Nous suivre Acteurs du sport

Interview de Gérard Perreau-Bezouille, coprésident de la Fédération des clubs omnisports (FFCO)

Jean-Louis Gouju • gouju@u-pec.fr

Sujets relatifs :

,

Gérard Perreau-Bezouille copréside la Fédération des clubs omnisports mais reste attaché à l'Entente sportive de Nanterre. Il présente, à partir notamment de cet exemple, les nouveaux besoins auxquels les clubs sportifs doivent faire face et leur impact sur l'emploi. Tous regrettent que les orientations en matière d'emplois aidés n'y correspondent pas.

Existe-t-il des profils de parcours typiques aux clubs omnisports?

Le parcours typique est celui de l'éducateur titulaire d'un brevet fédéral qui se prend au jeu et engage un processus de formation pour obtenir le fameux sésame nécessaire pour pouvoir enseigner contre rémunération. Grâce à la mise en place des emplois-jeunes, créés en 1997, les clubs se sont engagés dans une politique de recrutement d'éducateurs sportifs pour mieux structurer les sections, avec la volonté de pérenniser ces emplois à l'issue de la période de conventionnement. Le dispositif « plan sport emploi », financé par les fonds du Centre national pour le développement du sport(CNDS), a également été utilisé dans ce sens. À Nanterre par exemple, une dizaine de salariés ont pu être embauchés grâce à ces emplois aidés. Aujourd'hui, -l'ES-Nanterre compte 8129 adhérents auxquels il faut ajouter les 362 basketteurs de la Jeunesse sportive des Fontenelles de Nanterre-basket résultant de la fusion des sections des deux clubs omnisports. Il emploie 30 salariés en équivalent-temps plein pour une masse salariale globale de 1050000 euros environ. Aux trois quarts, il s'agit d'emplois d'éducateurs sportifs brevetés d'État ou titulaires de CQP.

 

Les emplois d'avenir sont-ils adaptés aux besoins des associations?

La FFCO vient de faire une enquête auprès des clubs en collaboration avec l' Union nationale des clubs universitaires (UNCU) et la Fédération des ASPTT. Elle montre que ces emplois ne répondent pas aux besoins des associations. En effet, le gisement d'emploi dans les clubs se situe en priorité, comme évoqué précédemment, sur les postes d'éducateur sportif, métier qui nécessite une formation de base conséquente et adaptée. Seuls des postes administratifs d'accueil et d'animation peuvent -s'envisager au travers de ce dispositif. Les dirigeants doivent alors être capables d'accompagner leurs jeunes recrues et de les guider vers un parcours de -formation. Le tutorat nécessaire des bénévoles devrait alors être pris en compte dans le dispositif. Contrairement aux idées reçues, il y a en effet un vrai travail de terrain à mener pour dépasser l'apparente contradiction entre bénévolat et professionnalisation.

 

Quelles sont les perspectives en termes d'emploi dans les clubs?

Le club omnisports est aujourd'hui largement sollicité, par le public et les collectivités locales, dans un grand nombre de déclinaisons de la pratique sportive: mise en place des nouvelles activités périscolaires; développement de la pratique sportive féminine; sport santé; sport et handicap; sports loisirs; sport et insertion... Le champ est donc très large et répondre à ces besoins nécessite inéluctablement la création de nouveaux emplois dans les clubs. Mais les moyens financiers manquent cruellement. C'est un des rôles essentiels de notre fédération d'aider ses adhérents à piloter au mieux cette mutation.

Renseignements complémentaires: www.ffco.org

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

Antoine Blanc, directeur de la jeunesse, des sports, des villages vacances et des aides à la mobilité, conseil départemental du Val-de-Marne Bio express 2014 : chef du service des sports, conseil départemental du[…]

29/10/2018 |
«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter »  - Marie-cécile Doha

«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter » - Marie-cécile Doha

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire  évoluer le modèle du sport »  - Jacques Vergnes

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire évoluer le modèle du sport » - Jacques Vergnes

Interview de Brigitte Frattini "Nous serons demain des "assembliers" de politiques sportives

Interview de Brigitte Frattini "Nous serons demain des "assembliers" de politiques sportives

Plus d'articles