Nous suivre Acteurs du sport

Interview de Chris Dupoux, président du Syndicat national des patinoires

Propos recueillispar Laurent Thoviste

Sujets relatifs :

,

Chris Dupoux
Responsable des événementiels d'attractivité à Grenoble Alpes Métropole Directeur des grands équipements à Grenoble Alpes Métropole 2012-2015 Il a été directeur de la patinoire métropolitaine de Grenoble « Pôle Sud » de 2001 à 2015, du Stade des Alpes de 2007 à 2012. Il est président du Syndicat national des patinoires (SNP) depuis mai 2014.

Quelle est votre formation et comment en êtes-vous venu à travailler dans les collectivités?

À la base, j'ai une formation de gestionnaire du sport. Skieur compétiteur, j'ai d'abord suivi un cycle court « Techniques de commercialisation » à l'IUT d'Annecy-le-Vieux, cursus conseillé par la Fédération française de ski (FFS) et aménagé pour les sportifs dits de haut niveau. J'ai ensuite poursuivi sur un Magistère de « Gestion des entreprises, des administrations et des systèmes d'information » au sein de l'École supérieure des affaires. Sous la présidence de Didier Migaud, j'ai intégré en 2001 Grenoble Alpes Métropole pour participer au projet de réalisation de la patinoire métropolitaine « Pôle Sud ». J'ai assuré la direction de l'équipement communautaire en amont de son ouverture jusqu'au cours de l'année 2015.

 

Vous êtes depuis mai 2014 président du Syndicat national des patinoires. Quelles en sont ses principales actions?

C'est un organisme ancien créé au cours des années soixante-dix. À la base, il a été fondé sous la forme de syndicat en représentation des métiers du froid (frigoristes) exercés dans les équipements et donc plutôt centré sur les aspects techniques, sur l'exploitation. Christian Ochem, au cours des années 1990-2000, par sa présidence, lui a donné une visibilité nationale en orientant son objet, les actions portant, entre autres, sur des travaux sur les politiques sportives, les contenus pédagogiques. Bien entendu, notre action en réseau vise à défendre les intérêts des exploitants de patinoires, mais j'ai souhaité, avec les membres du conseil d'administration, que le SNP (1) puisse être centre de ressources et permettre une réelle mise en réseau. Nous essayons d'agréger tout ce qui concerne nos métiers pour le partager entre les membres, les collectivités et opérateurs qu'ils représentent et en faire une boîte à outils pour la gestion des équipements patinoires. Le SNP compte une centaine d'adhérents, principalement des collectivités et des délégataires et vise à fédérer, à associer le mouvement sportif, les pouvoirs publics mais aussi les acteurs économiques du secteur.

 

Vous vous qualifiez plutôt de prescripteur que de lobby. Comment cela se traduit-il?

Nous travaillons avec l'ensemble des acteurs de la filière. Ceci nous a permis de collaborer à l'écriture d'un règlement des équipements patinoires porté par les deux fédérations sportives nationales qui a été approuvé par la Commission d'examen des règlements fédéraux relatifs aux équipements sportifs (Cerfres) le 3 novembre 2015 (2). Il nous faut continuer la veille car les techniques évoluent et nous devons accompagner les gestionnaires dans leurs problématiques et mises en œuvre quotidiennes. Aujourd'hui, nous devons être de plus en plus attentifs à une gestion économe, efficiente de nos équipements, ce qui implique une réflexion notamment sur les économies d'énergie de la conception à l'exploitation. Pour cela, nous devons être pertinents par rapport aux institutions, crédibles face aux financeurs par nos études et communications de nos propositions relatives à des modèles économiques réalistes et innovants. Nous devons également approfondir notre capacité à intervenir, de manière plus complète dans le domaine de la formation, en liant des partenariats et en proposant de véritables cycles aux intervenants, aux personnels, aux collectivités et employeurs.

(1) www.syndicatdespatinoires.com (2) Publication au BO en janvier 2016: http://sports.gouv.fr/IMG/BO/Janvier2016/jsv_20150006_0000_0017.pdf

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

[Interview] - Michel Gaillard "Les aménageurs ont besoin de pouvoir confronter leur vision avec des experts du secteur sportif "

[Interview] - Michel Gaillard "Les aménageurs ont besoin de pouvoir confronter leur vision avec des experts du secteur sportif "

Interview de Michel Gaillard, directeur des grands projets sportifs de la ville de Massy En quoi le contexte urbain nécessite-t-il un directeur des grands projets sportifs? Le rythme et la nature du développement de la ville[…]

30/11/2018 |
« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter »  - Marie-cécile Doha

«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter » - Marie-cécile Doha

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire  évoluer le modèle du sport »  - Jacques Vergnes

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire évoluer le modèle du sport » - Jacques Vergnes

Plus d'articles