur pied. Son rôle consiste à donner l’impulsion et à coordonner l’action de l’ensemble[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Saint-Jean-Pied-de-Port a tout d’une grande

Saint-Jean-Pied-de-Port a tout d’une grande

Avec une population de 1 851 habitants et un environnement montagneux qui attire le regard, Saint-Jean-Pied-de-Port ressemble plus à un tranquille village qu’à une place forte du sport basque. Pourtant, qu’il[…]

19/07/2019 |
Le CTS doit constituer un contre-pouvoir

Le CTS doit constituer un contre-pouvoir

Interview Marina Honta " La position des dirigeants fédéraux est ambiguë "

Interview Marina Honta " La position des dirigeants fédéraux est ambiguë "

Conseillers techniques sportifs : la résistance d’une exception

Conseillers techniques sportifs : la résistance d’une exception

Plus d'articles