Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Interview de Frédéric Sanaur, directeur général de l’Agence nationale du sport

Denis Cheminade • denischeminade@gmail.com
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Interview de Frédéric Sanaur, directeur général de l’Agence nationale du sport

© HERVE HAMON_PRESSE/.AGENCY

«  2020 sera une année charnière durant laquelle il faudra consolider l’agence dans sa déclinaison territoriale  »

Quel bilan faites-vous de la campagne 2019 de la mise en place des projets fédéraux ?

Dès la création de l’Agence nationale du sport, en avril 2019, nous avons acté la mise en place des projets sportifs fédéraux (PSF), de manière progressive. C’était un nouveau dispositif majeur sur le volet développement de l’agence. Ce dispositif consiste à mettre les fédérations au cœur de leur projet de développement en leur donnant la possibilité de décliner au plan territorial leur stratégie fédérale.

En 2019, vingt-huit fédérations et le CNOSF se sont portés candidats et ont été retenus pour expérimenter la démarche. Près de 6 200 associations ont été financées dans ce cadre au profit de plus de 13 500 actions pour un montant total de 37,4 millions d’euros.

Nous avons réuni toutes les fédérations inscrites en PSF le 24 septembre dernier à l’Insep pour dresser un premier bilan de cette campagne et échanger sur les pistes d’amélioration pour la campagne 2020.Les retours des fédérations ont été très positifs. Pouvoir décliner leur stratégie fédérale au plus près de l’usager leur a permis d’améliorer la connaissance qu’elles pouvaient avoir de leurs clubs, qu’elles ont pu traiter de manière équitable et cohérente sur l’ensemble du territoire, y compris ultramarin.

La démarche leur a demandé un investissement important. Les fédérations ont souligné les dynamiques qu’elles ont pu créer en interne et de manière transversale, non seulement au sein même de leur fédération mais également avec leurs structures déconcentrées.

Quelles sont les pistes d’amélioration ?

La question du calendrier qui avait été particulièrement resserré en 2019, dû en partie à la création de l’agence en avril 2019, a bien sûr été abordée. Les fédérations ont également évoqué la nécessaire adaptation à leurs besoins de la plateforme informatique de dépôt des demandes de subvention, Le Compte Asso. Ce travail a d’ores et déjà été initié pour l’édition 2020 des PSF et sera pleinement opérationnel dès le mois de février 2020. Cela nous permettra d’être ambitieux sur le calendrier et de pouvoir verser les aides aux clubs, comités et ligues plus tôt dans[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

[INTERVIEW] "Nos sportifs sont de formidables ambassadeurs de proximité"

[INTERVIEW] "Nos sportifs sont de formidables ambassadeurs de proximité"

Sandra Laoura, cheffe de projet mobilisation des athlètes au comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 nous explique son rôle, ses missions... Quel est votre rôle[…]

23/03/2020 | JO 2024
Prévention des violences sexuelles dans le sport : des mesures immédiates

Prévention des violences sexuelles dans le sport : des mesures immédiates

Contrats aidés : les petites structures occupent une part croissante dans le recrutement

Contrats aidés : les petites structures occupent une part croissante dans le recrutement

"Je sens le besoin pour les élus de coconstruire avec les fédérations" - Ludivine Saillard, FFBB

"Je sens le besoin pour les élus de coconstruire avec les fédérations" - Ludivine Saillard, FFBB

Plus d'articles