Nous suivre Acteurs du sport

Interview de Jean Bagot, responsable de la maintenance sportive à Brest

Jean-Louis Gouju • gouju@u-pec.fr

Sujets relatifs :

, ,

Quelles sont vos principales missions?

J'encadre deux équipes de jardiniers comprenant deux agents de maîtrise et treize agents entretenant et améliorant le patrimoine sportif de la ville. Leur travail consiste en l'entretien des stades, pelouses sportives et d'ornement, mais aussi de centre équestre, de terrain de base-ball, etc. Je préconise les études, assure la conduite des marchés publics et contrôle les travaux. Je gère le matériel et anticipe les besoins dans le cadre de l'évolution des surfaces sportives. Je propose aux agents des formations spécifiques à l'entretien des aires sportives et je fais le lien entre les décideurs et les agents pour éviter les dysfonctionnements et motiver le personnel.

 

Quelles sont les spécificités du travail sur les installations sportives?

Contrairement aux espaces verts traditionnels ayant une fonction décorative et par conséquent mettant surtout en valeur les aspects visuels, notre travail est appelé à être utilisé pour une fonction précise liée à une activité. Nous devons avoir une très bonne connaissance des pratiques sportives et de leurs spécificités. Par exemple, sur un même parcours, un débroussaillage préventif à un cross ne sera pas identique à une sortie équestre nécessitant un nettoyage sur une grande hauteur. Avoir la gestion d'une pelouse de Ligue 1 ou 2 nécessite une bonne connaissance de la demande des joueurs ainsi que de celle des médias. L'évolution de ces pelouses de haut niveau nous oblige à connaître les nouvelles techniques appliquées, nouveaux substrats, couvertures climatiques, chauffage du sol, luminothérapie, connaître les collègues et garder des contacts dans ce petit monde du sport de haut niveau. Enfin, les outils utilisés ne sont pas non plus identiques, nous traitons de grandes surfaces, utilisons des matériels spécifiques aux pelouses sportives tondues très courtes, compactées, demandant des sursemis fréquents.

 

Quel est votre parcours?

Sur le plan scolaire, j'ai un BEP « jardins et espaces verts » et un BT horticole. J'ai commencé mon activité au service des sports de la ville de Brest en 1975, puis suivi une formation spécifique d'un mois relative aux sols sportifs diffusée par le laboratoire des sols de l'Insep à Paris. Diverses formations ont suivi, soit pour l'encadrement mais aussi et surtout sur l'entretien de tout type de surface à vocation sportive. D'autres rencontres avec des sociétés sur des salons, et plus récemment des organismes de préservation de la nature ou des bassins--versants, m'ont permis d'étoffer mes connaissances et de réfléchir à certaines pratiques.

 

Que conseilleriez-vous à un jeune qui voudrait exercer votre métier?

Au sein d'un service des sports, ce poste est particulier. Il demande de l'autonomie, de la capacité d'écoute vis-à-vis des interlocuteurs sportifs ou professionnels du gazon, et beaucoup de curiosité pour connaître les nouvelles techniques en matière de construction d'aires sportives. C'est également un poste qui peut être très exposé dans les relations avec les associations mais surtout avec le football professionnel. Du fait de la surexposition médiatique, il faut être capable de mesurer ses propos, de comprendre les jeux d'acteurs entre clubs professionnels, médias... Et réussir à entretenir les motivations et dépasser les critiques, souvent disproportionnées, qui ne tiennent pas compte de l'investissement quotidien, mais uniquement du résultat et du classement sportif immédiat.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Interview : Frédéric Gil, directeur des affaires publiques du GIP France 2023 rugby

Interview : Frédéric Gil, directeur des affaires publiques du GIP France 2023 rugby

Frédéric Gil est directeur des affaires publiques du GIP France 2023 rugby. « C’est toute une nation qui doit bénéficier de l’organisation de la Coupe du monde de rugby 2023 »   Quelles[…]

Interview de Cédric Leroy : "La notion d’héritage après les Jeux me semble cruciale"

Interview de Cédric Leroy : "La notion d’héritage après les Jeux me semble cruciale"

La professionnalisation doit prendre plus d’ampleur non pas pour remplacer le bénévolat mais pour lui permettre de continuer à s’engager

La professionnalisation doit prendre plus d’ampleur non pas pour remplacer le bénévolat mais pour lui permettre de continuer à s’engager

Metier : interview de François Beauchard

Metier : interview de François Beauchard

Plus d'articles