Nous suivre Acteurs du sport

Interview de Stéphane Dijoux, enseignant en activité physique adaptée

Qu'est-ce que l'enseignement en activité physique adaptée (APA)?

L'APA est un concept ancien mais mal connu. Il s'est développé en France et au Canada depuis cinquante ans. Mon objectif est d'aider les personnes touchées par la maladie, le handicap, en difficulté sociale, à accepter leur maladie, leur corps, à améliorer l'estime de soi, à obtenir une bonne observance de l'APA, mais surtout à passer d'un parcours de soins à un parcours de vie. Pour ce faire, j'évalue (habitus, capacités, incapacités, besoins, envies...) avec une vision holistique du patient. Puis j'élabore, avec son accord, des situations d'enseignement et d'éducation spécifiques (en groupe et/ou en individuel) avec l'eau comme support ou « à sec ». Je réalise des protocoles en collaboration avec l'équipe de rééducation et encadre des stagiaires.

 

Quelles sont les compétences requises?

Il s'agit, en respectant le rythme et les capacités (physique, morale et d'adaptation) de chaque patient, de réussir à l'engager dans une transformation dont il est l'acteur principal. Il y a donc des compétences d'évaluation importantes qui supposent une maîtrise de connaissances physiopathologiques, psychopathologiques, physiologiques, anatomiques, biomécaniques, psychologiques, mais aussi des compétences méthodologiques et pédagogiques pour développer les capacités d'action de la personne. La gestion de la sécurité, la conception des programmes et de situations adaptées sont primordiales pour obtenir, et conserver, la confiance du patient. Il est aussi important de pouvoir appuyer les contenus d'intervention sur des activités physiques, sportives et artistiques de référence, qu'il faut bien connaître dans leur diversité pour rencontrer les goûts des personnes et soutenir leur engagement dans un projet qu'elles pourront poursuivre au-delà de la prise en charge.

 

Quelles seront les évolutions de votre métier dans les années à venir?

Notre formation universitaire permet de développer un esprit critique sur les prises en charge réalisées et d'effectuer des recherches concernant les dernières avancées technologiques ou scientifiques, ce qui nous permet de choisir les adaptations les plus appropriées et de remettre en cause régulièrement nos savoirs. Le travail en collaboration avec les ergothérapeutes et kinésithérapeutes, et l'interaction entre professionnels (médical, paramédical, soins, techniques) ont permis de créer de bonnes relations qui sont essentielles à une prise en charge de qualité. Notre métier doit désormais obtenir reconnaissance officielle et statut! Afin de leur garantir une information claire sur les compétences des intervenants et de leur permettre de faire un choix éclairé, il est essentiel que les bénéficiaires puissent identifier, parmi tous les professionnels du sport, les spécificités des professionnels en APA qui travaillent depuis plus de trente ans au sein de l'Éducation nationale, en SSR, IME, centre pénitentiaire, fédérations, associations, libéral... Pour cela, la création d'un statut est indispensable.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Interview d'Agnès Desvaux : « Nous devons avoir pour préoccupation permanente d’être bienveillant avec nos équipes »

Interview d'Agnès Desvaux : « Nous devons avoir pour préoccupation permanente d’être bienveillant avec nos équipes »

Agnès Desvaux est Directrice jeunesse et animations sportives Ville de Poitiers et Grand Poitiers communauté urbaine Votre direction est mutualisée entre la ville et la communauté urbaine. Comment s’effectue la[…]

28/10/2019 |
Interview de Brigitte Deydier - " La nouvelle gouvernance de l’Agence traduit l’importance des acteurs territoriaux "

Interview de Brigitte Deydier - " La nouvelle gouvernance de l’Agence traduit l’importance des acteurs territoriaux "

Interview Bruno Taiana : « Nous devons passer d’une logique verticale à une logique matricielle »

Interview Bruno Taiana : « Nous devons passer d’une logique verticale à une logique matricielle »

[Interview] : Olivier Fouquet

[Interview] : Olivier Fouquet

Plus d'articles